Aller au contenu
Accueil » Blog » Résumé du livre « Nos étoiles contraires » de John Green

Résumé du livre « Nos étoiles contraires » de John Green

Nous avons tous entendu parler de Nos étoiles contraires, qu’il s’agisse du roman, ou du film avec Shailene Woodley et Ansel Egort, qui a connu un énorme succès au box-office. Dans tous les cas, même si c’est la première fois que vous découvrez ce livre, vous voudrez définitivement en savoir plus sur cette histoire.

Il s’agit d’une histoire émotionnelle et nuancée, bien qu’elle soit classée dans la catégorie « littérature jeunesse ». Cela nous amène parfois à sous-évaluer injustement des romans comme celui-ci ou comme L’esprit du dernier été, qui contribue pourtant à entamer une discussion sur la mort, la maladie et la vie.

Poursuivez la lecture notre résumé de Nos étoiles contraires pour tout comprendre !

 

 

Résumé général et intrigue de Nos étoiles contraires

Quelle est l’intrigue du livre Nos étoiles contraires ?

Nos étoiles contraires raconte l’histoire de deux jeunes cancéreux, Hazel et Augustus, qui tombent amoureux l’un de l’autre et entament une relation. Leur relation est marquée dès le début par la mort, qui s’avère être une phase terminale pour chacun d’entre eux, mais aussi par la vie. Ensemble, ils vivent un amour court mais infini.

Que se passe-t-il dans Nos étoiles contraires ?

Hazel est le protagoniste et le narrateur de l’histoire. C’est une jeune fille de 16 ans qui souffre d’un cancer en phase terminale. Sa vie semble totalement déterminée par la mort certaine qui l’attend. Mais tout change lorsqu’elle rencontre Auguste dans un groupe de thérapie. Ce jeune homme est lui aussi atteint d’un cancer, bien qu’il semble être en rémission. Leur connexion est telle que, bien qu’elle ait du mal à se laisser aller et à se laisser aimer, ils finissent par entamer une relation amoureuse.

La barrière que Hazel dresse au départ n’est qu’un mécanisme de défense vis-à-vis d’Augustus, car elle ne veut pas le faire souffrir lorsqu’il mourra inévitablement. Malgré cela, Augustus dit qu’il n’a pas peur. Il considère que ce serait un honneur de voir Hazel lui briser le cœur si cela signifiait qu’il pouvait être avec elle et l’aimer.

Leur amour grandit au fur et à mesure que la santé d’Hazel se dégrade. L’histoire prend cependant une tournure inattendue lorsque Augustus découvre que son cancer s’est métastasé et qu’il ne lui reste plus que les soins palliatifs.

Des mois plus tard, Hazel est en mesure de dire à Augustus ce qu’elle ressent pour lui, lorsque le jeune homme meurt. Brisée par le chagrin, Hazel s’efforce de trouver un sens à sa vie, sachant qu’Augustus est parti et qu’elle aussi va bientôt mourir.

Cependant, le roman ne se termine pas par la mort de la protagoniste, mais plutôt par le fait qu’elle trouve un sens à sa vie. Une belle lettre de trois pages qu’Auguste avait écrite pour elle.

Où se déroule l’histoire de Nos étoiles contraires ?

L’histoire a lieu à Indianapolis (États-Unis), mais les personnages se rendent également à Amsterdam.

Où a eu lieu le premier baiser de Gus et Hazel ?

Leur premier baiser se déroule dans la maison d’Anne Frank (lisez notre résumé de Le Journal d’Anne Frank), à Amsterdam.

Qu’est-ce qui a poussé John Green à écrire Nos étoiles contraires ?

John Green a écrit Nos étoiles contraires comme une sorte d’hommage à Esther Earl, une jeune femme atteinte d’un cancer dont la vision de la vie et de la mort a beaucoup inspiré l’auteur.

Esther est décédée à l’âge de 16 ans après une courte adolescence marquée par le cancer, tout comme les personnages du roman. John Green l’a rencontrée lors d’une convention Harry Potter, bien qu’ils se soient déjà écrits par l’intermédiaire d’un blog. L’histoire et la personnalité d’Esther ont fortement impressionné l’écrivain, qui souhaitait écrire un roman reflétant d’une certaine manière ce que sa jeunesse avait été (ou aurait pu être).

 

Nos étoiles contraires : résumé par chapitres

Chapitre I

Hazel, une jeune fille atteinte d’un cancer, se rend dans un groupe de soutien avec d’autres jeunes atteints de la maladie. Elle le fait un peu forcée par sa mère, qui pense que cela lui fera du bien.

Dans ce groupe, Hazel rencontre Patrick, qui a survécu à un cancer des testicules et qui anime maintenant un groupe de thérapie composé de personnes rencontrées pendant sa maladie. Elle y rencontre également Augustus et Isaac, avec lesquels il se lie dès le début.

Isaac est un jeune homme atteint d’une forme rare de cancer qui l’a laissé aveugle d’un œil. Il le sera bientôt du second, conséquence inévitable après l’ablation du cancer.

Auguste, quant à lui, est optimiste sur sa maladie. Il est atteint d’un cancer des os qui l’a privé d’une jambe mais qui est maintenant en rémission.

 

Chapitre II

Quelques jours ont passé et Hazel fait désormais partie du groupe de thérapie. Augustus est le partenaire avec lequel elle noue la relation la plus étroite. Un jour, ils vont ensemble au cinéma et parlent pendant des heures de leurs livres préférés. Hazel prête même à Augustus l’un de ses livres préférés. Une douleur impériale, qui raconte l’histoire d’une jeune fille atteinte de leucémie. En retour, il lui laisse Le prix de l’aube.

 

Chapitre III

Hazel se promène avec sa mère et elles en profitent pour entrer dans une librairie. La jeune fille est en effet une lectrice passionnée.

Cet après-midi-là, Hazel rencontre également sa meilleure amie, Kaitlyn. Il y a quelque chose dans le fait d’être avec elle qui la fatigue et l’ennuie, alors elle lui dit immédiatement au revoir afin d’être seule pour lire ses nouveaux livres.

 

Chapitre IV

Hazel avait dit à Augustus qu’ils ne se reverraient pas tant qu’il n’aurait pas terminé le livre du Une douleur impériale. Lorsqu’il l’achève enfin, Augustus s’empresse d’inviter Hazel chez lui. Lorsqu’elle arrive, il y a aussi Isaac, qui est désemparé et très en colère, car sa petite amie Monica l’a quitté juste avant l’opération des yeux qui le rendra aveugle.

 

Chapitre V

Ce chapitre de Nos étoiles contraires est le théâtre de plusieurs événements.

D’une part, Isaac est opéré des yeux, car le cancer progresse trop vite. Le résultat est positif, tout le cancer a été enlevé. Mais Isaac reste totalement aveugle.

Hazel, pour sa part, écrit à Peter Van Houten, auteur d’Une douleur impériale, pour demander des éclaircissements sur la fin du livre, qui est quelque peu confuse. Dans sa réponse, l’écrivain lui dit qu’il ne répondra à ces questions qu’en personne, car il ne fait confiance à aucune forme de communication technologique qui pourrait faire l’objet d’une fuite. Pour ne pas la laisser dans le doute, Van Houten dit à Hazel que, si jamais elle venait à Amsterdam, il serait heureux de la recevoir chez lui pour répondre à toutes ses questions. Mais Hazel sait que c’est compliqué car sa famille n’a pas les moyens de payer le voyage.

Lorsqu’elle raconte tout à Augustus, ils pensent tous les deux que l’une des options est d’aller à la Fondation Genie, qui exauce les vœux des enfants atteints de cancer. Cependant, Hazel a déjà utilisé son vœu il y a quelques années pour aller à Disney World. Cette alternative n’est donc plus possible.

Quelques jours plus tard, Augustus demande aux parents de Hazel la permission de l’inviter à un rendez-vous et l’emmène au parc. C’est là qu’il lui annonce qu’il a décidé d’utiliser son vœu de la Fondation Génie pour aller à Amsterdam avec elle. Hazel lui répond avec enthousiasme qu’il est le meilleur, mais lorsqu’il essaie de l’embrasser, elle recule.

 

Chapitre VI

Bien qu’elle lutte, Hazel réussit à convaincre sa mère de la laisser partir à Amsterdam à condition qu’elle l’accompagne au cas où il se passerait quelque chose en rapport avec la maladie.

Pendant ce temps, Hazel ne cesse de se demander pourquoi il lui est si difficile de franchir le pas avec Augustus. Et pourquoi, bien qu’elle l’apprécie, elle ne le laisse pas s’approcher trop près d’elle. Elle se rend compte que c’est par peur de le blesser, car elle sait qu’Augustus a déjà eu une petite amie atteinte d’un cancer (Caroline) qui en est morte et elle ne veut pas le faire vive à nouveau la même chose. Elle est tellement bouleversée qu’elle va sur la page Facebook de Caroline et lit tous les messages d’adieu laissés par ses amis et sa famille. Hazel n’en est que plus triste et commence à ressentir des douleurs à la tête et au bras, qu’elle attribue à ses émotions.

Au dîner, Hazel éclate en sanglots. Pleine de rage, elle explique à ses parents qu’il est inutile de faire des projets avec Augustus ou qui que ce soit d’autre. Elle est une grenade sur le point d’exploser et de nuire à tous ceux qui l’entourent.

De retour dans sa chambre, Hazel continue de lire le mur Facebook de Caroline et trouve de vieux messages de sa mère expliquant que son cancer du cerveau a fait d’elle une jeune femme irascible, incapable de contrôler ses émotions et ses commentaires blessants. Hazel, après avoir lu cela, écrit un message à Augustus pour lui dire qu’ils doivent mettre un terme à leur relation et qu’il vaut mieux qu’ils ne se revoient jamais.

Lorsqu’elle s’endort, ses parents apparaissent dans la chambre et lui disent qu’elle ne sera jamais une grenade pour eux, et que ses décisions seront toujours importantes. Elle peut arrêter d’aller au groupe de thérapie si c’est ce qu’elle veut. Ils lui donnent également son ours en peluche pour qu’elle dorme avec. Hazel parvient alors à s’endormir paisiblement, mais elle se réveille au milieu de la nuit en hurlant, avec un terrible mal de tête.

 

Chapitre VII

Hazel se réveille dans le service de soins intensifs de l’hôpital, où ses parents lui expliquent que la chose qu’elle a dans la tête n’est pas une tumeur cérébrale et que son cancer ne s’est pas propagé. La cause de cette douleur était le mauvais fonctionnement de ses poumons, qui s’étaient remplis de liquide et n’oxygénaient pas correctement son cerveau. Heureusement, les médecins ont réussi à les drainer et tout est rentré dans l’ordre. Du moins, pour le moment.

Quand, après plusieurs jours aux soins intensifs, Hazel sort, elle retrouve Augustus qui était resté dans la salle d’attente pendant toute la durée de son hospitalisation. Le garçon lui dit qu’il a également écrit à Peter Van Houten et que l’auteur lui a répondu par une lettre qu’il remet à Hazel.

Dans cette lettre, l’auteur a inventé une histoire à propos des deux jeunes hommes, deux amoureux sous la même étoile. Dans une note personnelle à Augustus, l’auteur ajoute que si Hazel veut l’éloigner d’elle pour lui épargner de la souffrance, il doit accepter.

Lorsqu’elle finit de lire la lettre, Hazel ne pense qu’à une chose : partir à Amsterdam.

 

Chapitre VIII

Les oncologues ne sont pas d’accord sur la question. Hazel prend des médicaments puissants dont ils ne connaissent pas les effets. Elle doit également se rendre fréquemment à l’hôpital pour un drainage pulmonaire. Finalement, la mère d’Hazel décide de reporter le voyage pour le moment. Hazel se souvient alors que, lorsqu’elle était à l’hôpital, elle a entendu sa mère dire à son père que « je ne serai plus une mère », pensant qu’Hazel allait bientôt mourir.

Lire aussi :  Résumé du livre "El dorado" de Laurent Gaudé

Hazel est vraiment déprimée, car elle sent à quel point elle a besoin d’aide. La maladie la tue et ne lui permet pas de faire quoi que ce soit. Lorsqu’Auguste l’appelle et constate qu’elle est souffrante, il décide de se rendre immédiatement chez elle pour la réconforter. Lorsqu’il est avec elle, il lui assure qu’elle ne pourra rien faire pour l’éloigner d’elle.

Le lendemain matin, Hazel tombe sur un e-mail de la secrétaire de Peter Van Houten dans lequel il lui envoie l’itinéraire de voyage pour la semaine suivante. Hazel ne comprend rien et appelle sa mère à grands cris, qui lui annonce la bonne nouvelle : leur médecin a appelé la veille pour leur dire qu’il pensait qu’elles devaient faire le voyage. Et que le plan était donc toujours d’actualité.

 

Chapitre IX

Hazel retourne à la thérapie de groupe et, pendant la séance, une fille lui dit combien elle l’admire pour sa force. Hazel lui répond qu’elle préférerait perdre sa force plutôt que d’avoir un cancer. Après la réunion, Hazel accompagne Isaac chez lui pour jouer à des jeux vidéo. Là, ils réfléchissent à l’attitude de sauveur d’Augustus, qui finit par le détruire.

Lorsque le jour du voyage arrive, Hazel et sa mère, très nerveuse et inquiète, se lèvent très tôt. Le moment des adieux à son père est étrange et compliqué, car il éclate en sanglots. Hazel comprend que c’est parce qu’il ne sait jamais quand sera le dernier jour où il verra sa fille vivante.

Ils arrivent à la maison d’Augustus pour le récupérer, mais lorsqu’ils vont frapper à la porte, ils entendent des cris et des pleurs. Hazel envoie donc un message à Augustus pour lui dire qu’elle l’attend dans la voiture. Lorsque le garçon sort, tout semble normal et ils se rendent tous les trois à l’aéroport pour prendre leur avion.

 

Chapitre X

Lors du contrôle de sécurité, Hazel enlève sa bouteille d’oxygène, à laquelle elle est toujours attachée, pour la première fois depuis longtemps. Elle voit cela comme une libération, mais remarque immédiatement le manque d’air et réalise, une fois de plus, qu’elle ne peut pas s’en passer. Alors qu’ils sont sur le point d’embarquer, Augustus décide d’aller faire des courses et met du temps à revenir. Il avouera plus tard à Hazel que c’était pour éviter les regards de pitié des autres voyageurs.

Pendant le vol, les deux jeunes gens discutent et regardent des films ensemble. A un moment, Augustus avoue à Hazel qu’il est tombé amoureux d’elle. Hazel ne sait pas quoi répondre, bien que cela lui fasse énormément plaisir.

 

Chapitre XI

Ils atterrissent à Amsterdam et la première chose qu’ils font est de se rendre à l’hôtel. Bien qu’elle aimerait aller avec Auguste au Vondelpark, le parc le plus célèbre de la ville, Hazel décide de rester dans la chambre et de dormir, car elle est extrêmement fatiguée. Lorsqu’elle se réveille, sa mère lui dit qu’elle les laissera tous les deux seuls ce soir-là pour aller à un dîner romantique que Peter Van Housen leur a réservé (et qu’il paiera lui-même).

Pour le dîner, ils mettent leurs plus beaux vêtements. Hazel porte une magnifique robe et Augustus un costume qu’il avouera plus tard avoir acheté pour son propre enterrement. Les diagnostics donnent pourtant au jeune homme des chances de survie très élevées. Une fois de plus, Hazel mesure la différence entre leurs diagnostics et le stade auquel chacun se trouve. Malgré tout, ils passent un excellent dîner au cours duquel ils boivent du champagne que le serveur qualifie d' »étoiles à boire ».

Au cours du dîner, ils parlent de la vie après la mort et de l’obsession d’Augustus de laisser une sorte d’héritage, quelque chose qui en vaille la peine. Hazel lui dit que cela la met dans une mauvaise position, car elle ne pourra rien faire. La tension est palpable après cette discussion. Mais cela ne les empêche pas de continuer à profiter de la soirée.

Après le dîner, ils se promènent le long du canal et s’assoient sur un banc. Là, Hazel interroge Agustus sur sa relation avec Caroline. Il lui explique que c’était difficile, car elle devenait de plus en plus cruelle au fur et à mesure que sa maladie progressait et gagnait son cerveau. Pendant ce temps, le sien était en rémission. Malgré tout, il est resté à ses côtés jusqu’à sa mort. Hazel lui dit qu’elle ne veut pas lui briser le cœur, mais il lui répond qu’il serait honoré qu’elle le fasse.

 

Chapitre XII

C’est le jour de la rencontre avec Van Houten. Mais lorsqu’ils arrivent chez lui, ils trouvent un écrivain surpris et en colère contre son assistant pour avoir invité des étrangers chez lui.

La maison est étrange. Il n’y a presque pas de meubles, seulement deux sacs poubelles contenant toutes les lettres que ses fans lui ont envoyées au cours des 18 dernières années. La situation ne fait qu’empirer lorsque, bien qu’il soit 10 heures du matin, l’écrivain se met à boire de l’alcool. Le pire, c’est qu’il refuse de parler du roman et de raconter ce qui arrive aux personnages à la fin.

Son assistant, Lidewij, finit par intervenir dans la conversation lorsqu’il entend comment Van Houten traite Hazel et Augustus. Il lui annonce qu’il démissionne de son poste.

Sur le chemin du retour, Augustus dit à Hazel de ne pas s’inquiéter, qu’il écrira l’épilogue du roman. C’est alors que Lidewij apparaît et avoue avoir organisé tout ce voyage dans l’espoir qu’une rencontre avec ses fans aiderait Van Houten à sortir de sa spirale d’autodestruction. Pour compenser l’expérience, elle les invite à se rendre dans la maison d’Anne Frank.

L’histoire de la jeune fille juive, symbole de la résistance à la répression nazie, touche profondément Hazel. Mais cette visite l’amène aussi à vivre un moment merveilleux, car c’est dans cette maison qu’elle et Augustus s’embrassent pour la première fois.

De retour à l’hôtel, ils se rendent dans la chambre d’Augustus et, malgré les limites de sa bouteille d’oxygène, ils font l’amour. Ensuite, pendant qu’Augustus dort, Hazel lui écrit une belle lettre d’amour pleine d’humour et se rend dans sa chambre.

 

Chapitre XIII

Le lendemain, au petit déjeuner, les deux jeunes gens racontent à la mère d’Hazel ce qu’il s’est passé chez l’écrivain. Ils le font en riant, car ils comprennent rétrospectivement le ridicule de la situation.

Sur le chemin du retour à l’hôtel, la mère de Hazel les laisse marcher seuls pour qu’ils puissent parler. À ce moment-là, Hazel commence à penser qu’Augustus est une sorte d’être supérieur pour avoir surmonté la maladie. Mais elle commence soudain à penser qu’il la trompe peut-être et qu’il a toujours le cancer, car il se plaint parfois de douleurs.

De retour à l’hôtel, Augustus lui dit toute la vérité. Il y a quelques semaines, juste avant l’admission d’Hazel, il a passé un scanner qui a montré que son cancer s’était propagé dans tout son corps. La grenade qui va exploser n’est donc pas elle, mais lui. En larmes, ils parlent de la chimiothérapie palliative que reçoit Auguste, qui ne sert qu’à lui donner une meilleure qualité de vie pour le temps qu’il lui reste.

 

Chapitre XIV

Pendant le vol de retour, Hazel est de plus en plus consciente de l’état de santé d’Augustus, qui doit prendre des analgésiques pour supporter la douleur qu’il ressent dans la poitrine.

L’après-midi suivant son retour, Hazel va rendre visite à Augustus chez lui, où elle mange avec ses parents pendant qu’il fait une sieste, car il est trop fatigué par les médicaments qu’il prend. L’après-midi même, Isaac lui rend également visite et les trois amis décident de faire quelque chose ensemble : se venger de Monica, l’ex-petite amie d’Isaac, qui ne lui a plus jamais écrit, pas même pour lui demander comment il allait. Ils achètent une boîte d’œufs et se rendent chez Monica pour les jeter, ce qui les rend euphoriques.

 

Chapitre XV

Quelques jours plus tard, les familles d’Hazel et d’Augustus se retrouvent pour dîner. Les retrouvailles sont agréables et calmes, et les deux parents apprécient la compréhension et la camaraderie que la relation leur a apportées dans une période si difficile.

A peine une semaine plus tard, Augustus est admis à l’hôpital pour de fortes douleurs à la poitrine. Il y reste plusieurs jours, et lorsqu’il en sort, il est en fauteuil roulant. Hazel, qui ne bouge pas de la salle d’attente, pense que tous les événements se sont accélérés en quelques jours et que tout a trop changé.

Lorsqu’il va mieux, Augustus et Hazel retournent au Parc des sculptures et boivent du champagne en regardant la sculpture d’un squelette qui avait attiré leur attention lors de leur première visite. Ce qui change, c’est que cette fois-ci Augustus s’identifie au squelette et non aux enfants qui jouent autour de lui.

 

Chapitre XVI

Hazel raconte la vie quotidienne avec Augustus, qui va de plus en plus mal. Il dort, mange et vomit, même s’il parvient à passer quelques minutes par jour à jouer à des jeux vidéo avec Hazel et à discuter un peu.

 

Chapitre XVII

Un jour, Hazel se rend chez Augustus et trouve son petit ami encore au lit, en train de dire des choses incompréhensibles dans un lit mouillé. Les parents du garçon s’occupent de tout pendant que Hazel quitte la chambre, hébétée.

Une fois rétabli, Augustus descend dans le salon pour jouer à la console avec Hazel, bien qu’il ne soit pas très attentif au jeu. Sa santé est au plus bas, quelque chose a changé.

Augustus demande à Hazel d’être celle qui écrira sa nécrologie dans le journal. Mais elle lui dit qu’elle ne sera jamais assez bien pour lui, parce qu’elle ne mentionnera pas toutes les choses honorables qu’il avait imaginées accomplir. Aussitôt , elle s’excuse pour ses paroles abruptes.

 

Chapitre XVIII

Un soir, Hazel reçoit un appel et s’alarme, pensant qu’il s’agit des parents d’Augustus qui lui annoncent sa mort. Mais c’est Augustus lui-même qui lui explique qu’il se trouve dans une station-service et que la sonde G reliée à son estomac et qui le nourrit s’est détachée et qu’il ne peut pas la remettre en place. Hazel ne perd pas une minute et part à sa recherche.

Hazel trouve son petit ami dans la voiture, couvert de son propre vomi et les mains sur le ventre, car le trou où passe la sonde gastrique est infecté et enflammé. Lorsqu’elle lui demande ce qu’il fait là, Augustus lui explique qu’il est allé acheter des cigarettes sans le dire à personne. Il avait besoin de faire quelque chose pour lui.

Hazel appelle l’hôpital, mais Augustus ne veut pas y retourner. Il est désespéré, triste et angoissé par la vie qu’il lui reste. Pour le calmer, Hazel récite des poèmes pendant qu’ils attendent l’ambulance.

Lire aussi :  "Le Chevalier d'Olmedo" par Lope de Vega : Résumé

 

Chapitre XIX

Désormais sorti de l’hôpital, Augustus reçoit chaque jour la visite de Hazel, bien que son état se dégrade de plus en plus.

La famille d’Augustus tente de réconforter le garçon par des conversations qui, bien que bien intentionnées, lui paraissent stupides. C’est pourquoi Hazel commence à faire des blagues sur le cancer, ce qui fait rire son petit ami. En revanche, elles sont moins bien accueillies par ses parents, qui lui demandent de se taire. Néanmoins, le père d’Augustus finit par remercier Hazel pour tout le bien qu’elle fait à son fils.

Chapitre XX

Dans ce chapitre, Hazel nous raconte comment était le « dernier bon jour » d’Augustus qui, pour les malades du cancer, est ce jour où, pendant quelques heures, la maladie semble avoir disparu. C’est précisément ce jour-là qu’Hazel n’est pas allée le voir chez lui, car elle était elle-même fatiguée. Cependant, dans l’après-midi, elle reçoit un appel d’Augustus qui lui demande de se rendre au groupe de thérapie cet après-midi-là et de lire le discours qu’il a préparé pour ses funérailles.

Bien que ses parents ne veuillent pas qu’elle y aille, car elle est de moins en moins présente à la maison, Hazel parvient à terminer la rédaction de son discours et à se rendre à la séance.

Pour la séance, Auguste a préparé une pré-funérailles avec elle et Isaac, parce qu’il ne sait pas s’il pourra assister aux vraies funérailles en tant que fantôme et qu’il veut savoir ce que ses amis en diront.

Le discours d’Isaac est plutôt doux-amer et, bien qu’il critique de façon comique le caractère bavard et prétentieux d’Augustus, il ajoute que si dans le futur des scientifiques proposent de lui donner des yeux robotisés, il dira non parce qu’il n’aimerait pas voir un monde sans son ami.

C’est au tour de Hazel de prendre la parole. Dans son discours, elle explique qu’elle ne va pas raconter son histoire d’amour, car cela ne ferait que la faire pleurer et les histoires d’amour doivent mourir avec eux. Mais elle veut parler des mathématiques et d’une chose que Peter Van Houten leur a dite : certains infinis sont plus grands que d’autres. Elle termine en disant qu’elle est reconnaissante pour le petit infini qu’elle a connu avec Augustus.

Chapitre XXI

Huit jours après les pré-funérailles, Hazel reçoit un appel des parents d’Augustus, qui lui annoncent que le jeune homme est mort.

Cette nouvelle la plonge dans une douleur extrême, la plus forte qu’elle ait jamais ressentie. Les souvenirs avec Augustus semblent moins réels maintenant qu’il est parti. Et lorsqu’elle l’appelle au téléphone pour entendre sa voix sur sa boîte vocale, elle réalise qu’elle ne lui parlera plus jamais.

Chapitre XXII

Le jour des funérailles, Hazel n’a pas envie d’y aller, même si elle sait qu’elle doit le faire. Lorsqu’elle s’approche du cercueil d’Augustus pour lui dire au revoir, elle le fait sans la bouteille d’oxygène, car elle veut se débrouiller seule. Elle lui donne un dernier baiser et laisse un paquet de cigarettes caché dans le cercueil.

Pendant la cérémonie, Hazel a l’impression que le prêtre raconte n’importe quoi. Quelqu’un derrière son dos dit : « C’est beaucoup de bêtises, n’est-ce pas ? Lorsqu’elle se retourne, elle se rend compte que ce quelqu’un, c’est Peter Van Houten.

Plusieurs amis d’Augustus prennent la parole. Lorsque c’est le tour d’Hazel, elle prononce un discours différent de celui d’avant les funérailles et plein de phrases motivantes, car elle comprend que ces mots sont pour les vivants, pas pour les morts.

Après les funérailles, Peter Van Houten demande aux parents de Hazel de le conduire à l’endroit où il a laissé sa voiture de location. Sur le chemin, l’écrivain tente de parler à Hazel avec des phrases pédantes et condescendantes, si bien que Hazel finit par lui ordonner de sortir de la voiture et de les laisser tranquilles.

Chapitre XXIII

Quelques jours plus tard, Hazel rencontre Isaac et, après avoir joué avec la console, ils se mettent à parler d’Augustus. Isaac lui dit qu’il l’aimait vraiment et qu’il était en train d’écrire une suite à Une douleur impériale pour elle.

Hazel décide alors de se rendre en voiture chez les parents d’Augustus. En voiture, étonnamment, elle rencontre Peter Van Houten, qui commence à s’excuser auprès d’elle pour son comportement à Amsterdam. Hazel réalise soudain que la culpabilité que l’écrivain ressent maintenant ne peut avoir qu’une seule explication : il connaît lui-même quelqu’un qui est décédé. Van Houten lui avoue que sa fille Anna est morte d’une leucémie, comme le protagoniste de Une douleur impériale. Il explique également qu’il a promis à Anna qu’il irait bientôt au paradis avec elle, mais que vingt-deux ans ont passé et qu’il est toujours en vie. Ce qui lui cause une grande tristesse et l’entraîne dans cette spirale d’autodestruction. Hazel lui dit alors de sortir de la voiture, de rentrer chez lui, d’écrire et d’arrêter de boire.

De retour chez les parents d’Augustus, Hazel demande la permission de chercher ce que son petit ami aurait écrit, mais ne trouve rien. Les parents lui disent également qu’ils ne croient pas qu’il y ait quoi que ce soit, car leur fils était trop faible pour écrire.

Chapitre XXIV

Quelques jours plus tard, le père d’Augustus appelle Hazel pour lui dire qu’ils ont trouvé un cahier auquel il manque quelques pages. Qu’il est possible qu’Augustus ait écrit quelque chose, l’ait déchiré et mis de côté. Hazel ne sait cependant pas où.

Lors d’une séance de thérapie de groupe, Patrick demande à Hazel ce qu’elle aimerait faire. Elle répond que ce qu’elle aimerait faire, c’est mourir, mais elle ne peut pas expliquer pourquoi elle ne le fait pas déjà.

De retour à la maison, Hazel se dispute avec sa mère au sujet du dîner et lui reproche de l’avoir entendue dire que, lorsqu’elle mourra, elle ne sera plus sa mère. Elle s’excuse et lui dit qu’elle sera toujours sa mère, que Hazel soit morte ou vivante. Hazel lui dit alors qu’elle ne veut pas que son monde s’écroule comme celui de Van Houten après sa mort. Sa mère lui avoue que cela n’arrivera pas, car elle a secrètement étudié le travail social afin d’avoir quelque chose à faire si sa fille mourait. Cela rend Hazel très heureuse, et elle réalise que ses parents sont plus que ses parents, ce sont des personnes. Ensuite, elle leur fait promettre que si elle disparaît un jour, ils ne seront pas séparés.

Chapitre XXV

Le lendemain, en discutant avec son amie Kaitlyn de ce que c’est que d’être amoureux, Hazel a une idée : peut-être qu’Augustus a envoyé ses pages à Van Houten pour qu’il écrive la suite avec ses idées. Elle décide donc d’écrire à Lidewij, l’ancienne assistante de l’écrivain, pour voir si elle peut récupérer les pages. Dans sa réponse, Lidewij dit qu’elle va essayer et qu’elle se rendra chez Van Houten le lendemain.

Après avoir passé la journée à pique-niquer avec sa famille et à visiter la tombe d’Augustus, Hazel rentre chez elle et reçoit un courriel de Lidewij. Celle-ci explique que lorsqu’elle s’est rendue chez Van Houten, il était très ivre, mais qu’elle a pu récupérer les pages d’Augustus, qu’elle envoie ci-joint. Il semble qu’Augustus les ait envoyées à l’écrivain pour que ce dernier, avec ses notes, rédige un discours funéraire pour Hazel. Il l’a fait parce que, selon sa lettre, il se considérait comme une bonne personne mais un mauvais écrivain et que Van Houten était le contraire (une mauvaise personne mais un bon écrivain). De sorte que la combinaison était gagnante. Lorsque Lidewij a montré la lettre à Van Houten, qui ne l’avait même pas encore lue, l’auteur lui a demandé d’envoyer les pages telles quelles à Hazel.

Sur les pages, Augustus reconnaît que laisser des traces dans le monde, c’est en réalité laisser des cicatrices de douleur. Il mentionne également que Hazel est pour lui une grande héroïne. Il termine en disant que dans la vie, on ne peut pas choisir qui on blesse, mais on peut choisir qui peut nous blesser. C’est ainsi qu’il choisit Hazel.

Le roman se termine ici, avec Hazel déclarant qu’elle aussi choisit Augustus.

 

Personnages de Nos étoiles contraires

La grande richesse des Nos étoiles contraires réside dans ses personnages, que l’auteur réussit à construire avec une grande sensibilité. Grâce à eux, il parvient à parler de sujets tels que la mort, la maladie, la vie ou les relations, l’amitié et la famille.

Quels sont les personnages principaux du livre ?

Hazel et Augustus sont le couple principal, autour duquel tourne toute l’intrigue.

Qui était Hazel ?

Hazel a 16 ans et souffre d’un cancer de la thyroïde depuis l’âge de 13 ans, qui s’est métastasé dans ses poumons. Ce qui l’oblige à suivre un traitement continu et à vivre avec une bouteille d’oxygène. Le cancer l’a également éloignée de ses amis d’enfance, bien que les médicaments qu’elle prend depuis peu lui permettent de mener une vie plus normale.

Dans un groupe de thérapie pour jeunes atteints de cancer, elle rencontre son futur petit ami, Augustus. C’est grâce à lui et à leur relation, qu’Hazel retrouve le goût de vivre et parvient à ressentir des choses qu’elle croyait impossibles.

Qui raconte l’histoire de Nos étoiles contraires ?

Hazel n’est pas seulement le personnage principal, elle est aussi notre narratrice qui nous guide tout au long de l’histoire à la première personne.

Quand Hazel meurt-elle dans Nos étoiles contraires ?

Bien que certains disent qu’Hazel meurt également à la fin de Nos étoiles contraires, l’écrivain John Green a réfuté cette affirmation. Le roman se termine avec Hazel en vie.

Comment l’identité de Hazel est-elle impliquée dans sa maladie ?

Au début du roman, Hazel s’identifie beaucoup à sa maladie, ce qui génère beaucoup de frustration et l’empêche de vivre. Elle se définit comme « une grenade sur le point d’exploser ».

Cependant, au fur et à mesure que le roman progresse, Hazel parvient à voir au-delà de la maladie même si, à certains moments, elle ressent encore la pression d’une mort proche et presque certaine.

Qui est Augustus Waters ?

Au début du roman, Augustus est un garçon qui a survécu à un ostéosarcome, un cancer des os qui lui a fait perdre une jambe. Il est maintenant en rémission. Cependant, à la moitié du roman, on découvre que le cancer s’est métastasé et qu’il est incurable : il mourra donc bientôt.

C’est un garçon qui semble ne pas avoir peur de la mort et qui n’hésite pas à s’engager dans une relation avec Hazel, comme il l’avait fait auparavant avec Caroline, une autre jeune femme emportée par le cancer.

Son obsession est de laisser une trace dans le monde, mais il finit par se rendre compte que parfois, ce qui est important n’a pas besoin d’être grand.

Quel livre Augustus a-t-il offert à Hazel ?

Quand Hazel lui donne Une douleur impériale à Auguste, il lui donne Le prix de l’aube.

Quand meurt Augustus Waters ?

Augustus meurt dans le chapitre XXI, environ une semaine après avoir organisé ses pré-funérailles avec Hazel et Isaac.

Lire aussi :  Résumé du livre "Orgueil et Préjugés" de Jane Austen

Que demande Augustus à Van Houten avant sa mort ?

Auguste demande à Peter Van Houten, avec des notes qu’il a lui-même rédigées, d’écrire un discours d’enterrement pour Hazel. Il lui demande de le faire parce qu’il pense qu’il est un très bon écrivain, même si c’est une mauvaise personne.

Personnages secondaires dans Nos étoiles contraires

Les deux protagonistes Augustus et Hazel sont accompagnés par beaucoup d’autres secondaire. Nous allons maintenant les analyser également.

  • Isaac. Isaac est le meilleur ami d’Augustus. Après l’avoir rencontrée en thérapie de groupe, il devient aussi le meilleur ami d’Hazel. Atteint d’un cancer qui lui fait perdre la vue, il partage les sentiments de frustration et de colère de ses deux amis. Au-delà de sa maladie, qui ne le définit pas, c’est un jeune homme alerte et drôle et un grand ami.
  • Le père et la mère de Hazel. Grâce à eux, Hazel peut continuer à vivre. Sa mère s’occupe de sa fille et son père travaille à l’extérieur pour la soutenir financièrement. Ils sont aussi le grand soutien affectif d’Hazel, même s’il lui arrive de se fâcher avec eux. Ils forment une famille où l’on parle couramment de la mort et où l’on ne craint pas la sensibilité.
  • Le père et la mère d’Augustus. Leur rôle est quelque peu opposé à celui de la famille d’Hazel, la famille d’Augustus étant plus portée sur les messages de motivation. Cependant, ils remercient toujours Hazel pour tout ce qu’elle fait pour Augustus.
  • Peter Van Houten. Peter Van Houten est l’auteur du roman préféré de Hazel et, par conséquent, une personne qu’elle admire. Cependant, lorsqu’elle le rencontre en personne, il s’avère être un alcoolique qui, nous le découvrirons plus tard, n’a pas réussi à se remettre de la mort de sa fille.
  • Lidewij. L’assistante personnelle de Van Houten et celle qui compatit à l’histoire d’Augustus et Hazel.

Thèmes de Nos étoiles contraires

Bien qu’il soit sous-estimé en tant que lecture pour adolescents, il s’agit d’un roman complexe. Il l’est parce qu’il traite de ces sujets tabous dont nous ne parlons souvent pas. D’une certaine manière, comme Elvira Lindo dans Manolito Gafotas, John Green utilise précisément la jeunesse de ses personnages pour voir à travers leurs yeux et nous amener, nous lecteurs, à faire de même.

La mort, la jeunesse, la vie, l’amour et même la religion sont des sujets souvent rendus invisibles ou présentés comme unidimensionnels. Alors qu’ils présentent en réalité de nombreuses facettes.

La mort dans Nos étoiles contraires

Dès le début du roman, nous savons que la mort sera un thème central. Mais cela va bien plus loin, car ce que nous allons voir, c’est que la mort n’est pas une fatalité. 

Ce que fait John Greene, c’est de présenter différentes façons de vivre la vie et aussi la mort. Il le fait également à travers des personnages jeunes qui sont confrontés à leur propre mort. Les visions les plus contrastées et les plus importantes sont celles de Hazel et d’Augustus. Elle voit la vie comme un chemin qu’il faut parcourir en évitant de faire du mal, et pour cela il faut passer inaperçu. Lui, au contraire, veut qu’on se souvienne de lui et pour cela, il pense qu’il doit faire quelque chose de grand, parce que ce qu’il trouvera à sa mort sera tout aussi grand.

Nous voyons également comment d’autres personnages font face à la mort. La mère et le père de Hazel, par exemple, l’affrontent avec une certaine crainte. Ils pensent tous deux que cela va les changer du tout au tout. Les parents d’Augustus, en revanche, l’abordent d’un point de vue encore plus positif, en pensant à la vie après la mort offerte par la religion, et se chargent de messages de motivation. Nous avons également le point de vue de Van Houten, qui n’a pas su comment gérer la situation et a, en quelque sorte, laissé la mort s’abattre sur lui de son vivant.

L’amour dans Nos étoiles contraires

L’amour se comprend aussi de plusieurs manières. Nous avons l’amour romantique du couple, mais il n’est pas seulement affectivo-sexuel. Il est aussi fondé sur l’attention. Mais c’est surtout un amour du présent, car aucun des protagonistes, surtout Auguste, ne se soucie du long terme, de l’avenir. Ils vivent le court infini que la vie leur a donné.

Hazel est le personnage qui a le plus de mal à se laisser aller à l’amour. En effet, elle a du mal à dire  » je t’aime  » à Augustus, non pas parce qu’elle ne le ressent pas, mais parce qu’elle est paralysée par la peur.

Outre l’amour romantique, il convient également de noter l’amour familial et l’amour entre amis décrits dans le roman. Les mères et les pères des protagonistes jouent un rôle important, tout comme Isaac.

La religion dans Nos étoiles contraires

Bien que Hazel ne soit pas croyante, John Green se charge d’introduire des personnages religieux pour réfléchir à ce thème également. Il le fait parce que, dans des situations telles que celles vécues par les personnages, la foi devient un outil de gestion très important pour de nombreuses personnes.

La présentation des différentes perspectives se fait sans jugement et sans en privilégier une par rapport à une autre. Il s’agit simplement de différentes façons d’aborder la maladie et la mort.

La maladie dans Nos étoiles contraires

Pour comprendre Nos étoiles contraires, il est nécessaire d’aborder la question de la maladie en général et du manque d’autonomie en particulier. Hazel, en tant que narratrice, réfléchit à ces deux thèmes.

Pour la jeune fille, le cancer signifie renoncer à beaucoup de choses et ne pas vivre l’adolescence qu’elle a toujours pensé vivre. La maladie amène les personnages à ne plus pouvoir prendre leurs propres décisions. Elle les oblige même à perdre la vue ou une jambe, à être toujours sous oxygène ou à mettre leur vie entre parenthèses. De plus, parce qu’ils sont jeunes, les rares décisions qu’ils peuvent prendre le sont par leurs parents ou leurs médecins.

La maladie n’est donc pas simplement présentée comme quelque chose de « mauvais », mais plutôt comme un « problème », une partie décisive de la vie des personnages. Ils ne peuvent pas se contenter de la combattre. L’auteur élimine donc l’idée que le cancer soit une guerre et qu’il dépende de la volonté. Le cancer est quelque chose qu’il faut gérer et avec lequel il faut vivre.

 

Les symboles de Nos étoiles contraires

John Greene, dans Nos étoiles contraires, montre qu’il est un grand auteur. Il le prouve en abordant tous ces sujets et en le faisant de manière belle, empathique et respectueuse. Mais il le prouve aussi par les nombreux symboles qu’il incorpore.

Quelle est la métaphore de la cigarette ?

Auguste est un garçon qui aime beaucoup utiliser des métaphores et des symboles pour expliquer des concepts. L’une des métaphores qu’il utilise est celle de la cigarette, qu’il explique comme suit :

Les cigarettes ne tuent pas si on ne les allume pas. C’est une métaphore : vous mettez l’arme du crime entre vos dents, mais vous ne lui donnez pas le pouvoir de vous tuer.

Ce que dit Augustus, c’est qu’on peut avoir une arme à la main mais pas le pouvoir de se tuer. Vous êtes responsable du pouvoir que vous lui donnez de vous tuer.

Quelle est la métaphore de la grenade ?

Hazel considère qu’elle est une grenade sur le point d’exploser. Elle le voit ainsi parce qu’elle va mourir et que sa mort causera de graves dommages aux personnes qui l’entourent.

Les montagnes russes du cancer dans Nos étoiles contraires

Augustus utilise cette métaphore à deux reprises pour exprimer deux moments de sa maladie. Comme dans l’attraction, on sait seulement où l’on est, mais pas ce qui vient après.

Lorsqu’il l’utilise pour la première fois, c’est dans un sens positif, car le cancer est en rémission et tout semble calme. Cependant, la deuxième et dernière fois qu’il y revient, c’est pour expliquer que les métastases vont mettre fin à sa vie. Il représente ainsi les hauts et les bas des montagnes russes.

Nos étoiles contraires n’est pas seulement une histoire d’amour ou une histoire dont les réflexions tournent uniquement autour de ce sentiment, comme c’est le cas avec L’art de tromper le karma par Elísabet Benavent. Nos étoiles contraire est un roman qui a touché le cœur de millions de lecteurs en raison de la façon dont, dans ses pages, vous parvenez à trouver non pas un, mais plusieurs sens à la vie et à la mort.

Hazel et Augustus sont deux incroyables compagnons de route. Pour les rendre tels, John Green leur donne magistralement leur personnalité et leur voix. Si vous souhaitez mieux les connaître, n’hésitez pas à acheter le roman par ce lien. Vous découvrirez l’une des plus belles histoires de la littérature d’aujourd’hui !

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !