Aller au contenu
Accueil » Blog » Résumé du livre « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen

Résumé du livre « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen

Il est presque impossible de ne pas avoir entendu parler de Orgueil et préjugés, le roman classique de la littérature mondiale écrit par Jane Austen.

L’amour entre Elizabeth Bennet et Fitzwilliam Darcy fait désormais partie de la conscience collective de nombreux amoureux de la lecture. Publié pour la première fois en 1813, le livre a été réédité et adapté à de nombreuses reprises. Beaucoup d’autres personnes ont découvert cette œuvre grâce au film très célèbre mettant en scène Keira Knightley.

Quel que soit votre chemin pour arriver à Orgueil et préjugés, nous vous invitons à la découvrir plus en détail dans ce résumé et cette analyse de l’œuvre.

Orgueil et préjugés: bref résumé

Orgueil et préjugés suit l’histoire d’Elizabeth Bennet et de M. Darcy. Il se concentre plus particulièrement sur l’évolution de leur relation au cours de plusieurs mois.

Elizabeth est une jeune femme au caractère bien trempé, ce qui est inhabituel pour les femmes dans l’Angleterre du début du 19e siècle. Sa famille a de l’argent, mais n’appartient pas à l’aristocratie. Ce qui signifie qu’Elizabeth et ses sœurs (Jane, Lydia, Kitty et Mary) doivent chercher un mariage financièrement prospère. Leur avenir, leur honneur et celui de toute leur famille en dépendent.

L’intrigue principale commence avec l’arrivée de deux jeunes célibataires (Bingley et Fitzwilliam Darcy). Le premier est plus aimable et s’intéresse bientôt à Jane. Le second, Darcy, est un homme grossier qui ne tarde pas à se heurter à Elizabeth, tout aussi orgueilleuse que lui. Et qui est aussi victime de ses propres préjugés sur les conventions sociales. Cependant, bien qu’aucun des deux ne le reconnaisse, il y a aussi de la passion entre les deux.

Lorsque la mère des Bennets s’aperçoit que Bingley et Jane semblent entamer une relation, elle force leurs rencontres à l’excès. Pendant ce temps, Caroline Bingley, la sœur du jeune homme, tente de faire le contraire. Elle ne croit pas que les Bennet aient le statut social et économique pour se joindre aux Bingley. Ses efforts se retournent contre elle. Les Bingley, ainsi que Darcy, finissent par déménager à Londres et cessent de donner des signes de vie.

Après un certain temps, Darcy et Elizabeth se rencontrent à nouveau. Il lui déclare son amour et lui demande de l’épouser. Mais la façon dont il le fait est quelque peu brusque et autoritaire. Elle indique clairement qu’Elizabeth appartient à une classe sociale inférieure. Elle rejette donc la proposition.

Cependant, la protagoniste regrette rapidement ce refus, car elle se rend compte que Darcy est au fond une bonne personne. Il commence à se montrer plus gentil et moins classiste, et se préoccupe d’elle et de sa famille. C’est alors qu’elle reconnaît ses propres sentiments d’amour pour lui. Elizabeth accepte de l’épouser et entame une relation qui, bien que surprenante pour beaucoup, est basée sur un amour réel et non forcé.

Jane, quant à elle, finit par épouser Bingley qui fait fi des conventions et décide de suivre son cœur.

 

 

Orgueil et préjugés: résumé chapitre par chapitre

Orgueil et préjugés est un roman divisé en 61 chapitres couvrant plusieurs mois de la vie d’Elizabeth Bennet et de Fitzwilliam Darcy, en se concentrant particulièrement sur la relation entre les deux personnages.

Chapitre 1

A Longbourn, la maison de la famille Bennet, les parents discutent de l’arrivée à Netherfield (une maison voisine mais éloignée) du riche M. Bingley, un prétendant possible pour l’une de leurs cinq filles (Jane, Elizabeth, Mary, Kitty et Lydia). C’est surtout la mère qui insiste. Son obsession est de marier toutes ses filles. Le père, quant à lui, n’est pas aussi convaincu. Il ne veut pas se rendre chez les Bingley pour leur proposer quoi que ce soit.

 

Chapitre 2

M. Bennet rend enfin visite à M. Bingley, bien qu’il garde le secret et n’en parle pas à sa femme pendant quelques jours. Il ne répond pas non plus aux questions sur cette visite, qui devient donc un mystère pour ses filles et sa femme.

 

Chapitre 3

Après plusieurs tentatives infructueuses, les filles Bennet (les deux filles et la mère) finissent par rencontrent Bingley lors d’un bal. Les deux sœurs de Bingley (Caroline et Mrs Hurst) et Mr Darcy, un ami fier et arrogant, sont également présents. Pour ne rien arranger, il refuse de danser avec qui que ce soit, en particulier avec Elizabeth, qu’il dit ne pas être assez belle pour lui. Une description qu’Elizabeth elle-même écoute avec indignation.

Pendant ce temps, c’est Bingley qui danse. Il danse d’abord avec une amie d’Elizabeth (Charlotte Lucas), puis avec Jane Bennet.

 

Chapitre 4

Une fois seules, Jane avoue à Elizabeth qu’elle a des sentiments pour Bingley. Elizabeth approuve cette relation, mais avertit sa sœur qu’elle doit d’abord s’assurer qu’il a aussi des sentiments pour elle, et que ces sentiments sont réels. Quant aux sœurs Bingley, Elizabeth les trouve très snobs, mais Jane les aime bien.

Chez Bingley, son ami Darcy et lui partagent également leurs impressions. Les personnalités des deux sont mises en évidence par leurs points de vue opposés. Bingley dit qu’il était très à l’aise au bal, alors que Darcy pense qu’il n’y avait personne d’intéressant. En ce qui concerne Jane, les trois frères Bingley s’accordent à dire qu’elle est très belle. Mais Darcy n’est pas d’accord.

 

Chapitre 5

Le lendemain, Charlotte Lucas et sa mère se rendent chez les Bennet pour partager avec les femmes de la maison leurs impressions sur le bal. Elles conviennent que Jane semble avoir été le choix de Bingley.

 

Chapitre 6

Jane, accompagnée d’Elizabeth, commence à passer du temps avec Bingley et ses sœurs. Lors de ces visites Darcy commence à s’intéresser à Elizabeth, dont les yeux et la curiosité l’attirent. Cependant, elle refuse catégoriquement toute possibilité de se rapprocher de lui.

 

Chapitre 7

Les Bennett, sans héritier mâle, risquent de perdre leur héritage. Le mariage de l’un d’entre eux est essentiel pour que Longbourn ne soit pas hérité par un parent éloigné.

Jane est un jour invitée à Netherfield et, à la demande de sa mère, monte à cheval. La pluie tombant en chemin, elle tombe malade et doit rester chez les Bingley jusqu’à ce qu’elle se rétablisse. Cela fait plaisir à sa mère, qui avait espéré que cela se produise afin que sa fille et Bingley puissent passer plus de temps ensemble. Inquiète pour sa sœur Elizabeth est déterminée à se rendre également à Netherfield. Et à s’occuper d’elle là-bas.

 

Chapitre 8

Pendant qu’Elizabeth s’occupe de Jane, les Bingley et Darcy discutent d’elle lors d’une conversation après le dîner. Les sœurs Bingley pensent qu’elle est une jeune femme trop fière, mais son attitude plaît à Bingley et surtout à Darcy, qui admire sa force et sa détermination. Ils évoquent également le fait que, bien qu’ils aient des terres, la famille Bennet n’est pas tout à fait bien placée. Le mariage de toutes leurs filles sera compliqué.

 

Chapitre 9

Mrs Bennet se rend à Netherfield pour rendre visite à Jane, qui va mieux mais n’est pas assez bien pour rentrer chez elle. Au cours de sa visite, sa mère lui fait clairement comprendre qu’elle pense que c’est le moyen idéal pour que sa fille et Bingley se rapprochent. Une attitude qui embarrasse beaucoup Elizabeth.

 

Chapitre 10

Caroline Bingley ne cesse de flirter avec Darcy, mais ce dernier l’ignore.

Puis les sœurs Bingley commencent à jouer et à chanter. Darcy, après avoir longuement regardé Elizabeth, l’invite à danser. Mais celle-ci, qui avait interprété le regard comme désapprobateur et l’invitation comme sarcastique, refuse de danser avec lui. Lorsque Caroline s’en aperçoit, elle en profite pour se moquer de Darcy. En privé, elle lui fait comprendre qu’il serait ridicule pour lui d’essayer d’épouser une Bennet.

 

Chapitre 11

Jane va de mieux en mieux et participe déjà aux réunions du salon, où le rapprochement avec Bingley devient de plus en plus évident.

 

Caroline, de son côté, ne cesse d’essayer d’attirer l’attention de Darcy, qui reste insensible.

 

Chapitre 12

Jane est maintenant rétablie. Les sœurs Bennet quittent Netherfield. Leur départ est perçu comme positif, surtout par Caroline, qui voit s’éloigner sa concurrence pour l’amour de Darcy.

 

Chapitre 13

Alors que toutes les filles sont à la maison, Mr. Bennet annonce à sa famille que cet après-midi-là, M. Collins leur rendra visite. C’est un cousin qui, s’il ne se marie pas bientôt, héritera du domaine familial. Collins est apparemment un prêtre, un fervent croyant en Dieu. Il est sous la protection financière de Lady Catherine De Bourgh.

Lorsque Collins arrive, il se montre conciliant avec les Bennets, en particulier avec les cinq filles.

 

Chapitre 14

Après le dîner, Collins, en réponse aux questions de Mrs. Bennet, parle de son protecteur avec effusion et de façon un peu guindée. Il parle trop solennellement et monopolise les conversations avec ses monologues ennuyeux.

 

Chapitre 15

Dans ce chapitre, nous en apprenons plus sur les intentions de Collins. Son but est d’épouser l’une des filles Bennet afin d’accumuler sa propre richesse et de ne pas dépendre de l’argent de Lady Catherine, sans lequel il serait pauvre. Bien qu’il soit d’abord intéressé par Jane, lorsqu’il apprend qu’elle semble déjà à moitié fiancée à Bingley, il commence à faire la cour à Elizabeth.

 

Chapitre 16

Le lendemain, lors d’un dîner chez les Phillips, Collins fait à nouveau l’éloge de Lady Catherine et de son manoir.

Pendant ce temps, Elizabeth discute avec un certain Wickham d’une manière flirteuse tout en essayant de découvrir ce qui s’est passé entre lui et Darcy. Elle découvre que Darcy a privé Wickham d’un héritage. Wickham croit que ce mépris est dû au fait que le vieux Darcy semblait l’aimer plus que son propre fils. Lorsqu’elle entend toute l’histoire, Elizabeth est outrée et envisage de faire quelque chose pour dénoncer Darcy. Wickham, quant à lui, ne veut rien faire par respect pour M. Darcy, qu’il aimait lui aussi comme un père.

Elle apprend également qu’il a une sœur, Georgina, qu’il aime tendrement. Et avec laquelle Wickham laisse entendre qu’il a eu une liaison.

Mais ce qui surprend le plus Elizabeth, c’est d’entendre que Darcy était le neveu de la célèbre Lady Catherine.

 

Chapitre 17

Les Bingley organisent un nouveau bal et invitent tout le monde. Elizabeth souhaite danser avec Wickham bien que, devant l’insistance de Collins, elle réserve les deux premières danses à son cousin. Cependant, lorsqu’elle apprend que Collins envisage de l’épouser, elle commence à agir plus froidement envers lui pour éviter toute avance.

 

Chapitre 18

Au bal, Darcy l’invite à danser et elle accepte, surprise. Pendant la danse, Elizabeth se moque continuellement de l’attitude de Darcy et laisse entendre qu’elle sait tout de Wickham. Cela exaspère Darcy, même s’il ne le montre pas.

Jane, qui connaît l’histoire par sa sœur Elizabeth, raconte à Caroline et Bingley la brouille entre Wickham et Darcy. Ils lui demandent d’avertir Elizabeth que tout cela n’est que mensonge. C’est Wickham qui a maltraité Darcy et non l’inverse. Elizabeth ne croit rien de tout cela et est convaincue que si elles défendent Darcy, c’est en raison de leur amitié, et non parce que tout ce que Wickham lui a dit est un mensonge.

Au bal, Collins se présente à Darcy après avoir appris qu’il était le neveu de Lady Catherine.

Jane et Bingley sont proches, ce qui plaît à toute la famille Bennet et surtout à la mère, qui ne cesse de parler de fiançailles qu’elle considère comme acquises. Cette attitude embarrasse Elizabeth, qui déteste que sa famille ne se rende pas compte qu’elle n’a pas le même statut social que les autres.

 

Chapitre 19

Le lendemain, Collins demande Elizabeth en mariage. Il fait cette proposition plus comme un arrangement commercial pour le bien de l’héritage. Elizabeth refuse de se marier pour toute autre raison que l’amour, mais Collins n’accepte pas son refus.

Lire aussi :  "Hunger Games" : Résumé de la saga

 

Chapitre 20

Lorsque Mrs. Bennet apprend qu’Elizabeth a refusé d’épouser Collins, elle demande à son mari de faire changer d’avis sa fille et de la forcer à se marier si nécessaire. Mr. Bennet refuse de le faire car il ne croit pas que Collins soit un bon prétendant pour Elizabeth. Mais sa femme insiste. Heureusement, après les refus incessants de sa femme, Collins accepte le non d’Elizabeth.

 

Chapitre 21

Après le rejet d’Elizabeth, Collins s’intéresse à Charlotte.

Les sœurs Bennet viennent rendre visite à leur oncle et à leur tante à Meryton. Elizabeth rencontre à nouveau Wickham.

A leur retour, ils ont une surprise tragique. Dans une lettre à Jane, Caroline explique que toute la famille Bingley est partie à Londres pour six mois. Le but de ce voyage est de célébrer le mariage de Bingley avec Georgina Darcy. Jane est dévastée par la nouvelle, mais Elizabeth tente de la consoler en lui disant qu’il s’agit d’une ruse de Caroline pour empêcher Bingley, même s’il aime Jane, d’épouser une personne d’un statut social inférieur. Mais qu’il finira par revenir.

 

Chapitre 22

La relation entre Collins et Charlotte se précise. Collins finit par demander sa main. Elle accepte et ses parents approuvent le mariage. Collins quitte Longbourn sans en informer les Bennet, bien qu’il laisse entendre qu’il n’ira pas loin.

Ce n’est que plus tard que Charlotte annonce la nouvelle à Elizabeth, qui est surprise mais s’efforce de ne pas le laisser paraître. La décision de Charlotte ne plaît pas à cette dernière, qui voit dans ces fiançailles un acte purement matérialiste.

 

Chapitre 23

Lorsque toute la famille Bennet finit par découvrir l’existence des fiançailles de Collins et Charlotte, Mrs. Bennet est en colère contre Elizabeth pour avoir elle-même refusé une si bonne affaire. Elizabeth s’en moque, car elle sait qu’il s’agit d’un mariage vide de sens et qu’elle ne voudrait pas en faire partie. Son manque d’intérêt pour cette relation refroidit son amitié avec Charlotte.

Jane, pour sa part, subit tristement l’absence de correspondance de la part des Bingley.

 

Chapitre 24

Jane reçoit une nouvelle lettre de Caroline dans laquelle elle se vante une fois de plus que le mariage entre son frère et Miss Darcy aura bientôt lieu. Elizabeth pense que Darcy et Caroline préparent cette union depuis longtemps et se sent trompée.

Wickham ne tarde pas à répandre la rumeur de la nouvelle méchanceté de Darcy à l’encontre des sœurs.

 

Chapitre 25

Tante Gardiner est consciente de la tristesse de Jane, et c’est pourquoi elle demande à Elizabeth d’emmener sa sœur à Londres. Elizabeth pense que c’est une bonne idée et, au fond d’elle-même, souhaite qu’une fois à Londres, Jane puisse rencontrer Bingley et qu’ils puissent parler.

 

Chapitre 26

Gardiner, qui est en très bons termes avec sa nièce Elizabeth, l’interroge sur son attirance évidente pour Wickham et lui demande d’être prudente. Il n’est pas dans son intérêt d’épouser quelqu’un qui a si peu de perspectives financières. Cependant, ce dilemme n’arrive jamais, car Wickham commence à faire la cour à une autre jeune femme qui a récemment hérité de beaucoup d’argent. Elizabeth ne ressent alors absolument rien, ni jalousie, ni colère… Elle réalise alors qu’elle n’était peut-être pas amoureuse de Wickham.

Collins et Charlotte se marient.

 

Chapitre 27

Après une rupture à l’amiable avec Wickham, Elizabeth décide de passer à autre chose et de rendre visite à Charlotte, qui vit désormais à Hunsford avec Collins. En chemin, Elizabeth s’arrête pour rendre visite aux Gardiner et à sa sœur Jane. Elle semble avoir de bons jours, mais aussi de mauvais jours lorsqu’elle est en dépression.

 

Chapitre 28

De retour à Hunsford, Elizabeth retrouve Charlotte. Elle remarque immédiatement qu’il n’y a pas d’amour entre elle et Collins, mais elle ne la voit pas malheureuse non plus.

Pendant qu’elle est à Hunsford, Elizabeth aperçoit un jour la fille de Lady Catherine, la future épouse de Darcy qui rend visite aux Collins. Elizabeth remarque rapidement que, bien qu’il s’agisse d’une jeune femme, elle ne semble pas en bonne santé.

 

Chapitre 29

Pendant le dîner, Elizabeth a l’occasion de rencontrer également la célèbre Lady Catherine, une femme plutôt classiste avec laquelle elle ne s’entend pas. Elizabeth la considère comme une despote qui aime être flattée et faire comprendre qu’elle a plus d’argent que les autres.

 

Chapitre 30

Elizabeth décide de rester plus longtemps chez les Collins, renouant ainsi avec son amitié avec Charlotte.

Deux semaines plus tard, Elizabeth apprend que Darcy et l’une de ses cousines vont rendre visite aux Bourgh. La nouvelle plaît beaucoup à Elizabeth, car elle veut voir Darcy pour pouvoir lui parler lors du dîner et voir comment il interagit avec sa future femme.

 

Chapitre 31

Lors du premier dîner qu’ils partagent tous chez Lady Catherine, Elizabeth s’entend très bien avec le colonel Fitzwilliam, le cousin de Darcy.

Après le banquet, Elizabeth joue du piano pour tout le monde et Darcy vient jouer avec elle, rendant leur attirance et leur complicité évidentes. Cela agace beaucoup Lady Catherine, qui devient critique à l’égard d’Elizabeth et de ses goûts musicaux. Elle est en fait fâchée que Darcy ne montre jamais d’affection à sa fille.

 

Chapitre 32

Le lendemain matin, Darcy se rend chez les Collins, où il n’y a alors qu’Elizabeth. Lors de leur rencontre, ils commencent à discuter de divers sujets, dont celui de la famille.

Lorsque Charlotte revient d’une promenade avec sa sœur, également en visite, Darcy s’en va. Cependant, lui et Fitzwilliam commencent à rendre visite aux dames fréquemment, ce qui amène Charlotte à penser que Darcy a des sentiments pour Elizabeth.

 

Chapitre 33

Les rencontres avec Darcy se font plus fréquentes. Mais Elizabeth reste persuadée que ce qu’il veut, c’est la marier à son cousin Fitzwilliam.

Lors d’une autre promenade, elle rencontre Fitzwilliam, qui lui fait remarquer qu’en tant que plus jeune fils de sa famille, il doit choisir une femme riche, laissant échapper qu’il ne peut pas demander à Elizabeth de l’épouser, même s’il le voulait.

 

Chapitre 34

Seule à la maison pendant que les autres dînent chez les Bourgh, Elizabeth entend frapper à la porte. Elle va ouvrir et y trouve Darcy. Darcy lui déclare son amour et lui dit qu’il veut l’épouser. Le problème survient lorsqu’il lui explique que s’il ne l’a pas demandée en mariage auparavant, parce qu’il trouve sa famille trop vulgaire et pauvre. Cela met Elizabeth tellement en colère qu’elle répond par un refus catégorique à sa demande en mariage. Elle lui reproche son arrogance et la façon dont il a traité Wickham, raisons suffisantes pour qu’elle le rejette.

Darcy part alors et Elizabeth éclate en sanglots, car elle sait qu’elle souhaite épouser Darcy. Mais elle ne veut pas l’admettre ni s’unir à quelqu’un d’arrogant.

 

Chapitre 35

Le lendemain, Elizabeth sort se promener mais change d’itinéraire pour éviter de rencontrer Darcy. Cependant, il la retrouve, lui remet une lettre sans un mot et s’en va.

Dans cette lettre, le jeune homme admet avoir dissuadé Bingley de choisir Jane comme épouse, ce dont Elizabeth se doutait, mais pas seulement à cause de sa famille. Egalement parce qu’à son avis Jane, ne semblait pas assez proche de Bingley, mais plutôt amicale.

Aussi, il nie les accusations de Wickham. Selon Darcy, à la mort de son père, il aurait donné à Wickham l’argent qu’il demandait pour étudier le droit. Cependant, Wickham a rapidement abandonné ses études et a dilapidé tout l’argent. Lorsqu’il a voulu demander plus d’argent, Darcy a refusé. Pour se venger et mettre la main sur la fortune familiale, Wickham a persuadé sa sœur Georgina, qui n’avait alors que cinq ans, de s’enfuir avec lui. Heureusement, Darcy l’a découvert à temps et a pu l’empêcher.

 

Chapitre 36

Elizabeth ne sait pas si elle doit croire ce que Darcy lui dit dans la lettre. Mais elle commence à s’interroger sur la vérité qui se cache derrière ces mots. Il est vrai, après tout, que le comportement de Wickham était étrange. Il a répandu des rumeurs, et a quitté Elizabeth pour une femme plus riche. Puis, est vrai aussi que Jane a pu parfois, par timidité, sembler se désintéresser de Bingley. Et que les critiques de Darcy à l’égard de sa famille n’étaient pas totalement infondées, notamment le comportement de sa mère, toujours obsédée par les mariages de ses filles.

Elle réalise alors que ses préjugés pour Darcy l’ont aveuglée.

 

Chapitre 37

Lady Catherine invite à nouveau Elizabeth et les Collins à dîner chez elle. Là, Elizabeth s’amuse à imaginer la réaction de cette femme si elle s’était présentée comme la future Mrs Darcy.

Dans ses derniers jours chez les Collins, Elizabeth pense à Darcy. Elle ne regrette pas de l’avoir rejeté, car elle veut épouser quelqu’un qu’elle est sûre d’aimer. Cependant, elle regrette de l’avoir mal jugé.

 

Chapitre 38

Sur le chemin du retour vers la maison de ses parents, Elizabeth s’arrête chez les Gardiner pour récupérer sa sœur. Bien qu’Elizabeth veuille tout dire à Jane, elle préfère attendre un peu avant de le faire.

 

Chapitre 39

De retour à la maison familiale, Elizabeth et Jane sont accueillies par leurs sœurs Kitty et Lydia. Elles apprennent également que Wickham est de nouveau disponible. Mais Elizabeth évite de le rencontrer.

 

Chapitre 40

Le lendemain, Elizabeth raconte enfin à Jane ce que Darcy lui a écrit dans la lettre. Les sœurs envisagent de dire à tout le monde la vérité sur Wickham, mais elles décident de ne pas le faire pour ne pas calomnier Georgina Darcy. De plus, Wickham est censé partir bientôt avec le reste des officiers.

 

Chapitre 41

Lors d’une dernière fête avec les officiers, Elizabeth rencontre Wickham, qui essaie de la séduire à nouveau. Pour qu’il ne soit plus sur son dos, Elizabeth lui fait comprendre qu’elle connaît toute la vérité sur son passé. Et sur ce qu’il s’est passé avec Darcy.

 

Chapitre 42

Dans ce chapitre, nous en apprenons un peu plus sur le passé du couple Bennet. Mr. Bennet a épousé sa femme pour sa beauté, mais il s’est vite rendu compte qu’elle était stupide. Elizabeth a donc grandi dans un mariage sans amour et ne veut pas reproduire la même chose. Elle veut épouser quelqu’un qu’elle aime vraiment et qui l’aime vraiment.

L’été arrive et Elizabeth se sent coincée à la maison. Heureusement, et bien qu’avec un peu de retard, Elizabeth part en vacances dans les lacs avec les Gardiner.

 

Chapitre 43

Avant d’atteindre les lacs, Elizabeth et les Gardiner s’arrêtent à Pemberley, la maison de Darcy. Bien que le propriétaire ne soit pas encore là, ce dont Elizabeth est reconnaissante, elle est envoûtée par la beauté d’un lieu qui, si elle avait accepté le mariage, pourrait maintenant être le sien. Ils sont accueillis par la gouvernante qui, à la surprise d’Elizabeth, est très élogieuse à l’égard de Darcy, qu’elle décrit comme un homme très gentil et très doux. Surtout envers sa sœur.

Alors qu’ils sont dans les jardins, Darcy arrive. Au début, la rencontre avec Elizabeth est gênante, mais peu à peu, les choses s’arrangent. Darcy est également très poli avec les Gardiner, même s’ils appartiennent à une classe sociale inférieure. Darcy dit également à Elizabeth qu’il la présentera à Georgina le lendemain.

 

Chapitre 44

Le lendemain, Georgina et Darcy se rendent à l’auberge où séjourne Elizabeth. Le protagoniste veut faire bonne impression à Georgina, qui est une jeune femme timide et tout aussi nerveuse à l’idée de rencontrer Elizabeth. Bingley apparaît également, toujours aussi charmant. Il interroge Elizabeth en privé sur Jane, laissant entendre qu’il regrette de ne pas l’avoir vue depuis si longtemps.

Lire aussi :  Résumé du livre "Tartuffe" de Molière

Les Gardiner, de leur côté, se rendent compte que Darcy est follement amoureux d’Elizabeth.

Cette nuit-là, Elizabeth ne cesse de penser à ses sentiments pour Darcy.

 

Chapitre 45

Le lendemain, Mrs Gardiner et Elizabeth vont rendre visite à Georgina. A Pemberley se trouvent également Bingley et ses sœurs, qui tentent de créer des tensions entre Elizabeth et Darcy en lui posant des questions sur Wickham.

Au départ des Gardiner et d’Elizabeth, Caroline Bingley critique Elizabeth devant les Darcy, mais ses mauvaises intentions n’ont aucun effet. Darcy dit même qu’Elizabeth est l’une des plus belles femmes qu’il ait jamais connues.

 

Chapitre 46

Elizabeth reçoit des lettres de Jane contenant de mauvaises nouvelles. Lydia s’est enfuie avec Wickham. Craignant le pire, Elizabeth se précipite pour trouver les Gardiner et leur annoncer qu’elle doit rentrer chez elle pour s’occuper de Lydia. Mais c’est Darcy qu’elle trouve et qui, lorsqu’il apprend ce qui s’est passé, tente de la réconforter. C’est alors qu’Elizabeth réalise qu’elle l’aime, mais que l’épouser est plus que jamais impossible maintenant que Lydia a déshonoré la famille.

 

Chapitre 47

Elizabeth et les Gardiner retournent à la maison des Bennet. Là, la désolation est évidente. Tout le monde croit que les Wickham n’a pas l’intention d’épouser Lydia, ce qui serait un grand déshonneur.

 

Chapitre 48

Lydia n’a toujours pas été retrouvée, bien que MM. Bennet et Gardiner soient partis à sa recherche à Londres. Ils découvrent que Wickham doit beaucoup d’argent et que c’est pour cette raison qu’il se cache.

Bien que Gardiner reste à Londres, Mr Bennet rentre chez lui rempli de culpabilité pour ce qui est arrivé à Lydia.

 

Chapitre 49

Quelques jours plus tard, M. Bennet reçoit une lettre de M. Gardiner annonçant qu’il a retrouvé Wickham. Apparemment, le jeune homme a accepté d’épouser Lydia en échange d’une partie de l’héritage des Bennet et de 100 £ par mois. Ce n’est pas une somme exorbitante (peut-être parce que Gardiner, de bonne foi, lui a déjà donné quelque chose pour protéger les Bennet) et Mr Bennet accepte donc.

Mrs. Bennet trouve l’issue des événements parfaite et commence les préparatifs du mariage.

 

Chapitre 50

Mr Bennet veut savoir combien Mr Gardiner a versé à Wickham pour le rembourser. Au lieu de cela, les préoccupations de sa femme sont banales comme la robe de Lydia. Cela exaspère Mr Bennet, qui lui dit qu’il ne donnera pas un penny pour acheter de nouvelles robes.

Elizabeth est affligée par ce mariage, car cela signifie que Darcy ne voudra plus l’épouser et rejoindra la même famille que Wickham.

 

Chapitre 51

Après s’être mariés, avant de déménager dans le nord, Lydia et Wickham rendent visite à la famille Bennet. Alors qu’elle s’attendait à être félicitée par toutes ses sœurs, Lydia reçoit la colère de celles-ci, qui désapprouvent tout ce qu’elle a fait. De plus, il leur apparaît clairement que Wickham n’a aucun sentiment pour elle, mais qu’elle en a pour lui.

Lydia dit que Darcy a assisté à son mariage. Surprise, Elizabeth écrit à Mrs Gardiner pour en savoir plus sur sa présence.

 

Chapitre 52

Dans sa réponse, Mrs. Gardiner explique à Elizabeth qu’en fait, c’est Darcy qui a tout réglé. C’est lui, et non Mr Gardiner, qui a trouvé Wickham et lui a donné de l’argent pour épouser Lydia. Cependant, il ne voulait pas que les Bennet le sachent et a demandé aux Gardiner de garder son secret. Mme Gardiner termine sa lettre en disant qu’elle pense qu’il a fait tout cela par amour pour Elizabeth.

Elizabeth comprend qu’il a dû être difficile pour Darcy de ravaler sa fierté et de donner de l’argent à Wickham. Mais elle a du mal à croire que le motif était son amour pour elle.

 

Chapitre 53

Après le départ de Lydia, les Bennett apprennent que Bingley va retourner à Netherfield. Jane dit à Elizabeth qu’elle ne veut pas le voir, mais sa sœur pense qu’elle devrait être optimiste car elle sait que Bingley a des sentiments pour elle.

En effet, à leur retour, Darcy et Bingley rendent visite aux Bennet. Cependant, la visite est quelque peu gênante car, comme à son habitude, Mrs Bennet est vulgaire. Elle ne fait que vanter le mariage de Lydia avec Wickham et malmène Darcy, ce qui met Elizabeth en colère car elle sait que sans son aide et son argent, tout aurait été très différent.

 

Chapitre 54

Au dîner, Bingley et Jane sont assis ensemble et discutent, se montrant l’affection qu’ils n’ont jamais cessé d’éprouver l’un pour l’autre. En revanche, Elizabeth et Darcy se parlent à peine. De plus, le jeune homme annonce qu’il sera absent à Londres pendant quelques jours.

 

Chapitre 55

Quelques jours plus tard, Bingley retourne chez les Bennets et y passe quelques nuits. Bien qu’il passe beaucoup de temps avec Jane, ils ne sont jamais seuls ensemble jusqu’à un soir avant le dîner. C’est alors qu’il la demande en mariage. Toute la famille est ravie d’apprendre la nouvelle.

 

Chapitre 56

Le lendemain matin, Lady Catherine se rend à Longbourn et demande à parler en privé avec Elizabeth. Elle lui raconte avoir entendu des rumeurs selon lesquelles elle allait épouser Darcy. Elizabeth lui dit qu’elle ne répondra à aucune de ses questions. Lady Catherine lui interdit alors d’épouser Darcy et s’en va.

 

Chapitre 57

Elizabeth est toujours bouleversée par sa conversation avec Lady Catherine. Sa tristesse s’accroît encore lorsque son père lui annonce qu’il a reçu une lettre de Collins qui confirme que des rumeurs courent sur Darcy et Elizabeth. Mr Bennet rit de cette lettre, car pour lui, sa fille et Darcy se détestent toujours.

 

Chapitre 58

Quelques jours plus tard, Darcy revient et se rend à Longbourn avec Bingley. À cette occasion, il a la possibilité de parler et de se promener seul avec Elizabeth, qui en profite pour le remercier pour tout ce qu’il a fait dans l’affaire Lydia. Darcy confirme que s’il a fait cela, c’est parce qu’il l’aime et que ses sentiments n’ont pas changé depuis qu’il lui a demandé de l’épouser. Il demande à Elizabeth si les siens ont changé et elle répond que oui. Elle reconnaît maintenant qu’elle l’aime aussi. Sans le dire clairement ou ouvertement, ils se fiancent au cours de cette promenade.

Ils parlent également de la façon dont s’est déroulée la précédente demande en mariage et de leur réflexion sur ce qu’il s’est passé. Ils ont pris conscience de l’orgueil de l’un et des préjugés de l’autre.

 

Chapitre 59

Le lendemain, Darcy et Bingley se rendent à nouveau à Longbourn. Pour laisser Bingley et Jane seuls, Mrs. Bennet (ignorant ce qui se passe réellement entre eux) encourage Elizabeth et Darcy à aller se promener. C’est en chemin que Darcy annonce à Elizabeth qu’il demandera sa main à son père le soir même.

En effet, ce soir-là, Mr Bennet apprend tout et, après avoir parlé à Darcy, demande à voir sa fille. Il explique qu’il est surpris, car il pensait qu’Elizabeth détestait Darcy. Cependant, elle lui explique que ce n’est plus le cas et qu’ils s’aiment. Mr. Bennet approuve alors le mariage.

Lorsqu’Elizabeth annonce la nouvelle à sa mère, celle-ci est également surprise, mais lorsqu’elle se souvient de la fortune de Darcy, tous ses doutes sont dissipés. À partir de ce moment, elle cesse également de traiter Darcy avec dédain.

 

Chapitre 60

La nouvelle des fiançailles commence à se répandre. Darcy écrit à Lady Catherine pour lui annoncer la nouvelle, qui ne le prend manifestement pas très bien. Pendant ce temps, Elizabeth écrit aux Gardiner, qui répondent avec joie à des fiançailles qu’ils ont vues si clairement.

 

Chapitre 61

Après avoir marié trois de ses filles Mme Bennet est très heureuse.

Elizabeth vit avec Darcy et Georgina (avec qui elle s’entend très bien) à Pemberley, où son père lui rend souvent visite.

Bingley et Jane quittent également Netherfield pour s’éloigner de la famille Bennet.

De son côté, Lydia écrit parfois à ses sœurs pour leur demander un peu d’argent, ce qu’elles acceptent.

 

Personnages de Orgueil et préjugés

Les protagonistes de Orgueil et préjugés sont clairement Elizabeth et Darcy. Le couple est en effet devenu un classique de la littérature anglaise (et mondiale), presque au même titre que Roméo et Juliette de William Shakespeare.

Les deux amants sont accompagnés par d’autres personnages, à travers lesquels Jane Austen fait un portrait de la société du début du XIXe siècle dans laquelle les différences de classe, même au sein de ceux qui ont de l’argent, sont évidentes et régissent la personnalité, les émotions et les actions de chacun.

 

Elizabeth Bennet

Elizabeth est une jeune femme qui contraste fortement avec la réalité de sa vie. En tant que femme en âge de se marier, tout le monde s’attend à ce qu’elle soit complaisante et obsédée par les hommes. Mais elle fait preuve de caractère et d’une attitude critique à l’égard du système.

 

Fitzwilliam Darcy

C’est un jeune homme riche, hautain et, au début, plutôt grossier. Cependant, au fur et à mesure que le roman progresse et qu’il commence à nouer une relation avec Elizabeth, il fait preuve d’une grande sensibilité et d’un sens aigu de la justice. C’est ce qui le pousse à aider en priorité les Bennett, malgré leur classe sociale.

Il illustre la façon dont la non-division par classe et le contact entre des personnes de statut différent peuvent accroître la tolérance, le respect et la communication.

 

Jane Bennet

Elle est la sœur aînée d’Elizabeth et sa grande confidente. Elles sont dans une situation similaire en termes d’amour et de désir de se marier en dehors des conventions. Cependant, Jane est beaucoup plus innocente et accepte le rôle qu’on lui a donné. Elle a la chance de tomber amoureuse dès le premier instant. Le fait que ce soit réciproque mais que son mariage soit impossible pour des raisons économiques lui cause beaucoup de peine, d’autant plus que les femmes qui devraient être ses belles-sœurs la traitent mal parce qu’elle n’est pas assez riche.

 

Bingley

Comme Jane, il est gentil et innocent. Dans une certaine mesure, il pense qu’il suffit d’aimer sa femme. Cela le rend très manipulable par sa sœur mais aussi par les conseils de Darcy. En ce sens, il n’évolue pas beaucoup. Nous ne voyons une certaine évolution qu’à la fin, lorsqu’il épouse Jane malgré tout (mais aussi, dans une certaine mesure, parce que Darcy le lui « permet »).

 

Mme Bennet

La mère des Bennet est obsédée par le mariage de ses filles et l’argent de ses futurs maris. Cela conduit à une attitude quelque peu vulgaire, frivole et très excentrique qui embarrasse beaucoup Elizabeth.

 

Mr. Bennet

Il est à l’opposé de sa femme. Il souhaite manifestement que ses filles se marient et ne le déshonorent pas, mais ne montre aucun intérêt pour le sujet. Cette attitude, et cette absence de reproche et d’opinion sur tout ce que fait sa femme, inquiète Elizabeth. Bien qu’elle comprenne à quel point un tel mariage doit être fatigant.

 

Wickham

Il est officier de l’armée et se présente d’abord comme un homme noble. Elizabeth croit tout ce qu’il lui dit parce que ses préjugés la poussent à croire à sa version d’un garçon pauvre traité injustement et égoïstement par le riche Darcy. Cependant, à la fin, on découvre qu’il est un menteur et répand des rumeurs pour arriver à ses fins. Lydia, la sœur d’Elizabeth, est la plus grande victime de ces tromperies.

 

Lydia

Elle est la sœur d’Elizabeth. Elle est une femme frivole et obsédée par les hommes, mais d’un point de vue très enfantin et irrationnel. C’est ce qui la pousse à s’enfuir avec Wickham et à mettre en péril l’avenir de toute sa famille.

Lire aussi :  Résumé du livre Gil Blas de Santillana d'Alain-René Lesage

 

Collins

Il est un parent éloigné des Bennet et son attitude agace tout le monde, en particulier Elizabeth. C’est un homme qui est également motivé par l’argent et les apparences, et dont l’obsession est de grimper dans l’échelle sociale. D’une certaine manière, il est poussé par le plus offrant, qu’il s’agisse de Lady Catherine (sa protectrice), d’Elizabeth ou de Charlotte Lucas.

 

Lady Catherine

C’est une femme fière qui représente le classisme le plus extrême. Elle considère que tout le monde doit écouter ses opinions et la flatter. Elle manifeste une grande aversion pour Elizabeth et les Bennett en général, qu’elle considère comme inférieurs.

 

Analyse des thèmes abordés dans Orgueil et préjugés

Orgueil et préjugés est l’un des chefs-d’œuvre de Jane Austen. L’auteure y aborde des questions qui la préoccupent en tant que femme dans une époque qui l’opprime. Ainsi, à travers ses personnages, elle réfléchit et met en lumière des aspects tels que les conventions sociales et le rôle des femmes dans la famille et dans la société.

Orgueil et préjugés

Ces deux éléments donnent son titre au roman et, comme on peut s’en douter, jouent un rôle important dans le déroulement de l’intrigue.

L’orgueil est une barrière constante par lequel les personnages (en particulier Elizabeth) ne voient pas la réalité et ne sont guidés que par leurs propres convictions. Darcy, par exemple, entrave son amour avec Elizabeth à cause de son orgueil d’homme riche. Et Elizabeth met les mêmes obstacles à cause de son orgueil de femme qui ne veut pas tomber dans les conventions sociales. À la fin du roman, les deux personnages s’aident mutuellement à se débarrasser de cet orgueil. Cependant, la vision de l’auteure semble quelque peu pessimiste en ce sens, car le reste des personnages (également orgueilleux) ne change pas.

Les préjugés jouent également un rôle fondamental dans l’œuvre. C’est précisément le préjugé de classe qui est au centre de la pièce. Austen réfléchit ainsi à la façon dont chacun pense savoir ce que sont les autres, simplement en raison de l’argent ou de la terre qu’ils possèdent.

 

La famille

La famille réunit les personnages, mais peut aussi constituer une entrave. Elizabeth, par exemple, ne peut se désengager du fait que sa famille est « pauvre » par rapport à une autre, comme celle de Darcy, mais elle ne peut pas non plus se désengager de l’attitude de sa mère et de la façon dont elle est perçue par les autres.

 

Les femmes

Jane Austen fait un plaidoyer fervent, quoique à peine voilé, en faveur de l’égalité des sexes et de la situation des femmes au 19e siècle. Sa position contre les mariages de complaisance, qui obligeaient les femmes à se marier uniquement et exclusivement pour les avantages que le mariage procurait à son futur mari et à son père, est particulièrement claire.

Il y avait donc l’idée que les femmes étaient une sorte de monnaie d’échange. Et que leur attitude devait être complaisante et toujours discrète, sans qu’elles aient leur mot à dire dans leurs propres affaires. À l’opposé de cette idée, Austen introduit un personnage comme Elizabeth. Un personnage fort et indépendant. D’une certaine manière, ce personnage est le reflet de l’auteure elle-même, qui ne s’est jamais mariée, a vécu de ses romans et a toujours conseillé à ses amies de ne se marier que par amour.

 

Le classisme dans la société

Souvent, les romans qui parlent de classes sociales (tels que Fortunata et Jacinta ou Doña Perfecta de Benito Pérez Galdós) évaluent les différences entre la noblesse ou l’aristocratie et ce que l’on appelle le peuple. Austen, quant à elle, soutient que ces différences, bien qu’elles puissent sembler subtiles, existent également au sein de chaque classe. Par exemple, au sein de la noblesse, il existe des niveaux qui marquent les relations entre les familles.

Cependant, l’auteure ne réfléchit pas directement à la question de savoir si ces classes devraient être éliminées. Elle n’adopte pas une position abolitionniste en ce sens. Mais elle semble penser qu’il est injuste que les préjugés de classe soient utilisés pour définir les gens. Elle s’oppose également à la création de relations de pouvoir qui conduisent à un traitement humain inégal et indigne.

 

Pourquoi lire Orgueil et préjugés ?

Orgueil et préjugés est une lecture fascinante qui se distingue pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il s’agit de l’une des histoires les plus célèbres de la littérature anglaise, qui a laissé une marque indélébile sur notre culture. L’intrigue romantique et touchante, qui raconte l’histoire d’amour entre Elizabeth Bennet et Fitzwilliam Darcy, a été portée au grand écran, dans des séries télévisées et sur scène à de nombreuses reprises.

Cette pièce nous offre un portrait éblouissant et, à certains égards, satirique de la société anglaise du 19e siècle. Jane Austen remet en question les normes sociales de l’époque, telles que les mariages de convenance et l’importance de l’argent et du statut. Le roman devient ainsi un critique des mœurs de l’époque et une réflexion sur les préoccupations et la pensée de l’époque. À cette fin, elle utilise parfois un ton ironique qui, selon la critique de Judit Muñoz, permet à l’auteur de « ridiculiser les aspects frivoles de la société dans laquelle elle vit ».

Une raison supplémentaire de se plonger dans Orgueil et préjugés est la richesse de ses personnages. Austen nous présente des individus complexes et réalistes, avec leurs vertus et leurs défauts, qui sont confrontés à des dilemmes moraux et émotionnels tout au long de l’histoire. La relation entre Elizabeth et Darcy est particulièrement captivante. Les deux personnages doivent surmonter leurs propres préjugés et leur orgueil pour trouver le véritable amour.

L’orgueil est un défaut très courant. Mes lectures m’ont convaincu que la nature humaine y est extrêmement encline, et qu’il y a très peu de gens qui ne sont pas satisfaits d’eux-mêmes pour telle ou telle condition réelle ou imaginaire. 

 

Questions sur Orgueil et préjugés

Intrigue et personnages

Quel est le sujet de Orgueil et préjugés?

Orgueil et préjugés suit l’histoire d’amour d’Elizabeth Bennet et de Darcy. À travers ces personnages, l’auteure, Jane Austen, dresse un portrait critique de la société anglaise du début du XIXe siècle, en particulier des conventions entourant les femmes et le mariage.

Que se passe-t-il à la fin de Orgueil et préjugés?

Pour le plus grand bonheur de Mrs Bennet, trois de ses filles terminent le roman mariées. Lydia et Wickham, Jane et Bingley et Elizabeth et Darcy, ces deux derniers couples prouvant que les conventions peuvent être brisées.

Que pense Darcy d’Elizabeth ?

Au début, il pense que c’est une jeune femme arrogante issue d’une classe sociale inférieure à la sienne. À la fin, lorsque l’orgueil et les préjugés n’obscurcissent plus sa vision, il voit qu’elle est une femme brillante à tous égards.

 

Relations et développement des personnages

Comment Darcy et Elizabeth tombent-ils amoureux ?

Ils tombent amoureux petit à petit, au fur et à mesure que l’orgueil cède la place à la passion.

Comment Darcy demande-t-il Elizabeth en mariage ?

Darcy demande Elizabeth en mariage d’une manière quelque peu brusque, laissant entendre qu’il l’aime mais que la classe sociale est un élément à prendre en compte. Il critique également sa famille et la traite de vulgaire.

Que fait M. Darcy pour Lydia Bennet ?

Darcy retrouve Wickham, l’homme avec qui Lydia s’était enfuie, et lui propose de l’argent pour l’épouser afin de ne pas déshonorer les Bennet.

Quand Elizabeth rejette-t-elle Darcy ?

Elizabeth rejette Darcy la première fois qu’il la demande en mariage, car elle considère que sa façon de la demander en mariage est arrogante et classiste.

Comment était Kitty Bennet ?

Kitty Bennet ressemble beaucoup à sa sœur Lydia et à sa mère. Elle se présente comme une jeune femme vaniteuse et frivole qui ne cherche qu’à plaire aux officiers et à trouver un mari à tout prix.

Qui est la meilleure amie d’Elizabeth Bennet ?

Charlotte Lucas.

Comment est Jane dans Orgueil et préjugés?

Jane est une très jolie jeune femme mais victime des conventions sociales. Elle est beaucoup plus innocente que sa sœur Elizabeth, et souffre donc davantage.

Comment est Elizabeth en Orgueil et préjugés?

Elizabeth se caractérise par son indépendance et son regard critique sur la société. Elle est également fière et cela lui brouille parfois l’esprit, mais elle finit toujours par trouver une solution.

Comment est Lydia dans Orgueil et préjugés?

C’est une jeune femme vaniteuse et impulsive qui ne prend pas les meilleures décisions, son jugement étant obscurci par son obsession du mariage.

 

Contexte et style

Pourquoi le livre s’appelle t-il Orgueil et préjugés?

L’orgueil et les préjugés marquent le comportement de Darcy et d’Elizabeth et donc leur relation. En outre, il s’agit de deux aspects qui, selon Austen, régissent la société de son époque. D’où leur apparition dans le titre.

Où se déroule l’histoire Orgueil et préjugés?

L’action se déroule dans l’Angleterre du début du 19e siècle.

Quel est le thème central de la pièce ?

Le thème central de la pièce est la relation entre Darcy et Elizabeth, reflet de la société du XIXe siècle.

Quel genre d’histoire est Orgueil et préjugés?

Orgueil et préjugés est un drame du XIXe siècle plein de romantisme. Il mêle un ton critique à des touches d’humour grâce à des personnages tels que Mrs Bennet.

Se plonger dans l’amour de Darcy et Elizabeth est l’une de ces expériences littéraires incontournables pour les amateurs de romans d’époque et d’amour. Ne laissez plus passer l’occasion d’ajouter Orgueil et préjugés à votre bibliothèque en achetant le livre via ce lien.

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !