Aller au contenu
Accueil » Blog » Résumé de « Hadriana dans tous mes rêves » de René Depestre

Résumé de « Hadriana dans tous mes rêves » de René Depestre

Même si il est parfois passé inaperçue aux yeux du grand public, Hadriana dans tous mes rêves est un roman d’une grande importance dans la littérature mondiale. Elle l’est de par son histoire, mais aussi par la manière dont elle est racontée, du point de vue d’un auteur haïtien et non du point de vue de la critique et de l’ignorance occidentales.

Dans ce résumé, nous ne verrons pas seulement de quoi nous parle Hadriana dans tous mes rêves. Nous analyserons également la profondeur de la narration et la grande métaphore qui se développe tout au long de l’œuvre.

Vous joindrez-vous à nous ?

 

Résumé général de Hadriana dans tous mes rêves

Hadriana est une jeune femme d’origine française qui s’apprête à épouser un jeune Haïtien. Le mariage doit avoir lieu à Jacmel (Haïti).

Mais rien ne se passe comme prévu. Hadriana meurt alors qu’elle s’apprêtait à dire oui. La consternation est grande, mais elle l’est encore plus lorsque, quelques jours après son enterrement, la tombe d’Hadriana est retrouvée vide. Selon les croyances haïtiennes, Hadriana aurait été zombifiée et se serait échappée.

Les années passent et la légende de la zombification d’Hadriana finit par être oubliée. C’est une légende comme une autre. Cependant, un homme nommé Patrick, qui en a été témoin dans son enfance, n’a jamais pu oublier Hadriana. Il entreprend d’enquêter sur ce qui a bien pu lui arriver.

C’est finalement Hadriana qui le retrouve. Après une nuit d’amour, la jeune Française lui raconte tout ce qu’il s’est passé. Elle n’est jamais morte ni n’est devenue une zombie. En réalité, elle a été empoisonnée le jour de son mariage, ce qui l’a laissée dans un état d’inconscience proche de la mort. Alors qu’on se préparait à l’enterrer, un homme a tenté de la transformer en esclave sexuelle mais comme Hadriana était encore un peu consciente, elle a réussi à résister au rite et s’est échappée.

Toutes ces années, elle s’est trouvée en Jamaïque où elle a pu vivre une vie loin des impositions, en développant sa sexualité et son sens de l’humour. Elle s’est éloignée de l’idée de jeunesse, de pureté et de bonté que tout le monde se faisait d’elle.

 

Résumé chapitre par chapitre de Hadriana dans tous mes rêves

Pour écrire un résumé plus complet de Hadriana dans tous mes rêves, nous avons abordé les trois parties qui le structurent. Dans chacune d’entre elles, des événements se produisent qui divisent l’intrigue en trois moments clés.

Première partie

Nous sommes en Jacmel, un village d’Haïti. C’est le carnaval 1938.

Hadriana est une jeune femme d’origine française. Elle est idéalisée par tous les habitants de Jacmel, qui voient en elle une sorte de fée ou d’être supérieur parce qu’elle est blanche et européenne. Le récit nous emmène au moment où Hadriana est sur le point d’épouser un jeune Haïtien. Cependant, au moment où elle s’apprête à dire « oui », Hadriana tombe raide morte.

Ses parents se lamentent en portant la dépouille de leur fille. Ils demandent l’arrêt des festivités du carnaval et l’organisation de funérailles catholiques pour la jeune femme. Les Haïtiens refusent et continuent non seulement de célébrer leur fête, mais ils enterrent aussi Hadriana selon leurs rites. Un requiem est chanté et Hadriana est définitivement enterrée.

Cependant, quelques jours plus tard, la tombe d’Hadriana est retrouvée ouverte et vide. En l’absence de preuves et compte tenu de cas similaires, le juge d’instruction détermine que le corps d’Hadriana n’a pas disparu, mais que la jeune femme a été zombifiée.

La légende prend de l’ampleur. On raconte qu’Hadriana, sous forme de zombie, a frappé aux portes du village pour demander de l’aide, mais que personne n’a ouvert la porte par peur.

Deuxième partie

Les années ne laissent pas de répit à Jacmel, qui s’est de plus en plus appauvrie. Dans cette situation, les légendes comme celle d’Hadriana ont été oubliées pour laisser place à la désolation et à la destruction.

Malgré cela, il y a quelqu’un qui, même des décennies plus tard, n’a pas oublié Hadriana. C’est Patrick Altamont qui a été témoin des événements lorsqu’il était enfant et qui veut maintenant écrire sur le sujet.

Il commence à écrire un essai dans lequel il tente d’expliquer la tradition et la croyance en la zombification dans les territoires des Caraïbes. Sa thèse, c’est que les zombies sont en fait une métaphore des esclaves noirs africains et du peuple haïtien, incapables de se rebeller contre leur colonisateur. Il décide donc de changer complètement de point de vue et d’enquêter sur ce qui est arrivé à Hadriana, sur l’endroit où se trouve son zombie et sur la manière dont il peut la sauver.

C’est alors que, lors d’une conférence qu’il donne à l’université de Kingston (Jamaïque), Patrick découvre Hadriana dans le public. Après la conférence, ils se rencontrent et partagent une nuit d’amour. Le lendemain matin, Hadriana lui remet un manuscrit dans lequel elle a elle-même raconté son histoire.

Lire aussi :  "Les veines ouvertes de l'Amérique latine" : Résumé et analyse

Troisième partie

Dans le manuscrit, Hadriana explique que, le jour de son mariage, elle a bu une boisson qui s’est avérée empoisonnée. C’est Balthazar Granchiré, un homme du village qui a voulu se venger d’elle pour ne pas l’avoir épousé. Le poison a plongé Hadriana dans un état proche de la mort, mais lui a permis de rester quelque peu consciente, même si personne ne s’en est rendu compte.

Papa Rosanfer l’a sortie de son état et a tenté de la transformer en esclave sexuelle.

Heureusement, Hadriana, à moitié consciente, a réussi à résister au rituel vaudou grâce à ses souvenirs d’enfance auxquels elle a pu s’accrocher. Sauvée des griffes de Papa Rosanfer et vivante, Hadriana s’est enfuie en Jamaïque, où elle se trouve depuis. Pendant toutes ces années, elle a simplement vécu sa vie selon ses propres désirs, sans rendre de comptes à personne. Ce qu’elle n’aurait pas pu faire si elle avait été un zombie.

Elle souligne aussi que, au cours de ces années, elle a expérimenté sa sexualité. Ce qui contraste totalement avec l’idée d’une femme pure et vierge que les habitants de Jacmel se faisaient d’elle.

 

Personnages de Hadriana dans tous mes rêves

Hadriana est la protagoniste principale du roman. Sa présence est évidente même lorsqu’elle n’est pas là. Cependant, il y a autour d’elle des personnages qui influencent sa vie et à travers les yeux desquels nous voyons Hadriana. Examinons chacun d’entre eux plus en détails.

  • Hadriana. Comme nous l’avons dit, Hadriana est la protagoniste principale. Sa présence obsède et captive tout le monde, en particulier les hommes, qui veulent la posséder. Elle est donc sexualisée, bien qu’elle finisse par se réapproprier sa propre sexualité et son identité.
  • Patrick est notre narrateur et l’autre protagoniste. En tant qu’homme, il est tombé sous le charme d’Hadriana, dont il n’a jamais pu oublier l’histoire.
  • Balthazar Granchiré. Il représente la misogynie et le contrôle. Comme elle ne veut pas être avec lui, il croit pouvoir la tuer en l’empoisonnant. Mais il n’y parvient pas et c’est donc lui qui, indirectement et inconsciemment, amorce la légende d’Hadriana.
  • Papa Rosanfer est un autre homme qui tente de contrôler Hadriana, également à des fins sexuelles. Pour ce faire, il tente de la zombifier et de la transformer en esclave sexuelle. Il représente le mal et, métaphoriquement, le colonialisme.

Analyse des thèmes de Hadriana dans tous mes rêves

Hadriana dans tous mes rêves est un roman complexe qui, derrière les éléments magiques, cache des thèmes d’une grande importance, tels que le colonialisme et l’identité nationale d’un territoire envahi.

Zombification

Le thème central du roman est la zombification, une croyance originaire d’Haïti et des Caraïbes et profondément enracinée dans leur culture. Jusqu’à René Depestre, elle avait toujours été présentée du point de vue occidental partial.

Depestre, en revanche, honore cette croyance et le rituel du vaudou. Il le fait non seulement en les montrant tels qu’ils sont et en les décrivant de manière évocatrice et magique, mais aussi en construisant autour d’eux une grande métaphore qui sert de critique.

La zombification dont souffre Hadriana, c’est l’anéantissement subi par le peuple haïtien aux mains des colons. Le vaudou prend le contrôle de l’âme des gens comme la colonisation prend le contrôle de l’âme d’un territoire.

Par ailleurs, Depestre parvient à faire de Hadriana un personnage qui suscite l’empathie. En ce sens, elle s’oppose à l’idée terrifiante du zombie que la culture audiovisuelle occidentale a créée en manipulant les traditions haïtiennes.

L’occidental contre l’indigène

Dans plusieurs scènes du roman, l’auteur confronte les deux cultures (occidentale et indigène). L’un des exemples les plus clairs est celui des parents d’Hadriana, qui souhaitent des funérailles catholiques pour leur fille. Mais les habitants de Jacmel refusent, car ils veulent que le carnaval continue et que le corps d’Hadriana soit honoré selon les mêmes rites que n’importe quel autre Haïtien.

Hadriana, donc, est une sorte d’union entre les deux mondes. Elle est d’abord perçue par les habitants de Jacmel comme un être supérieur, puisqu’elle est blanche et d’origine française. Cependant, après sa zombification, ils finissent par l’oublier. Ce qui prouve qu’elle a en quelque sorte déjà perdu son identité européenne pour devenir créole.

L’individualisme

Le thème de l’individualisme est lié à celui du colonialisme. La zombification est présentée comme un rite par lequel une personne est « asservie ». Hadriana, cependant, parvient à s’en préserver et, qui plus est, elle s’échappe pour vivre sa propre vie.

En suivant la métaphore selon laquelle la zombification représenterait l’esclavage et l’oppression subis par les Haïtiens, l’histoire d’Hadriana démontrerait que la libération est possible et qu’il est également possible de retrouver sa propre autonomie.

Il existe donc une autre lecture de la misogynie dont Hadriana est victime. Elle finit par récupérer sa voix et par exprimer sa sexualité sans être jugée pour cela.

 

Pourquoi lire Hadriana dans tous mes rêves?

Tout d’abord, il s’agit d’un court roman d’à peine 200 pages. De plus, la combinaison de magie, de secrets, de métaphores, vous incite à la lecture. Celle-ci est d’ailleurs très visuelle, comme s’il s’agissait d’une bande dessinée.

Lire aussi :  Résumé du livre "Alcools" de Guillaume Apollinaire

Cependant, la facilité avec laquelle ce livre peut être lu ne réduit pas sa complexité. En effet, il s’agit d’un récit à la fois individuel et collectif avec de multiples nuances et lectures.

Il s’agit d’une œuvre qui a été étudiée à plusieurs reprises et qui, aujourd’hui encore, continue d’éveiller l’imagination. 

La manière dont l’auteur traite des thèmes tels que le colonialisme, l’identité nationale et individuelle ou le réalisme magique, a fait de ce roman un classique acclamé par la critique. Le roman a été récompensé par des prix tels que le prix Renaudot et le Grand Prix du roman français. Cependant, il est quelque peu méconnu du public. Pour y remédier, la meilleure chose à faire est de vous plonger dans cette histoire et de la découvrir dans son intégralité !

 

Questions et réponses sur Hadriana dans tous mes rêves

Avant de conclure ce résumé et cette analyse de Hadriana dans tous mes rêves, répondrons aux questions les plus fréquemment posées.

Comprendre l’intrigue

Comment les éléments vaudou et la zombification sont-ils utilisés dans le récit et que symbolisent-ils dans le contexte du roman ?

La zombification est largement représentée dans le roman. La grande inconnue autour de laquelle se développe l’intrigue, c’est précisément de savoir si Hadriana est devenue un zombie ou non, créant ainsi un mysticisme autour d’elle.

La présence de ces traditions sert à représenter la culture haïtienne et à la célébrer sans le regard critique de l’étranger (l’auteur étant haïtien).

Cependant, la zombification n’est pas seulement une représentation, mais aussi un symbole. En ce sens, elle est une métaphore de la perte d’identité, de l’oppression et du contrôle exercés par les gouvernements coloniaux dans les pays d’Amérique latine. Hadriana perd son autonomie tout comme l’ont fait les peuples indigènes après la colonisation européenne.

Thèmes et motifs

Quels sont les thèmes principaux de l’histoire ?

Les principaux thèmes du roman sont les suivants :

  • La Culture haïtienne et ses rapports avec le catholicisme et les idées européennes. La complexité de ces relations et les multiples chocs culturels sont mis en évidence.
  • La mort et l’au-delà, avec la conception haïtienne du vaudou et de la zombification.
  • L’oppression exercée par les colonisateurs qui se reflète dans le processus que traverse Hadriana.

Quel rôle joue la culture haïtienne dans le roman et comment affecte-t-elle la perception des personnages et de l’intrigue par le lecteur ?

La culture haïtienne est un élément central du roman. L’auteur l’a voulu ainsi pour lui rendre hommage.

Traditionnellement, toutes les croyances et religions indigènes ont été répudiées et violées par les colons. Ce livre vise à faire comprendre que les colons faisaient exactement la même chose que ce qu’ils critiquaient, mais d’une manière différente. Le vaudou prend le contrôle de l’âme des gens, tout comme les gouvernements européens ont pris le contrôle de l’ensemble des populations indigènes.

Style littéraire et techniques narratives

Comment le style de l’auteur contribue-t-il à la présentation de l’histoire et des personnages ?

René Depestre écrit avec un style très particulier qui favorise le développement du roman, notamment en le rendant évocateur et en reflétant le mysticisme et la magie de la culture haïtienne.

Plus précisément, son langage poétique aide à créer des images hautement sensorielles. La façon dont il compose l’histoire à travers différents récits fragmentés et non linéaires, dont certains ont des protagonistes différents, est également importante. Le roman est donc une histoire collective qui reflète cette idée de culture et de société.

D’autre part, on ne peut manquer de mentionner l’introduction de dialectes, d’expressions et de références culturelles haïtiennes. L’intrigue est linguistiquement et culturellement enrichie.

Comment les éléments de réalisme magique influencent-ils la compréhension et l’impact de l’histoire ?

Le réalisme magique est un mouvement littéraire créé par des auteurs tels que Gabriel García Márquez, Horacio Quiroga ou Julio Cortázar. Bien qu’ils soient originaires d’Amérique latine (comme René Depestre), les œuvres les plus représentatives de ce genre ont été publiées à Barcelone (Espagne), en grande partie grâce à l’agent littéraire Carmen Balcells.

Ce mouvement, comme en témoignent des œuvres telles que L’Aleph ou La maison aux esprits, se caractérise par la combinaison naturelle du surnaturel et de la magie. Cette présence du réel imaginé est évidente dans Hadriana dans tous mes rêves, en particulier au moment où la zombification d’Hadriana et ses rituels vaudous deviennent le centre de l’intrigue.

Suivant les préceptes du réalisme magique, l’irréel fait partie de la réalité sans l’altérer et sans la remettre en question. N’oublions pas que le réalisme magique est aussi une façon d’honorer les traditions magiques des pays d’Amérique latine, ce qu’entend faire René Depestre dans Hadriana dans tous mes rêves.

Le réalisme magique n’est donc qu’une autre façon de faire de représenter Haïti et sa richesse culturelle. Non seulement cela, mais cela permet de le faire d’une manière telle que le lecteur est immergé dans cette magie sans la remettre en question, mais en l’acceptant simplement (ce que les colons n’avaient jamais fait).

Lire aussi :  Résumé de L’Île des esclaves de Marivaux

En même temps, cette irréalité réelle est la porte d’entrée pour l’exploration de thèmes tels que la vie et la mort, le naturel et le surnaturel.

Contexte historique et culturel

Dans quel contexte historique et culturel le roman a t-il été écrit ? Comment ce contexte se reflète-t-il dans le roman ?

Le contexte historique et social d’Haïti est indissociable du roman Hadriana dans tous mes rêves. C’était l’intention de l’auteur qui, d’abord et avant tout, voulait défendre la culture de son pays et refléter la complexité de sa patrie à travers sa littérature.

Le grand événement historique qui entoure l’intrigue, c’est la colonisation comme menace pour le patrimoine culturel haïtien et de l’Amérique espagnole en général. Tout au long de l’intrigue, la lutte pour l’identité nationale face à l’oppression coloniale est décrite.

En plus du thème de l’identité, le récit reflète également l’idée d’une « culture de la paix ». Il parle de l’inégalité sociale dans le pays, où les Noirs étaient discriminés et marginalisés.

Cette métaphore continue de l’oppression, en plus du colonialisme, pourrait également représenter le système dictatorial de Jean-Claude Duvalier, président tyrannique d’Haïti à l’époque où Depestre a écrit et publié son livre Hadriana dans tous mes rêves (le roman a été publié en 1988 chez Gallimard). Cette théorie prend tout son sens lorsque l’on apprend que l’auteur vivait alors en France, victime d’un exil imposé par le gouvernement autoritaire de Duvalier.

Comment l’œuvre s’inscrit-elle dans le mouvement littéraire du réalisme magique et dans les autres œuvres de Depestre ?

Comme les autres romans de l’auteur, Hadriana dans tous mes rêves incorpore des éléments de réalisme magique à travers une scénographie, une intrigue et un langage évocateurs.

L’intrigue du roman favorise cette combinaison du magique et du réel, reflétant ainsi l’idiosyncrasie propre à Haïti. Ce pays et sa culture étant l’un des axes littéraires de Depestre, il n’est pas surprenant que d’autres de ses œuvres, telles que Eros dans un train chinois ou La mort coupée sur mesure, aient la même approche et soient rédigés de la même manière.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur ce roman ? Tout comme Cent ans de solitude ou Pedro Páramo, Hadriana dans tous mes rêves est un roman complexe qui ne manquera pas de vous surprendre. Si vous souhaitez le recevoir le plus rapidement possible et à un prix plus abordable, vous pouvez l’acheter sur Amazon en suivant ce lien !

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !