Aller au contenu
Accueil » Blog » « Le cygne noir » par Nassim Nicholas Taleb – Résumé

« Le cygne noir » par Nassim Nicholas Taleb – Résumé

Combien de cygnes noirs sont apparus dans votre vie ? Et, plus précisément, dans vos finances ? Si vous ne savez pas à quoi ce concept fait référence, alors ce résumé du livre Le cygne noir de Nassim Nicholas Taleb devrait éclairer votre lanterne.

Les cygnes noirs, ce sont ces événements inattendus que nous ne pouvons pas comprendre avant qu’ils ne se soient produits. Dans le monde de l’économie, ce sont les crises, les chutes (ou les hausses) extrêmes de la bourse… Taleb nous explique tout au long de son livre qu’il est important, pour connaître l’inconnu de cette probabilité, que quelque chose d’inimaginable se produise.

Résumé de Le cygne noir

Titre du livre et terme inventé, le cygne noir fait référence à ces événements inattendus qui ont le pouvoir de modifier  un paradigme tout entier.

Pourquoi l’idée du cygne noir ? Et bien, elle nous vient d’Australie. Les colons de l’Ancien Monde croyaient que les cygnes ne pouvaient être que blancs. Aucune autre alternative n’avait jamais été envisagée. Ce n’est que lorsqu’ils débarquèrent en Australie qu’ils découvrirent qu’il existait aussi des cygnes noirs.

Et c’est sur cette histoire que l’essayiste Nassim Nicholas Taleb a fondé son argumentation.  L’observation ne suffit pas à prédire. Il applique cette théorie au monde de la finance, puisque l’ensemble du livre se concentre sur ce domaine. Il se veut un guide ou un manuel pour les investisseurs.

Taleb explique ainsi que prédire l’avenir en restant tourné vers le passé ne pourra jamais apporter de réponses universelles. Il est toujours possible qu’un cygne noir apparaisse. Un événement inattendu et choquant, qui mettrait tout sens dessus dessous. Mais ce cygne, une fois apparu, pourra malgré tout être expliqué. En découvrant ses causes et en les reliant correctement sans omettre d’informations, on se rendra facilement compte que l’événement aurait pu être prévu.

Appliqué à la finance, Taleb postule que les analystes doivent connaître et admettre leurs limites. S’ils ne le font pas, alors ils fondent l’intégralité de leur travail sur des croyances, et des observations. Cela ne veut pas dire qu’elles sont mauvaises. Seulement qu’elles ne sont pas complètes.

Avec de la pratique et beaucoup de connaissances, Taleb nous montre que les cygnes noirs peuvent se révéler positifs et rentables. Un bon investisseur pourrait y trouver de quoi jouer en sa faveur. Et, dans un monde où tout évolue en permanence, y augmenter sérieusement ses bénéfices.

Résumé des idées principales de Le cygne noir

Le livre est particulièrement dense, non seulement de par sa longueur mais aussi de par son contenu financier et philosophique. S’il n’est pas nécessaire de connaître les mathématiques ou l’économie, les postulats de l’auteur donnent à réfléchir et nécessitent du temps pour être synthétisés et intériorisés. Voilà quelques pistes pour vous y aider.

Le cygne noir : définition et caractéristiques

Pour l’auteur, un cygne noir, c’est cet événement qui, à l’époque, s’est révélé imprévisible, différent et inexplicable… Et qui a fini par avoir un sens et par être compris. Dans son livre, il applique ce concept à la finance et aux investissements.

Pour qu’un événement soit considéré comme un cygne noir, il doit remplir trois caractéristiques :

  • Inattendu. À première vue, rien n’indiquait que celui-ci pouvait se produire. Même les analystes ne l’avaient pas envisagé. C’est peut-être là la caractéristique la plus importante, Taleb pensant que les cygnes noirs se produisent précisément parce que nous ne les avions pas imaginés.
  • Choquant. En se produisant, il provoque un grand choc et entraîne de grandes conséquences (une chute de la bourse).
  • Prévisible en fin de compte. Après qu’il se soit produit, avec davantage de données et de connaissances réelles, ses causes (qui auraient pu être prédites, en partie) peuvent être connues et une explication trouvée.
Lire aussi :  Résumé du livre Les guerres napoléoniennes : Une histoire globale d'Alexander Mikaberidze

Différentes incertitudes

Pour Taleb, les incertitudes sont comme des lieux. Il créé notamment un parallèle avec deux lieux imaginaires.

Dans le premier, Mediocristan, tous les concepts et événements peuvent être décrits statistiquement. Cependant, les possibilités de croissance y sont limitées. Elles ne peuvent pas augmenter (ou diminuer) à l’infini. C’est pourquoi elles sont prévisibles et que le hasard ne les affecte pas.

Au Mediocristan, il y a donc plus de stabilité, ce qui empêche l’apparition de cygnes noirs. Cependant, cela réduit également les chances de richesse. Ce serait quelque chose comme une zone de confort pour la finance.

Extremistan cependant est un univers où les extrêmes règnent en maître. Taleb le décrit comme un endroit où un événement ou une personne peut faire en sorte que la distribution change complètement, atteignant des valeurs très élevées ou très basses d’un moment à l’autre. Comprendre quand, comment et pourquoi cela se produira reste malgré tout très compliqué. Ce qui rend toute prédiction difficile, voire impossible.

En conclusion, Extremistan est propice à l’apparition de cygnes noirs. On peut donc y gagner beaucoup d’argent (ou risquer de le perdre).

La conception de la probabilité

Gagner la loterie sans s’y attendre, cygne noir ou pas ? Et bien non. Lorsque nous achetons un billet, nous acceptons un probabilité connue (par exemple, 1 sur 100 000 000 000). Elle n’est donc pas totalement inattendue et ne répondrait pas à la première caractéristique obligatoire.

Cependant, télécharger une vidéo sur YouTube et la voir devenir virale est un cygne noir. Cette probabilité nous était en effet inconnue. Cependant, en nous penchant sur la raison de ce succès, nous trouvons des causes qui peuvent l’expliquer sans mal.

La dinde de Russell

Taleb continue avec les métaphores animales et introduit l’idée de La dinde de Russell. Il le fait en nous contant l’histoire d’une dinde habituée toute sa vie à être nourrie. Le jour de Thanksgiving cependant, c’est finalement elle qui devient nourriture.

Par le biais de cette fable, l’auteur nous démontre que l’observation ou les preuves ne suffisent pas. Les conclusions que nous en tirons sont toujours limitées. Par conséquent, nous sommes exposés au risque que des cygnes noirs (Thanksgiving pour la dinde) ne se présentent et nous fassent réviser nos croyances.

De même, les analystes financiers doivent rester prudents avec leurs prédictions, celles-ci étant généralement basées uniquement sur l’observation du passé. L’idée même que l’inattendu puisse faire échouer toute leur analyse est totalement écartée. En d’autres termes, les performances passées ne garantissent pas les performances futures.

L’erreur de confirmation

Dans le monde de l’investissement, il est courant que le manque de preuves soit perçu comme une preuve en soi. Selon cette perspective, s’il n’existe aucune donnée observable indiquant qu’un événement peut se produire, cela signifie qu’il ne se produira pas.

Mais une fois encore, Taleb a recours à l’histoire de la dinde. L’animal pense à tort que s’il n’y a aucune preuve qu’un propriétaire va le tuer, cela signifie qu’il ne le fera pas. Une grave erreur, évidemment.

Le sophisme narratif

Il est parfois difficile de trouver une explication complète et réalisable pour certains événements (par exemple, une hausse stratosphérique de l’action d’une société). Alors nous choisissons de simplifier et de résumer, et tant pis pour le souci du détail. Ce manque d’explication nous conduira à chercher une cause « x » sans vraiment examiner le lien entre les faits et la justification réelle. Nous avons besoin de quelque chose et nous le trouvons.

Lire aussi :  "La Bonne Fortune", Álex Rovira et Trías de Bes

Cela nous amène également à penser que le monde n’est pas si aléatoire au fond. Et qu’il répond à une organisation bien précise. En conséquence, nous oublions la possibilité des cygnes noirs, parce qu’ils ne cadrent pas avec notre théorie. Et nous ne les attendons jamais.

La preuve silencieuse

Le sophisme narratif est étroitement lié à cet autre concept. Une preuve silencieuse nous permet de vivre dans l’illusion que nous savons tout et possédons l’explication de chaque événement. Nous taisons ici cette ou ces preuve(s) et ne gardons que ce qui nous intéresse pour soutenir notre récit.

Lors de la crise de 2007 par exemple, aucune preuve ne laissait penser que les banques pouvaient être en danger. Alors elles se sont crues à l’abri, ce qui les a empêchées de se préparer à l’éventualité d’une faillite.

Investisseurs et événements inattendus

Il est des investisseurs très expérimentés qui profitent de ces cygnes noirs pour gagner de l’argent. Contrairement aux autres, ils s’attendent à ce qu’il se passe quelque chose et investissent en faveur de cet événement. Leur technique consiste à ouvrir leur esprit et à considérer comme probable même ce qui ne semble pas l’être.

Pour que les événements inattendus ne nous surprennent pas, si nous voulons investir, nous devons très bien connaître les marchés. Diversifier notre portefeuille, investir de manière stratégique et à long terme. Et apprendre la gestion économique. Sachant tout cela, nous serions préparés pour les cygnes noirs et en tirer parti dès leur apparition.

Qui est l’auteur et pourquoi est-il une référence ?

Nassim Nicholas Taleb, auteur de Le cygne noir, est un économiste, mathématicien, écrivain et chercheur libanais. Son cursus le précède et a fait de lui la référence qu’il est aujourd’hui. Plusieurs décennies durant, il a travaillé comme négociant et gestionnaire de fonds d’investissement.

À travers ce livre et de nombreux autres essais, Taleb a étudié comment les statistiques et l’incertitude vont de pair dans le monde de la finance. Son objectif ? Chercher des explications et fournir des réponses qui semblaient improbables et impossibles.

Par certaines des thèses qu’il développe, il pourrait également être considéré comme une sorte de philosophe. Bien des enseignements de Le cygne noir peuvent être appliqués à d’autres domaines que celui de la finance.

Pourquoi lire Le cygne noir?

Que vous soyez ou non un investisseur, que vous vous intéressiez ou non au monde de la finance… Le cygne noir est un de ces livres qui aident à ouvrir l’esprit. Qui nous font comprendre qu’il y a bien plus que ce que nous voyons, et que nous devons accepter que nous ne verrons peut-être jamais tout. Vivre avec l’incertitude est une leçon applicable non seulement lorsque l’on « joue » avec l’argent, mais aussi avec les attentes et les aspects de notre vie quotidienne.

Une manière à terme de contrôler nos investissements, qui est finalement l’objectif principal du livre. Tout en étant conscient du caractère aléatoire global de chaque entreprise.

La vie à l’Extrémistan

L’une des thèses les plus essentielles du livre. Même si nous cherchons à l’éviter, nous vivons à l’Extremistan. Nous cherchons cette zone de confort où tout est prévisible, où rien n’est trop différent. Mais le Mediocristan est une utopie qui n’offre qu’un faux sentiment de sécurité. Quelle que soit notre quête de certitude, nous sommes exposés aux cygnes noirs. De nombreux événements historiques tels que l’attaque du 11 septembre, l’effondrement de Lehman Brothers en 2007 ou la pandémie de 2020 nous le montrent. Nous vivons à l’ère de l’imprévu. Et refuser d’envisager cette possibilité nous rend forcément vulnérable.

Lire aussi :  "Quand le cœur pleure" : Résumé et analyse

Ce que Taleb soutient dans Le cygne noir, c’est que comprendre et prendre en compte les probabilités, même si cela n’empêche pas l’événement, peut aider à en atténuer les effets moins (voire les rendre bénéfiques côté bourse et investissement).

À qui s’adresse Le cygne noir?

Sans surprise, le public cible de ce livre sera l’investisseur. Grâce à ce manuel rédigé à partir de l’expérience de Nassim Nicholas Taleb, les personnes impliquées dans la finance peuvent apprendre à transformer les dangers aux conséquences si funestes, en opportunités et en profits.

Alors bien évidemment, il n’existe pas de formule magique à appliquer dès la fin de votre lecture. Mais il existe des clés qui peuvent vous aider à améliorer votre gestion des investissements. Rien n’arrive pas hasard.

Malgré tout, Le cygne noir peut également plaire aux non investisseurs. Il inclut en effet de nombreux exemples pratiques qui parleront à tous.

Si vous voulez en savoir plus sur le monde de la finance ou sur l’incertitude et son rôle dans la réalité, nous vous recommandons de lire Le cygne noir en entier. C’est un livre où économie et philosophie empirique vont de pair… Et qui ne laissera personne indifférent !

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !