Aller au contenu
Accueil » Blog » Résumé de « Les bicyclettes sont pour l’été » de Fernando Fernán Gómez

Résumé de « Les bicyclettes sont pour l’été » de Fernando Fernán Gómez

Fernando Fernán Gómez nous raconte, dans Les bicyclettes sont pour l’été, sa propre expérience de la guerre civile espagnole. À travers l’histoire, un peu comme le fait Buero Vallejo dans Histoire d’un escalier, l’auteur nous fait le récit de la guerre civile à Madrid et des effets que celle-ci a sur la famille de Luis, le protagoniste.

 

Les bicyclettes sont pour l’été : résumé

L’histoire s’ouvre avec Luis et son ami Pablo, qui imaginent Madrid comme un grand champ de bataille. Presque une prémonition qui se trouve être sur le point de se concrétiser alors que des soulèvements sont observés dans la zone espagnole au Maroc. Cela marquera le début d’une guerre civile qui durera trois ans.

Dans le roman, nous partageons les voyages de Luis, de son père (Don Luis), de sa mère (Doña Dolores) et de sa sœur (Manolita). Tous souffrent à leur manière des conséquences de la guerre alors que la violence s’installe à Madrid. Luis traverse ces années de terreur et se voit forcés de grandir rapidement.

Le roman explore les défis auxquels Luis est confronté, ses relations familiales et son passage à l’âge adulte dans un contexte de conflit brutal. L’histoire capture les émotions, les espoirs et les désillusions de cette période troublée de l’histoire espagnole.

 

Les bicyclettes sont pour l’été : résumé par chapitres

Comme il est commun dans des œuvres théâtrales telles que celle de Fernando Fernán Gómez, à la place des chapitres, le texte est divisé en deux grandes parties, elles-mêmes divisées en sous-parties. Sont également inclus un prologue et un épilogue.

Partie I

Le début de l’œuvre et de la guerre

Les deux premiers personnages que nous rencontrons sont Luis et Pablo. Ils parlent de cinéma, de livres et de filles. Luis, rêveur, imagine que l’étendue qu’il a sous les yeux est un champ de guerre où s’affrontent tanks, avions et bombes.

Quand il rentre à la maison, Luis se rassemble avec sa famille (Don Luis, Doña Dolores et sa sœur Manolita) pour écouter la radio. Ensemble, ils apprennent que certains révolutionnaires se sont soulevés au Maroc.

La vie des personnages

Les jours passent et tout parait normal. Mais un jour, Don Luis rentre à la maison en racontant qu’il y a eu des morts et des disparus. La peur d’une guerre commence à s’installer à Madrid, alors que l’on entend à la radio que les révolutionnaires sont entrés en Espagne. Les habitants sont déjà invités à se barricader.

Malgré cela, la vie continue. Julio, le fils de Doña Antonia (une amie de Doña Dolores), souhaite épouser Manolita. Luis passe la nuit avec une María, servante au sein de la maison. À l’approche de la guerre, María retourne dans son village.

Madrid en guerre

Nous sommes en 1937, et la guerre se rapproche chaque jour de Madrid. Des sirènes retentissent, invitant les habitants à se mettre à l’abri alors que des bombes menacent de s’écraser.

Dans l’abri, où se sont réunis plusieurs voisins, Luis rencontre une jeune femme. Des sentiments commencent à émerger entre eux, même si leurs rencontres ont toujours lieu au même endroit et dans les mêmes circonstances.

Les propriétaires de l’entrepôt où travaille Don Luis font partie des personnes ayant été tuées ou ayant fui. Nous apprenons donc que Don Luis est désormais le patron et qu’il a également décidé de créer un syndicat de travailleurs. Son travail lui permet d’échanger des bouteilles de vin contre de la nourriture. La faim se fait sentir parmi les membres de sa famille.

Tragédie et faim

Nous apprenons également que Manolita est tombée enceinte d’un milicien républicain décédé. Julio continue à vouloir l’épouser. Le mariage ne dure cependant pas beaucoup plus longtemps, car une bombe tombe sur le magasin où Julio travaille et le tue. Manolita étant veuve, Doña Antonia passe du temps chez Luis, à pleurer la mort de l’un de ses fils. L’autre (Pedro) combattait dans la guerre avec les nationaux avant d’être capturé et envoyé dans un camp de concentration.

Le temps passe et la guerre ne s’arrête pas, pas plus que la faim. Comme si cela ne suffisait pas, tout indique que les révolutionnaires sont en train de gagner et que la République va tomber.

Partie II

Sans prévenir, María revient rendre visite à la famille. Elle le fait avec celui qui est aujourd’hui son mari et avec une grande nouvelle : à Valence, la nourriture ne manque pas.

La fin de la guerre

Lorsque la République tombe enfin et que la guerre est finie, Maria explique à son mari que, puisqu’ils se sont mariés pendant la guerre, le mariage n’est plus valable. Mais son mari ne souhaite pas se remarier officiellement avec elle. Il espère plutôt trouver un mariage qui l’aiderait à gravir socialement les échelons. Maria, également perdante de la guerre, demande donc à servir à nouveau dans la maison. Doña Dolores lui dit que c’est impossible, car il n’y a pas d’argent pour la payer. Alors elle commence à travailler pour un autre voisin.

Lire aussi :  Résumé de "Les avantages d'être une giroflée" de Stephen Chbosky

Don Luis est licencié tout comme le jeune Luis, devenu adulte, qui vivait de petits boulots pendant la guerre. De son côté, Pablo, avec qui il entretenait une certaine amitié, décide de partir à Barcelone, fort de la situation économique relativement bonne de sa famille.

Le nouveau gouvernement décide de juger Don Luis pour affaire syndicale, et il est condamné à 12 ans de prison (la peine minimale). Luis, de son côté, trouve un travail de coursier. Alors, avant d’aller en prison, son père n’a d’autre choix que de lui acheter un vélo.

La fin

Également avant le procès et l’exécution de sa peine, le père et le fils discutent dans le champ où s’est déroulé le prologue. Ainsi la boucle se ferme, puisque la conversation entre Don Luis et Luis est l’épilogue de l’œuvre. Dans cette discussion, ils parlent de la guerre et de la façon dont Luis et Pablo, d’une manière ou d’une autre, ont prédit que Madrid pourrait devenir un champ de bataille.

La fin est amère, car on nous apprend que Don Luis est mort en prison des suites d’une maladie. Chacun poursuit sa vie, y compris Luis, bien que cette vie ne ressemble en rien à celle qu’il avait imaginée.

Les bicyclettes sont pour l’été : personnages

De nombreux personnages apparaissent dans Les bicyclettes sont pour l’été. Leur variété permet à Fernando Fernán Gómez de décrire l’histoire collective de la guerre civile espagnole.

Bien sûr, les principaux sont Luis et sa famille, car c’est à travers eux que l’on voit les ravages causés par la guerre. Et comment une famille bien établie finit par perdre pratiquement tout.

Qui sont les personnages principaux et comment se caractérisent-ils ?

Luis

L’œuvre commence avec lui et c’est lui que l’on voit évoluer de manière claire. Dans le prologue, il nous est présenté tel qu’il est : un jeune homme qui vient d’entrer dans la puberté mais qui conserve encore une partie de son innocence d’enfant. Il aime les romans et surtout il déborde d’imagination. Il imagine par exemple ce à quoi ressemblerait une guerre à Madrid. Ce qu’il n’imaginait pas, c’est que ce fantasme deviendrait réalité et qu’il entraînerait des conséquences désastreuses (morts, faim, villes bombardées). Le temps que dure la guerre, Luis développe des sentiments amoureux même dans un environnement aussi hostile. Ainsi, l’auteur illustre comment la guerre ne peut pas arrêter la vie. Cependant, à la fin, nous voyons un Luis beaucoup plus mature, contraint de survivre dans un contexte impossible. Pour lui, le vélo n’est plus liberté. Il signifie le travail et la maturité.

Don Luis

Le père de Luis est un homme affable, ironique et drôle, mais aussi autoritaire quand il doit l’être. Il fait toujours preuve de compréhension envers ses enfants, comme lorsque Manolita lui dit qu’elle veut devenir actrice. L’évolution de leur situation est évidente et aide à décrire ce que la guerre signifie pour beaucoup. C’était un homme avec un bon travail et un bon salaire mais fidèle à l’idéologie républicaine, ce qui lui coûte sa liberté.

Doña Dolores

Elle agit comme la mère traditionnelle inquiète. Avec le temps, elle semble s’habituer et se résigner à la guerre, non sans toujours rechercher la protection et la sécurité de sa famille. Son idéologie politique est plus conservatrice que celle de son mari. Elle est également plus traditionnelle sur des aspects tels que sa croyance en Dieu.

Manolita

C’est la sœur de Luis et comme lui, elle est un peu fantaisiste. Elle veut être actrice. Elle tombe enceinte d’un milicien républicain qui meurt à la guerre. Un malheur qui se répète lorsque Julio, qu’elle avait épousé, meurt également dans un attentat à la bombe. Elle est sans aucun doute l’un des personnages qui subit le plus directement les conséquences d’une guerre.

María

Elle est la femme de chambre de la famille, mais est licenciée lorsqu’elle entame une relation clandestine avec Luis. Elle finit par se marier avec un homme mais, à la fin de la guerre, son mariage est invalidé et elle revient pour voir si elle peut retrouver son emploi. Son mari ne veut pas l’épouser à nouveau car il préfère une femme avec de meilleures perspectives économiques.

Les bicyclettes sont pour l’été : thèmes

Les bicyclettes sont pour l’été est une pièce complexe qui raconte l’histoire de la guerre et de ceux qui l’ont subie.

Lire aussi :  "Voix endormies" : résumé et analyse du roman de Dulce Chacón

Le thème principal est donc la guerre civile qui a eu lieu en Espagne entre 1936 et 1939. Le drame se concentre sur la manière dont le conflit affecte les gens ordinaires. Chacun, à plus ou moins grande échelle ou même sans le savoir, est victime de cette guerre qui met fin à ses rêves, à sa liberté et à sa vie. Cependant, lorsque la guerre prend fin, certains se retrouvent dans de meilleures conditions que d’autres. Ce qui donne à Fernán Gómez le sentiment que toute guerre laisse des perdants et des gagnants.

Sous le thème de la guerre, deux autres thèmes se développent : la famille et la perte de l’innocence.

Les protagonistes sont une famille d’idéologie républicaine, bien que pas trop politisée, qui fait face à des défis différents du début à la fin de l’œuvre. A travers cette famille l’auteur montre comment une guerre affecte l’individu mais aussi le collectif, redessinant les relations qui existent entre fratrie, enfants et mariage.

Concernant la perte de l’innocence, ce concept est illustré par l’évolution que subit Luis. Il passe du statut de simple garçon entrant à l’adolescence et désirant un vélo pour impressionner les filles, à celui d’un adolescent avec la mentalité d’un homme qui a besoin du vélo pour travailler et soutenir sa famille. À la perte de l’innocence s’ajoute la nostalgie de ce qui a été abandonné dans l’enfance de manière si abrupte, contre nature et violente.

 

Pourquoi lire Les bicyclettes sont pour l’été ?

Les bicyclettes sont pour l’été est une histoire très courte mais qui apporte beaucoup au lecteur. Ceux qui aiment les lectures historiques, où les événements sont racontés à travers des personnages du quotidien, trouveront un grand plaisir dans cette histoire.

 

À propos de Fernando Fernán Gómez

Fernando Fernán Gómez est un artiste dit « aux multiples facettes ». Il a débuté comme acteur après avoir été découvert par Enrique Jardiel Poncela. Mais il a également été scénariste et metteur en scène de cinéma et de théâtre, ainsi que, bien sûr, écrivain. Pour son travail artistique, il a remporté le Prix Prince des Asturies pour les Arts en 1995.

Les bicyclettes sont pour l’été est, en quelque sorte, une autobiographie, car il a utilisé ses propres souvenirs d’enfance de la guerre pour écrire l’œuvre.

Le succès de ce drame fut total et, en plus d’être porté sur la scène théâtrale, un film fut réalisé en 1984 (tourné dans les quartiers madrilènes du Palacio Real, La Latina, Arganzuela et Retiro). Le film a également été très bien accueilli et a reçu un ACE Award (de l’Association of Entertainment Writers of New York) comme meilleur film de la saison.

Questions et réponses sur Les bicyclettes sont pour l’été

Les bicyclettes sont pour l’été fait partie de ces ouvrages qui figurent sur la liste des lectures obligatoires dans de nombreux instituts et écoles. Si vous êtes parvenu à cette synthèse et analyse dans le but de préparer un examen sur ce texte, nous vous recommandons de lire cette section où nous répondons à quelques questions fréquemment posées à son sujet !

Combien de pages compte l’ouvrage Les bicyclettes sont pour l’été ?

Bien que cela varie selon les éditions, Les bicyclettes sont pour l’été compte 288 pages.

Où et quand Les bicyclettes sont pour l’été a-t-il été écrit et est sorti ?

L’œuvre a été écrite par Fernando Fernán Gómez en 1977. La première représentation a eu lieu le 24 avril 1982 au Teatro Español de Madrid.

Quel est le thème principal de Les bicyclettes sont pour l’été et comment se développe-t-il tout au long de la pièce ?

Le thème principal est la guerre civile et tout ce qu’elle signifie pour la famille de Luis. Le conflit agit donc comme le reflet de la société de cette époque.

La guerre civile commence au début de la pièce et se termine à la fin, son développement influence donc directement le développement des personnages et de la pièce elle-même. En toile de fond, le conflit génère une série de situations auxquelles les protagonistes sont confrontés, comme la mort, l’adieu forcé à l’enfance ou la peur.

Comment le vélo est-il utilisé comme symbole et que représente-t-il ?

Comme le titre le suggère, le vélo est le grand symbole de l’œuvre. Cela aide à représenter l’effet que la guerre a sur Luis et le reste des personnages.

Lorsque la pièce commence, Luis veut un vélo comme un désir d’enfant, car il veut le montrer en été et frimer dans le quartier. Cependant, au final, le vélo passe du statut de caprice à celui de nécessité professionnelle pour Luis, qui en a besoin pour travailler. Le vélo est donc un symbole de la perte de l’innocence et des effets de la guerre.

Lire aussi :  Résumé du livre "Les sept sœurs" de Lucinda Riley tome 1

Quel est le contexte historique et social de Les bicyclettes sont pour l’été et comment influence-t-il les personnages et l’intrigue ?

Les bicyclettes sont pour l’été se déroule pendant la guerre civile espagnole. Ce conflit auquel la population a été confrontée a un grand impact sur les personnages et l’intrigue.

Les personnages vivent les conséquences directes du conflit. Ils le remarquent dans des situations quotidiennes, avec le décès d’êtres chers et de connaissances.

L’intrigue se développe donc parallèlement à la guerre civile, aboutissant à un portrait de ce qu’elle impliquait et de la manière dont elle a évolué.

Où se déroule l’intrigue de Les bicyclettes sont pour l’été et combien de temps dure-t-elle ?

L’intrigue de Les bicyclettes sont pour l’été dure trois ans, de 1936 à 1939. Elle se déroule à Madrid.

À quel genre littéraire appartient Les bicyclettes sont pour l’été ?

C’est une pièce de theâtre, sur la guerre civile.

Quels éléments du scénario théâtral sont les plus remarquables dans Les bicyclettes sont pour l’été et comment contribuent-ils au développement de la pièce ?

Les bicyclettes sont pour l’été est un texte théâtral de grande qualité composé d’éléments qui contribuent et enrichissent l’intrigue.

Nous notons principalement la combinaison de dialogues et de monologues. Les deux nous permettent de connaître les émotions et les relations des personnages. L’utilisation de l’espace pour représenter visuellement les ravages de la guerre se démarque également.

Quel est le principal conflit et l’intrigue de Les bicyclettes sont pour l’été ?

Le principal conflit et intrigue de Les bicyclettes sont pour l’été est la guerre civile. C’est l’événement qui change et choque la société, modifiant l’individu mais aussi le groupe. La famille de Luis est chargée de symboliser cette évolution.

Comment se termine la pièce Les bicyclettes sont pour l’été et quelle signification a cette fin ?

Les bicyclettes sont pour l’été se termine au même endroit où tout a commencé : sur le terrain ouvert où jouaient Luis et Pablo. Cependant, à la fin de la pièce, Luis et son père réfléchissent à la façon dont l’endroit où ils imaginaient une guerre est devenu, comme la ville entière, un endroit où il y avait la guerre.

On apprend également que Don Luis est finalement allé en prison et y est mort des suites d’une maladie.

Bien que cette analyse et ce résumé de Les bicyclettes sont pour l’été puissent constituer une bonne approche de l’œuvre, rien de tel que de lire le livre pour en comprendre le sens. Vous pouvez l’acheter via ce lien !

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !