Aller au contenu
Accueil » Blog » Résumé du livre « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo

Résumé du livre « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo

Le roman gothique Notre-Dame de Paris de Victor Hugo a été publié pour la première fois en 1831. L’action se déroule à Paris, à la fin du Moyen Âge, sous le règne de Louis XI. Hugo utilise l’imposante cathédrale comme témoin symbolique de l’histoire. Les protagonistes sont les mendiants et l’oppression qu’ils subissent.

La vision large de l’auteur, qui va du roi au mendiant, a influencé de nombreux autres auteurs, tels que Balzac et Dickens. Le roman a largement dépassé le cadre littéraire, influençant la résurgence de l’architecture gothique et la rénovation de Notre-Dame au XIXe siècle. L’histoire aborde les thèmes universels de l’amour, de la mort, de la luxure et de la jalousie. Lisez la suite pour en savoir plus sur cette histoire fascinante !

Tous les regards s’étaient portés vers le sommet de l’église. Ce qu’ils voient est extraordinaire. Au sommet de la plus haute galerie, au-dessus de la rosace centrale, une grande flamme s’élevait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles….

Bref résumé du livre Notre-Dame de Paris.

Lors de la fête des fous en 1482 à Paris, Quasimodo, le Bossu de Notre-Dame est élu pape des fous. Il est assis sur un trône et défile dans la ville sous les huées de la foule. Pierre Gringoire, poète et philosophe en détresse, tente en vain d’amener le peuple à contempler son œuvre plutôt que le défilé. L’archidiacre Claude Frollo apparaît, arrête le défilé et ordonne à Quasimodo de retourner avec lui à Notre-Dame.

A la recherche de quelque chose à manger, Gringoire admire la magnifique beauté de Esmerada, une danseuse de rue gitane. Il décide de la suivre chez elle. Après avoir pénétré dans une ruelle, elle est soudain attaquée par Quasimodo et Frollo. Gringoire vient à son secours, mais Quasimodo l’assomme tandis que Frollo s’enfuit. Les archers du roi, menés par Phoebus de Chateaupers, arrivent juste à temps pour capturer le bossu.

Cette même nuit, un groupe de mendiants s’apprête à pendre Gringoire quand Esmeralda apparaît et propose de lui sauver la vie en l' »épousant » pendant quatre ans.

Le lendemain, Quasimodo est jugé et condamné à deux heures de torture sur la place de Grève. Il souffre physiquement et psychologiquement d’être humilié devant la même foule qui le hait pour sa laideur. Il implore de l’eau, mais personne ne répond à ses supplications jusqu’à ce qu’Esmeralda lui apporte quelque chose à boire.

L’élément perturbateur

Quelques mois plus tard, Esmeralda danse devant Notre-Dame lorsque Phoebus l’appelle. Elle est tombée amoureuse de lui et rougit lorsqu’il lui demande de le rencontrer le soir même. Frollo les observe du haut de Notre-Dame et devient follement jaloux. Son désir obsessionnel pour Esmeralda l’a conduit à renoncer à Dieu et à étudier alchimie et magie noire. Dans sa cellule secrète de Notre-Dame, il projette de piéger Esmeralda comme une araignée piège une mouche avec sa toile. Cette même nuit, il suit Phoebus à son rendez-vous avec Esmeralda et le poignarde à plusieurs reprises. Il s’échappe et Esmeralda, qui vient d’arriver, est capturée par la garde du roi.

La chute

Après avoir été torturée lors de son procès, Esmeralda avoue faussement avoir tué Phoebus et être une sorcière. Celle-ci est condamnée à mourir sur la potence de la place de Grève. Frollo lui rend visite en prison et lui déclare son amour. Il la supplie de l’aimer et d’avoir pitié de lui, mais elle le traite d’assassin et refuse d’avoir affaire à lui.

Avant son exécution, Esmeralda est humiliée publiquement devant Notre-Dame. En regardant la place, elle aperçoit soudain Phoebus et crie son nom. Il a survécu à la tentative d’assassinat, mais refuse que l’épisode soit rendu public. Il se détourne d’Esmeralda et entre dans la maison de sa future épouse. À ce moment-là, Quasimodo enlève la bohémienne et la ramène à la cathédrale. Il est également tombé amoureux d’elle depuis qu’elle lui a apporté ce verre d’eau. Il avait planifié son enlèvement depuis le début.

Esmeralda est maintenant en sécurité et le restera tant qu’elle restera à l’intérieur de la cathédrale. Au début, elle a du mal à regarder Quasimodo, mais elle finit par se lier d’amitié avec lui. Dans un dernier stratagème, Frollo parvient à faire sortir Esmeralda de la cathédrale. Il lui propose deux choix : dire qu’elle l’aime ou être pendue. Elle demande à être exécutée. Impuissant, Quasimodo aperçoit la silhouette d’Esmeralda dans sa robe blanche suspendue à l’échafaud. Il hurle de désespoir, saisit Frollo par le cou et le jette du haut de la cathédrale.

Personne ne revit Quasimodo. Des années plus tard, lorsqu’un fossoyeur tombe sur les restes d’Esmeralda, il trouve le squelette d’un bossu enroulé autour d’elle.

Long résumé du livre Notre-Dame de Paris.

Livre I

La Cathédrale Notre-Dame se fait sentir dès les premières lignes. Le narrateur tente d’exprimer par des mots l’impression que le lecteur pourrait ressentir en franchissant le seuil du grand vestibule. Pour ce faire, il décrit en détail l’architecture avec ses plafonds gothiques voûtés, ses piliers immenses, ses rangées de statues des rois de France.

À Paris, tout le monde est en fête car le fils du roi est sur le point d’épouser une princesse flamande.

Une foule de badauds se rassemble devant la cathédrale par un froid glacial. Ils se sont d’abord rassemblés pour voir l’œuvre du poète Gringoire. Cependant, dans l’attente de la publication de l’œuvre, il est célébré un concours de grimaces pour désigner le prochain pape des fous. Tout le monde participe joyeusement, en riant et en faisant des gestes amusants. Finalement, un homme gagne le concours sans même essayer. Tout ce qu’il avait à faire était de se présenter à la foule.

Tout le monde reconnaît immédiatement ce gagnant comme étant Quasimodo, le bossu de Notre-Dame. Les insultes et les rumeurs à son sujet fusent dans toute la salle. Finalement, Quasimodo est nommé Pape des Fous et défile dans le palais avant de parader dans les rues.

Alors que le gros de la foule est déjà parti, Gringoire et quelques enfants préfèrent s’approcher de la place, pour Esmeralda vient de commencer à danser.

Livre 2

Sur la place de Grève, au cœur de la ville, un grand feu de joie a été allumé.

Gringoire s’y dirige tandis qu’une foule nombreuse se presse également pour voir la jeune femme danser. Esmeralda. Elle est si belle et si gracieuse que le poète la compare à une vision céleste. Le spectacle d’Esmeralda est interrompu par la procession du pape des fous. Quasimodo continue d’être porté en l’air, fier et heureux.

Soudain, un homme se précipite et arrache rageusement à Quasimodo l’insigne d’or du pape des fous. Gringoire le reconnaît comme étant Claude Frollo, l’archidiacre de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Quasimodo saute à terre, tombe à genoux aux pieds de l’homme et incline la tête avant que Frollo ne l’emporte.

Le mariage

Plus tard, Gringoire se met à suivre la gitane, sans trop savoir pourquoi. Les rues commencent à se vider à la tombée de la nuit. Au détour d’une rue, Esmeralda est attaquée par deux hommes. Gringoire se précipite à son secours. Il reconnaît Quasimodo comme l’un des agresseurs, qui s’enfuit déjà avec Esmeralda dans les bras. C’est alors que surgit Phoebus, un capitaine d’archers de l’artillerie du roi. Il arrache la jeune fille à Quasimodo et le capture. Esmeralda remercie le capitaine, descend de son cheval et s’enfuit.

Gringoire continue son voyage dans les rues de la ville et est abordé par des gitans qui décident de l’emmener à l’hôpital. la Cour des miracles où réside Coplin, leur « roi ». Clopin, juché sur un tonneau devant un feu de joie, annonce la pendaison de Gringoire. Cependant, comme le veut la coutume, Clopin se tourne vers l’assemblée pour demander si des femmes veulent l’avoir, ce qui lui permettrait d’être épargné. Certaines refusent, mais Gringoire reconnaît Esmeralda et l’appelle par son nom. La jeune femme accepte de le prendre pour époux.

Lire aussi :  "La montagne des revenants" : Résumé du livre de Gustavo Adolfo Bécquer

Gringoire suit Esmeralda jusqu’à sa chambre. Lorsqu’il la rattrape, elle sort un poignard pour se défendre et dit à Gringoire qu’elle ne l’a épousé que pour sauver sa vie. Gringoire promet de ne pas la toucher et lui pose des questions sur elle-même et sur sa vie. Mais les réponses d’Esmeralda sont vagues.

Livre 3

Le Narrateur décrit en détail la cathédrale Notre-Dame dans ce chapitre. Il exprime également son indignation face aux « innombrables dégradations et mutilations que le temps et les hommes ont infligées à ce vénérable monument ». Il décrit également l’église comme étant si grande et si impressionnante qu’elle inspire la terreur à ses visiteurs.

Comparée à « un bâtiment de transition », elle documente les changements entre l’architecture romane et l’architecture gothique. Elle peut être lue comme un reflet de l’histoire, de la science et de l’art français.. La construction d’édifices comme Notre-Dame prend des siècles, et leur architecture évolue souvent en cours de construction.

Le narrateur profite ensuite du chapitre suivant pour donner un aperçu de l’histoire de la ville. histoire détaillée de l’évolution et de la croissance de Paris. depuis ses débuts. L’architecture de la ville se définit d’abord par les styles roman et gothique. Ceux-ci ont ensuite cédé la place au style Renaissance, dont le narrateur regrette qu’il « s’estompe de jour en jour ».

Livre 4

Le chapitre 4 reprend l’histoire de Quasimodo. On nous raconte qu’il a été abandonné à la porte de la cathédrale alors qu’il n’était qu’un bébé. Vu son apparence, personne ne voulait de lui, sauf le prêtre. Claude Frollo, qui prit l’initiative de l’adopter.

Aujourd’hui sonneur de cloches à Notre-Dame, Quasimodo ne connaît guère le monde extérieur à l’édifice.. La vie à l’église a affecté son audition : il est devenu complètement sourd à l’âge de 14 ans à cause du bruit tonitruant des cloches. Sa surdité l’a encore plus isolé et déprimé. Il a du mal à percevoir correctement le monde extérieur, ce qui le pousse à réagir violemment à la cruauté de la société.

La seule personne qu’il aime plus que l’église est Claude Frollo, qui l’a éduqué.

Livre 5

Dans le livre suivant, basé sur l’affirmation de Claude Frollo selon laquelle les livres tueront les églises, le narrateur se permet une petite digression. Le prêtre est alarmé par le développement de l’imprimerie, ce qui signifiait que les gens n’auraient plus nécessairement besoin d’aller à l’église pour accéder à l’information et à un chemin vers Dieu. D’un autre côté, il craignait aussi que les livres ne nuisent à l’architecture. Jusqu’à présent, l’architecture était le grand livre de l’humanité, capable d’exprimer toutes les croyances d’une civilisation.

Le narrateur pense que c’est parce que. chaque génération veut laisser une empreinte ou une influence. Les bâtiments sont plus difficiles à détruire que les livres, et leur influence peut donc être plus durable. Mais au 15e siècle, tout a changé. L’information commence à se diffuser plus largement par le biais des livres, et l’architecture est détrônée.

Livre 6

Le procès de Quasimodo a lieu au Grand Châtelet. On lui pose beaucoup de questions, mais le pauvre homme, sourd, répond à contretemps et ne comprend pas du tout ce qu’on lui demande. Agacé, le prévôt condamne Quasimodo à être battu en place de Grève.

Quasimodo arrive, attaché avec des cordes, sur la même place où la veille il a été acclamé comme le pape des fous. On lui enlève sa chemise et on commence à le faire tomber les coups de fouet devant la foule hilare.

Claude Frollo, qui assiste à la scène, se détourne sans lui venir en aide. Quasimodo demande un verre d’eau, mais la foule réagit en lui jetant des pierres. Enfin, Esmeralda apparaît. Elle monte l’échelle jusqu’à la plate-forme du pilori, se penche sur Quasimodo et porte un verre d’eau à ses lèvres. Le bossu tente de lui baiser la main pour la remercier, mais elle recule, effrayée, et s’enfuit.

Livre 7

Quelques semaines plus tard, nous retrouvons Phoebus et sa fiancée Fleur de Lys, pour laquelle il n’éprouve manifestement aucun sentiment.

Dehors, Esmeralda danse toujours dans la rue. La jeune fille est tombée amoureuse du capitaine depuis qu’il l’a sauvée plusieurs nuits auparavant. Phoebus n’est pas insensible aux charmes de la gitane et demande à la rencontrer ce soir-là.

Plus tard, lorsque Frollo tombe sur Phoebus, ce dernier se vante du rendez-vous qui l’attend avec Esmeralda cette nuit-là. Le prêtre le suit et se cache dans une pièce adjacente où les jeunes gens doivent se rencontrer. Esmeralda arrive et Phoebus tente de la convaincre de passer la nuit avec lui, lui disant qu’il l’aime. D’abord réticente, Esmeralda craint de décevoir Phoebus et cède. Mais à ce moment-là, elle voit le visage de Claude Frollo, et son poignard tombe sur Phoebus. Esmeralda s’évanouit et, lorsqu’elle revient à elle, Phoebus est mort et Frollo a disparu. Dans la pièce, il n’y a plus que la police, qui l’accuse du meurtre du capitaine.

Livre 8

Un mois s’est écoulé et personne n’a vu Esmeralda. Enfin, Gringoire la retrouve par hasard au Palais de Justice, alors que se déroule son procès. De façon surréaliste, Djali, sa chèvre, est interrogée comme témoin. La bohémienne est alors interrogée et nie farouchement avoir poignardé Phoebus. Selon elle, l’agresseur était un prêtre qui l’avait suivie.

Esmeralda est ensuite conduite dans une petite pièce remplie d’instruments de torture. Alors que ses bourreaux s’apprêtent à lui broyer la jambe, la jeune femme terrifiée avoue tout ce dont on l’accuse. Elle est alors condamnée à mort par pendaison.

Esmeralda est emmenée dans un donjon du Palais de Justice. Son isolement lui fait perdre la notion du temps qui passe, mais un jour elle se réveille et rencontre un homme encapuchonné qui lui ordonne de le suivre. Claude Frollo, que la jeune femme reconnaît comme l’assassin de Phoebus, lui dit qu’il l’aime depuis qu’il l’a vue danser sur la place de l’église, et que c’est pour cela qu’il a tenté de l’enlever avec Quasimodo. Il lui dit aussi qu’il l’a fait arrêter pour qu’elle ne lui échappe pas. L’ecclésiastique la supplie d’avoir pitié de lui et de s’enfuir ensemble, même si elle le déteste. Mais Esmeralda le rejette bien sûr.

Désillusion

Dans le chapitre suivant, nous apprenons que Phoebus n’est pas vraiment mort. Il est en fait vivant et se remet de ses blessures. De retour chez Fleur-de-Lys, le capitaine ment à sa femme et lui dit qu’il a été blessé au combat et non lors d’un rapport sexuel avec sa maîtresse.

Phoebus, du haut de son balcon, s’aperçoit alors que des personnes se rassemblent autour de Notre-Dame. Lorsqu’il demande la raison d’une telle agitation, Fleur-de-Lys l’informe qu’une sorcière est sur le point d’être pendue. Le carrosse transportant Esmeralda se fraye un chemin à travers la foule et Phoebus pâlit à sa vue. Frollo, chargé de recommander l’âme de la gitane à Dieu, s’approche d’Esmeralda et lui murmure qu’il peut encore la sauver si elle le souhaite, mais elle le maudit une fois de plus. Lorsque la jeune femme lève les yeux, elle voit Phoebus debout sur un balcon à côté de Fleur de Lys. Surprise, elle l’appelle, mais il ne réagit pas.

Un peu plus loin, dans la galerie des statues de la cathédrale, personne n’a remarqué que Quasimodo a suspendu une corde au-dessus des marches de l’entrée. Il s’y balance, renverse les bourreaux et atteint rapidement Esmeralda, qu’il saisit et ramène avec elle dans l’église. Les bourreaux se retrouvent alors sans défense, l’église étant un lieu de refuge où il leur est interdit d’entrer pour la récupérer.

Livre 9

Cette fois, Frollo n’a rien à voir avec l’enlèvement d’Esmeralda par Quasimodo. L’ecclésiastique a le sentiment de s’être éloigné de la religion et est rongé par la culpabilité pour ce qu’il a fait à Esmeralda. Il pense que ses vœux, sa chasteté et sa croyance en la science et la religion sont désormais vides de sens et inutiles. Il réfléchit également à ce qu’aurait été leur vie s’il n’avait pas été prêtre et si elle n’avait pas été gitane, et désespère de ce qui aurait pu être. Accablé de chagrin à l’idée de la mort d’Esmeralda aux mains de son filleul le bossu, il s’effondre à l’intérieur.

Lire aussi :  Résumé du livre "La Peau de chagrin" d'Honoré de Balzac

Dans la cathédrale Notre-Dame, dans l’une des tours, une cellule avait été construite pour accueillir les réfugiés, et c’est là que Quasimodo emmène Esmeralda. La jeune fille, effrayée et désorientée, tente de parler à Quasimodo, qui ne l’entend pas en raison de sa surdité. Son ravisseur lui apporte un matelas pour dormir et un repas à manger. Le bossu se rend compte que son apparence effraie Esmeralda, aussi lui demande-t-il de ne pas le regarder, mais seulement de l’écouter. Il l’avertit ensuite de ne jamais quitter l’église, sous peine d’être tués tous les deux.

Quasimodo lui dit aussi qu’il l’a sauvée parce que ce jour-là, alors qu’il était torturé sur la place, elle lui a témoigné de la gentillesse alors qu’il avait essayé de l’enlever. Il lui donne également un sifflet pour qu’elle puisse l’appeler si elle a besoin de lui.

La cachette

Les jours passent et Esmeralda commence à se sentir en sécurité. Il continue de penser à Phoebus et croit naïvement qu’il l’aime. Quasimodo lui propose de partir à sa recherche pour faire plaisir à son nouvel ami. Mais lorsque le bossu trouve le capitaine, il refuse de le suivre. Quasimodo retourne alors à la cathédrale et annonce à Esmeralda qu’il n’a pas réussi à retrouver Phoebus.

Frollo découvre alors qu’Esmeralda est toujours en vie et se trouve dans la cellule. Choqué par cette nouvelle, il s’enferme dans sa tour pendant des semaines. De là, il peut également voir Esmeralda et Quasimodo, dont la relation de plus en plus étroite le rend jaloux.

Une nuit, il s’introduit dans la cellule d’Esmeralda et se met au lit avec elle. Esmeralda, se voyant en danger, cherche à tâtons le sifflet de Quasimodo sur le sol et en souffle. Aussitôt, Quasimodo apparaît et se déchaîne contre Claude. Mais lorsqu’il reconnaît que l’ecclésiastique, celui qui l’a adopté et l’a toujours aimé, le laisse partir.

Livre 10

A la Cour des Miracles, Gringoire apprend qu’Esmeralda n’a pas été brûlée sur le bûcher et qu’elle a été sauvée et a trouvé refuge dans la cathédrale Notre-Dame.

Mais un jour, Claude apparaît pour l’informer qu’Esmeralda sera pendue dans trois jours. L’ecclésiastique raconte ce mensonge parce qu’il croit que Gringoire peut l’aider à la sauver en se rendant à l’église et en déguisant Esmeralda avec ses vêtements pour pouvoir la faire sortir en cachette. Gringoire craint d’être lui-même pendu mais Claude lui rappelle qu’il doit la vie à Esmeralda, qui l’a sauvé autrefois. Gringoire propose une alternative : ils vont demander l’aide des gitans et des vagabonds qui se réunissent à la Cour des Miracles.

Dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, Quasimodo fait sa dernière ronde de la nuit. Il grimpe au sommet de la tour nord et observe avec inquiétude la foule qui se rassemble sur le parvis sous le couvert de l’obscurité. Il sait qu’ils viennent le chercher et décide de défendre l’église jusqu’à la mort, quoi qu’il arrive.

À la tête du groupe se trouve Clopin, qui exige le retour d’Esmeralda. Sinon, ils mettront l’église à sac. Une énorme poutre de bois s’abat alors sur la foule. Ceux qui ne sont pas blessés tentent d’enfoncer la porte. De haut en bas, Quasimodo leur lance des pierres.

Informé d’un soulèvement à Paris, le roi, furieux, ordonne l' »extermination » des rebelles et la pendaison d’Esmeralda, qu’il considère comme la source de tout. Gringoire se précipite alors pour retrouver Claude et ils mettent au point ensemble leur plan d’enlèvement d’Esmeralda. Les officiers du roi arrivent également sur la place, conduits par Phoebus. Les rebelles encore en vie après les attaques de Quasimodo sont en surnombre et s’enfuient. Quasimodo, triomphant, monte dans la tour d’Esmeralda et trouve sa chambre vide.

Livre 11

En effet, Gringoire et Frollo ont réussi à atteindre la jeune femme. Gringoire laisse alors Esmeralda seule avec Frollo.

Frollo dit à Esmeralda que le destin les a réunis à nouveau et qu’il peut encore la sauver. Elle ne peut choisir qu’entre lui et la potence. Esmeralda répond que la pendaison ne la terrifie pas autant que lui. Frollo redevient abattu et se met à pleurer, la suppliant d’avoir un mot gentil tout en la menaçant, lui rappelant que son destin est entre ses mains. En réponse, Esmeralda le traite de meurtrier.

Furieux, Claude l’enferme à nouveau dans un cachot du Palais de Justice. Le hasard fait bien les choses La mère d’Esmeralda est également enfermée dans la cellule voisine. Une mère qu’elle n’a jamais connue et à laquelle elle a été arrachée à la naissance par un groupe de gitans. Elles se reconnaissent, entre autres, grâce au collier que porte Esmeralda. Elles s’embrassent dans l’obscurité de la cellule.

Le dénouement

Lorsque les officiers conduits par Phoebus arrivent au donjon à la recherche d’Esmeralda, sa mère parvient presque à leur faire croire qu’elle s’est échappée. Mais au moment où ils s’apprêtent à partir, Esmeralda entend la voix de Phoebus et ne peut s’empêcher de l’appeler et de manifester sa présence. Les officiers l’entendent, défoncent la porte et entraînent Esmeralda au gibet. Malheureusement, sa mère meurt en essayant d’intervenir.

Pendant ce temps, Quasimodo fouille la cathédrale de fond en comble. Il est de plus en plus convaincu que c’est Frollo qui a enlevé Esmeralda. Il est partagé entre sa dévotion au prêtre et son indignation.

De loin, Frollo regarde Esmeralda se faire traîner jusqu’à la potence et être pendue. Alors que Frollo commence à rire, Quasimodo apparaît et le pousse violemment du haut de la tour. Le prêtre tombe dans le vide. Désespéré par ce qu’il vient de faire, Quasimodo éclate en sanglots. Les deux seules personnes qu’il a aimées n’existent plus.

Dans le dernier chapitre, on apprend que Quasimodo a disparu peu après ces événements et n’a jamais été revu.. Quelques années plus tard, un fossoyeur découvre par hasard dans une fosse commune deux squelettes enlacés. L’un porte un collier particulier, l’autre a la colonne vertébrale et la jambe déformées, mais ne présente aucune trace de pendaison. Quasimodo a décidé de se laisser mourir aux côtés d’Esmeralda. Son squelette tombe en poussière lorsque le fossoyeur tente de l’enlever.

Notre-Dame de Paris Les personnages

Le style d’écriture exceptionnellement imaginatif d’Hugo présente chaque personnage du roman comme une émotion personnifiée. Une figure sociale ou une idée culturelle. Voici une brève présentation des personnages clés de l’histoire de l’Europe. Notre-Dame de Paris.

Quasimodo

Principal protagoniste, c’est un garçon difforme abandonné et adopté par Frollo pour servir dans la cathédrale en tant que sonneur de cloches. Bien que le son constant des cloches lui ait fait perdre l’ouïe, le cœur pur de Quasimodo nourrit un amour particulier pour les carillons. Nombreux sont ceux qui suggèrent que Quasimodo est l’incarnation de la cathédrale qui était elle aussi à moitié en ruine à l’époque. Le son des cloches faisait l’admiration de tous, mais tout le monde détestait la décrépitude du monument.

Émeraude

Esmeralda est une jeune gitane dont la beauté et le charme sont étonnants. Elle est gentille, complaisante et quelque peu naïve. Esmeralda est également orpheline et retrouve sa mère avant qu’elles ne meurent toutes les deux.

Claude Frollo

Prêtre érudit et archidiacre de Notre-Dame de Paris, représente le clergé de l’époque. Frollo et son jeune frère, également mentionné dans le roman, sont devenus orphelins lorsque leurs parents sont morts de la peste. Frollo s’est occupé de son jeune frère et a adopté Quasimodo, l’élevant comme son propre fils. Bien qu’il semble d’abord bon et compatissant, son désir incontrôlable pour Esmeralda le pousse à la destruction. Il est l’antagoniste atypique du roman.

Lire aussi :  Résumé de "L'étranger" d'Albert Camus

Phoebus

Il s’agit d’un coureur de jupons et capitaine des archers du roi. Il inonde Esmeralda de fausses paroles d’amour pour l’attirer à lui, puis, lorsqu’elle est faussement accusée de meurtre, il se détourne d’elle et ne s’intéresse pas à elle.

Quels sont les thèmes du livre Notre-Dame de Paris ?

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo soulève une définition de la monstruosité à travers le personnage de Quasimodo. Toute son identité est construite autour du fait qu’il est perçu comme un monstre. Certains habitants le décrivent comme un homme laid et méchant. Plusieurs personnages suggèrent qu’il s’agit d’un être surnaturel, rôdant autour de Paris et jetant des sorts à ses habitants.

Quasimodo est combattu par le capitaine Phoebus, décrit comme un beau jeune homme charismatique qui a toutes les femmes à ses pieds. Cependant, c’est Quasimodo, et non Phoebus, qui tente de sauver Esmeralda et qui finalement tue l’archidiacre, mettant ainsi fin à son règne de terreur.

Esmeralda est également considérée comme une sorte de monstre. Bien qu’elle ne soit pas vraiment une gitane, puisque sa vraie mère ne l’était pas, elle est considérée et traitée comme telle. Par conséquent, elle est associée à la sorcellerie et au surnaturel. Les gitans étaient réputés pratiquer la magie, s’adonner à des rituels sataniques et kidnapper des enfants. Ces idées ont été largement exploitées pour autoriser l’exécution du peuple tsigane (représenté par Esmeralda dans le roman).

Finalement, les vrais monstres ne sont pas Quasimodo et Esmeralda, mais Frollo et Phoebus.

Derrière ce thème central, il y en a beaucoup d’autres.

La luxure et le péché

À l’époque médiévale, la luxure est associée au péché, tandis que la pureté est associée à la sainteté et aux récompenses spirituelles. En conséquence, de nombreux personnages tentent de réprimer leurs désirs. Cependant, la répression de ces pulsions, dont Victor Hugo suggère qu’elles sont naturelles et saines, fait plus de mal que de bien à certains personnages.

Apparences, aliénation et hypocrisie

Les gens sont d’abord jugés sur leurs apparences, plutôt que sur leur caractère intérieur. Victor Hugo soutenait cependant que les apparences peuvent être trompeuses (ce que l’on retrouve également dans Le Portrait de Dorian Gray) et que juger les gens sur leur apparence peut souvent conduire à les traiter de manière injuste et même d’être mis au ban de la société. Cette aliénation de la société conduit souvent les gens à se comporter de manière malveillante et à rejeter la société parce qu’elle les a rejetés.

Destin et prédestination

Dans le roman, de nombreux personnages connaissent malgré eux un destin tragique. Certains, comme Claude Frollo, croient en la prédestination (l’idée que les vies humaines suivent un plan prédéterminé par Dieu et donc immuable), tandis que d’autres tentent de résister à leur destin.

Victor Hugo suggère que si certains aspects de la vie sont inévitables, la croyance en la prédestination peut conduire les gens à s’engager dans des activités destructrices.

Surnaturalisme, rationalisme et connaissance

Victor Hugo présente ici la période médiévale comme une époque intensément superstitieuse. où les gens avaient tendance à croire en des explications surnaturelles des événements plutôt qu’en des explications rationnelles.

Cependant, Hugo fournit une explication logique pour chaque événement prétendument surnaturel du roman. Cela démontre la différence de connaissances entre l’époque médiévale, dans laquelle se déroule le roman, et le XIXe siècle, au cours duquel Hugo a écrit Notre-Dame de Paris.

Justice, châtiment et liberté

Victor Hugo présente le Paris médiéval de Notre-Dame comme un lieu de vie, une société injuste malgré les nombreux épisodes d’apparente « justice » qui s’y déroulent. Les personnages sont souvent accusés à tort de crimes ou injustement emprisonnés.

La menace de la peine capitale est bien réelle dans le roman. Cependant, Hugo souligne que, même face à un système judiciaire corrompu, les gens ordinaires ont le pouvoir de vaincre l’injustice par l’action collective.

Contexte et réception

La cathédrale Notre-Dame de Paris est l’un des symboles les plus durables de la capitale française. Hugo a conçu son chef-d’œuvre comme l’histoire de la cathédrale elle-même et consacre même deux chapitres du roman à sa description. À l’époque où le roman a été écrit (entre 1828 et 1831), Paris était à l’aube de grands changements qui, cumulés, menaçaient de détruire une grande partie de son patrimoine culturel.

La Révolution française (dont nous avons parlé dans le résumé de la Les guerres napoléoniennes), avaient déjà entraîné la profanation, la dégradation et la destruction de nombreuses cathédrales et églises gothiques. Pendant la révolution de juillet 1830, le peuple français exprime à nouveau son désir de se libérer du passé.. Ce soulèvement est motivé par la condamnation des formes et des institutions associées au régime monarchique traditionnel. Ses dirigeants ont cherché une nouvelle voie.

À Notre-Dame de Paris Hugo recrée l’atmosphère vibrante et intense de la vie au XVe siècle pour rappeler à ses lecteurs la splendeur et l’importance du passé gothique de Paris. Le livre est également un plaidoyer très réussi pour la préservation de l’architecture gothique historique de la ville (et donc de son patrimoine).

Le roman a immédiatement connu une popularité incroyable. Notre-Dame de Paris s’est largement répandue, inspirant des illustrations de lithographes, de peintres, d’illustrateurs de livres et même de caricaturistes. Au milieu des années 1840, un vaste programme de rénovation est entrepris sous la direction du restaurateur français Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc. Et dans la seconde moitié du XIXe siècle, les monuments gothiques retrouvent leur signification religieuse.

Ne tardez pas à découvrir cet ouvrage incontournable ! Achetez-le dès maintenant en suivant ce lien et embarquez pour un extraordinaire voyage dans le temps.

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !