Aller au contenu
Accueil » Blog » Résumé du livre « Lettres à un jeune poète » de Rainer Maria Rilke

Résumé du livre « Lettres à un jeune poète » de Rainer Maria Rilke

Lire Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke, c’est entrer dans l’esprit de l’un des grands écrivains du 20e siècle. Son succès, même en l’absence de campagnes de marketing et alors que l’Europe était en conflit, fut remarquable dès le départ. Un succès encore palpable, puisque les œuvres de Rilke sont considérées comme des une référence en matière de littérature et de poésie.

Bien qu’il ne s’agisse pas de ses poèmes les plus célèbres, dans ce résumé des Lettres à un jeune poète, vous comprendrez la philosophie de vie de l’auteur ainsi que ses réflexions sur la critique artistique et l’amour.

 

Bref résumé de Lettres à un jeune poète par Rainer Maria Rilke

Lettres à un jeune poète est une collection de dix lettres que Rainer Maria Rilke a envoyées à Franz Xavier Kappus, un jeune poète qui avait besoin de son aide dans la sphère littéraire aussi bien que personnelle. Parmi les thèmes abordés figurent non seulement la création littéraire, mais aussi des thèmes plus spirituels tels que la solitude, la figure de Dieu, la foi et l’amour.

Pour Rilke, les meilleurs vers naissent de la solitude. Et de la capacité que chacun d’entre nous a de traverser ses sentiments. Être pressé et ne pas avoir de patience ne fait que nous faire vivre à moitié, sans les affronter (ou en le faisant mal). Rilke donne l’exemple de l’amour. Lorsque vous êtes jeune, vous vous donnez à l’amour de la mauvaise manière, en cherchant des réponses au lieu de profiter des questions. On ne tombe alors que dans la conventionnalité et les relations sans profondeur.

Quelque chose de similaire se produit dans l’écriture. Pour être un grand poète, il faut écrire avec vérité, sans que le but ne soit d’arriver aux réponses le plus rapidement possible. Rilke considère qu’il est important et inévitable de vivre dans la solitude. Cela permet d’observer la nature et de se connecter à son monde intérieur.

 

Résumé chapitre par chapitre de Lettres à un jeune poète

Lettre I

Rilke écrit cette première lettre en réponse au jeune Kappus, qui est à l’école militaire et veut son avis sur certains de ses poèmes. Rilke lui répond qu’il est incapable de lui donner une réponse ou une analyse. Instaurant ainsi un débat sur le travail du critique littéraire qu’il juge insuffisant car il ne parvient pas à percer tous les mystères d’une création poétique.

Il conseille à Kappus de perdre l’habitude de poser des questions. De ne pas se laisser influencer par ce que les autres pensent de son travail. Et, surtout, de ne pas modifier ses poèmes en fonction des opinions des autres. Tout changement doit venir du poète. Il lui conseille également de s’autoriser à ressentir pour pouvoir écrire, de regarder le quotidien et ses souvenirs. Si ses vers viennent du fond de lui-même, il n’aura besoin d’aucune critique car il saura qu’ils sont bons.

Lettre II

Dans sa deuxième lettre, Rilke insiste sur le fait qu’il ne croit pas que Kappus puisse tirer quelque chose de clair de ses lettres. Il profite également de l’occasion pour lui parler de la solitude avec laquelle il trouvera des réponses. Il devra apprendre à utiliser à son avantage dans l’écriture. Avant de terminer, il lui conseille de lire le travail de Jens Peter Jacobsen, l’une de ses plus grandes influences. Il est sûr que Kappus le trouvera également formateur et révélateur. En même temps, il lui rappelle de ne pas trop lire, sous peine de ne jamais trouver sa voix.

Lettre III

Rilke répond gaiement à une autre lettre de Kappus. Comme conseillé, Kappus a lu Jacobsen. Ses réflexions s’éloignent et reviennent sur le sujet de la critique littéraire, qu’il continue de considérer comme étant vide et académique. Rilke considère que la meilleure façon de « juger » une œuvre est de se laisser percevoir. Ce n’est qu’alors que l’on se confronte véritablement à ce que l’on lit et à ce que cela nous fait ressentir.

Il mentionne ensuite un autre auteur, Richard Dehmel, dont les poèmes sont tour à tour pleins de passion et parfois dépourvus de profondeur. Rilke considère que Dehmel n’a pas atteint la maturité sexuelle. Lorsque cela se produit, le sexe cesse d’être masculin et devient humain et cette pureté est transférée à l’écriture.

Lettre IV

Rilke, écrivant depuis un village allemand, conseille à Kappus de prêter attention aux choses les plus simples du monde. S’il le fait, même s’il ne les comprend pas par la raison, il sera capable de comprendre leurs sentiments. Il lui parle ensuite de la patience. Rilke pense qu’il faut tomber amoureux des questions au lieu d’être obsédé par l’idée d’arriver aux réponses dans la précipitation.

Lire aussi :  Résumé de "La Maison aux Esprits" par Isabel Allende

Revenant au sujet du sexe, il dit à Kappus de le vivre à partir de sa propre expérience et en ayant vécu dans la solitude au préalable. S’il tombait dans les conventions, il ne le comprendrait pas en profondeur.

A la fin de la lettre, Rilke conseille Kappus sur un dilemme que sa profession lui impose. Le jeune poète est un militaire et se demande si cela ne risque pas de limiter le développement de sa vie intime. Rilke lui demande d’attendre et de s’assurer avant de prendre toute décision.

Lettre V

Rilke est à Rome, d’où il écrit cette cinquième lettre. Cela lui permet de réfléchir sur l’art. Pour lui, le fait que nous fassions un tel éloge des ruines et de la culture romaines ne fait que refléter le fait que la production artistique d’aujourd’hui n’est plus à la hauteur. En revanche, Rilke est capable d’apprécier la beauté d’autres monuments plus modernes de la ville, comme les fontaines. Il termine en exprimant son désir de lire d’autres poèmes de Kappus.

Lettre VI

Rilke profite du fait que ce soit Noël et que Kappus se sente seul à l’école militaire pour l’inviter à se connecter à la solitude enfantine. De là, il pourra tout voir avec la même curiosité qu’un enfant, qui serait surpris par les coutumes et les routines des adultes. Il reprend également le thème de la profession et lui dit qu’il doit comprendre que l’obstacle qu’il rencontre (la vie militaire) est celui que beaucoup d’autres personnes rencontrent d’une manière ou d’une autre.

Pour le surmonter, il lui conseille à nouveau de se réfugier dans la solitude, afin de se connecter à la nature et à son moi intérieur. Il faut que son travail militaire passe au second plan. Pour la première fois, le poète aborde le sujet de Dieu, qui pour lui est dans le futur. Et la possibilité de perdre la foi. Il lie à nouveau cette idée à la solitude, conseillant à Kappus de profiter du fait qu’il est seul pour rencontrer Dieu à nouveau.

Lettre VII

Dans cette nouvelle lettre, Rilke assure à Kappus que les derniers vers qu’il lui a envoyés sont les meilleurs qu’il ait jamais écrits. Une fois de plus, il parle de la solitude comme d’une chose nécessaire, même s’il est difficile de la vivre. En parlant de ce qui est difficile, il réfléchit à d’autres choses qui le sont aussi, comme l’amour, surtout entre jeunes. Pour Rilke, l’amour de la jeunesse est un apprentissage constant qui se déroule dans la solitude et non en couple. Ne pas avoir la patience de se donner à l’amour conduit à commettre des erreurs et à tomber dans la conventionalité.

À travers ce thème, Rilke en vient à celui de la femme. Selon lui, elle commencera à ressembler davantage à un homme, imitant ses manières comme s’il s’agissait de déguisements. Cependant, il pense que cette étape ne servira qu’à trouver ses propres caractéristiques et à se débarrasser des influences masculines. Le poète reconnaît que la femme est supérieure et plus mature, soulignant sa capacité à donner naissance. Il pense également que le temps est sur le point de venir où les femmes commenceront à se définir sans s’opposer aux hommes. Ce qui entraînera un grand changement dans l’amour.

Lettre VIII

Rilke reprend une fois de plus son thème favori : la solitude. Il considère qu’il est essentiel d’accepter la tristesse, le sentiment que ressent Kappus. D’autre part, il l’exhorte à reconnaître qu’il est un homme seul, même si cela lui donne le vertige. Ne pas le faire reviendrait à ne pas accepter une expérience, ce qui ne lui apporterait que de la souffrance. Rilke estime qu’il n’y a pas lieu d’avoir peur, car nous ne sommes pas des personnages d’Edgar Allan Poe enfermés dans des lieux terrifiants. Mais nous pouvons en sortir, analyser notre tristesse et grandir.

Lettre IX

Rilke commence l’avant-dernière lettre en doutant de la valeur de toutes ces lettres et du fait qu’elles puissent vraiment être utiles à Kappus. Il lui donne ensuite quelques conseils pour gérer le déséquilibre entre sa vie extérieure et intérieure, en soulignant qu’il doit être patient.

Il réfléchit ensuite à des sentiments purs, qui sont pour lui ceux qui pénètrent la profondeur et la complexité de l’être. Et les impurs, ceux qui déforment notre être parce qu’ils ne nous touchent que partiellement. Avant de terminer, Rilke affirme que le doute peut être une vertu s’il est utilisé correctement pour améliorer la capacité critique et la compréhension.

Lire aussi :  Résumé du livre "Nos étoiles contraires" de John Green

Lettre X

Dans sa dernière lettre, Rilke se réjouit des nouvelles que Kappus lui a transmises (comme nous n’avons aucune de ses réponses, nous ne savons pas exactement quoi). Il lui rappelle une fois de plus combien il est important de chercher la solitude même dans les endroits où il n’est pas seul. De cette façon, il peut favoriser l’observation et l’autonomie. Rilke estime que dans n’importe quelle carrière, y compris l’armée, on peut être proche de l’art. Plus encore que dans les professions « pseudo-artistiques » comme le journalisme ou la critique littéraire.

 

Pourquoi lire Lettres à un jeune poète par Rainer Maria Rilke ?

Lettres à un jeune poète pourrait nous laisser croire qu’il ne s’agit que de littérature. Mais ce recueil est bien plus que cela. La philosophie et la spiritualité vont également de pair dans ces missives, dans lesquelles Rilke réfléchit à des thèmes humains tels que l’amour, la foi et le besoin de chercher et de trouver des réponses.

C’est peut-être le traitement pur, profond, naturel et intime de ces thèmes qui rend l’ouvrage si intéressant à lire. Rilke parvient à nous faire sentir qu’en tant que lecteurs, nous sommes les destinataires de ses épîtres.

La patience

Pourquoi cette précipitation ? Non seulement nous nous déplaçons dans l’urgence, mais nous vivons dans l’urgence. Pour Rilke, le manque de patience, le fait de vouloir tout maintenant et de ne pas se permettre d’analyser nos sentiments, nous conduit à la peur et à éviter les problèmes au lieu de vivre avec eux. La grande leçon que l’auteur nous laisse dans ses lettres est que ce n’est qu’en les affrontant avec sérénité et avec la certitude qu’ils passeront que nous trouverons une solution. Pour ce faire, il est important de cultiver notre patience et atteindre la maturité intérieure et émotionnelle avec laquelle les réponses nous seront présentées.

La solitude

L’un des aspects centraux dans les lettres, c’est la solitude. C’est de la solitude que naissent, selon l’auteur, les œuvres d’art. Il ajoute que c’est également la seule façon de le juger. Ainsi, Rilke inclut l’une des réflexions les plus intéressantes des Lettres à un jeune poète. Le sujet de la critique littéraire. Pour l’auteur, critiquer un poème du point de vue de l’académisme et des mots est absurde. La seule façon de juger un poème ou toute autre œuvre d’art est de se baser sur le sentiment intérieur et non sur le conventionnalisme ou les pressions extérieures.

L’amour

Une autre des remarquables réflexions de Rilke dans Lettres à un jeune poète est celle de l’amour. De nos jours, nous attribuons les ruptures et les échecs dans les relations à un manque de communication avec l’autre. Cependant, Rilke nous montre une fois de plus qu’en réalité, l’échec de la communication se fait avec nous-mêmes. On ne peut pas être en couple si on ne sait pas être seul. Car c’est là que l’on trouvera les réponses et le moyen de se donner complètement à l’amour.

 

Qui était Rainer Maria Rilke ?

Rainer Maria Rilke était un poète né en Europe de l’Est (plus précisément à Prague). Son attitude toujours réfléchie lui a permis d’écrire des success stories immersives, telles que Elégies de Duino ou Lettres à un jeune poète dont vous venez de lire le résumé. Il est reconnu comme un symbole de la littérature du 20ème siècle.

Bien que, comme Kappus, Rilke ait fréquenté l’école militaire, il l’a rapidement quittée pour étudier l’Histoire de l’art et l’Histoire de la littérature. Bien que cela ait été compliqué à l’époque, il était clair pour Rilke qu’il voulait se consacrer à l’écriture. Il a donc voyagé dans le monde entier. L’un des endroits qui l’a le plus influencé est l’Empire russe, où il est entré en contact avec l’écrivain Léon Tolstoï, l’auteur de Guerre et Paix.

Après s’être installé dans le village allemand de Worpswede, il épouse la sculptrice Clara Westhoff. Ils finissent cependant par se séparer, ce qui conduit Rilke à vivre à Paris et à y travailler comme secrétaire d’Auguste Rodin.

En 1916, pendant la Première Guerre mondiale, il est appelé sous les drapeaux. Après le conflit, il part vivre en Suisse, où il décède en 1922.

En plus des poèmes, il est l’auteur d’œuvres en prose, allant du roman à la nouvelle.

Lire aussi :  Cent ans de solitude" de Gabriel García Márquez : résumé et analyse

 

A qui sont destinées les Lettres à un jeune poète ?

Ne pensez pas que, en raison de leur contenu, les lettres de Rilke n’intéressent que les écrivains, les spécialistes de la littérature ou les grands lecteurs. La raison en est qu’il existe de nombreux enseignements et réflexions que le poète allemand rassemble dans ces lettres et qui peuvent être appliquées à de nombreux domaines de la vie, au-delà de la création artistique.

Il est clair que ces lettres ont été écrites pour un destinataire très spécifique : Franz Xaver Kappus. Rilke ne pensait pas que les dix missives seraient éditées et publiées en 1929 après sa mort, mais elles le furent. Ce qui devait être un destinataire unique est devenu un destinataire collectif. Depuis lors, les lettres sont entrées en contact avec des lecteurs du monde entier.

 

Dans ses lettres à Kappus, Rilke entend réfléchir avec lui à la création littéraire. Le message qui nous parvient est que l’écriture ne peut venir que de l’intérieur d’une personne, et pour cela il est nécessaire de mûrir, d’être seul et d’être capable de passer en revue toutes ses émotions et tous ses sentiments. D’une certaine manière, comme des romans tels que Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry ou L’Alchimiste de Paulo Coehlo, ce recueil de lettres est devenu une sorte d’hymne à la vie.

 

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !