Aller au contenu
Accueil » Blog » « Me quiero, te quiero » – Résumé et analyse du livre de María Esclapez

« Me quiero, te quiero » – Résumé et analyse du livre de María Esclapez

L’amour ne devrait jamais faire mal malgré les discours romantiques qui, depuis des générations, nous ont amenés à le croire. La passion, les montagnes russes et ces fameux papillons dans l’estomac ne sont pas exactement les symptômes d’une relation saine. C’est précisément ce dont il est question dans le roman de María Esclapez, « Me quiero, te quiero ».

La psychologue et écrivain consacre les pages de ce livre à rompre avec le stéréotype de l’amour romantique. Et à privilégier l’amour de soi. Elle classe ainsi les relations entre saines et toxiques, et s’attache à décrire et à donner des outils pour identifier ces dernières.

Un amour qui exige en retour un sacrifice intellectuel, émotionnel et même existentiel n’est pas de l’amour. C’est de l’esclavage déguisé en demande romantique.

Alex Rovira

Grâce à des exemples, des anecdotes et des cas réels, les siens et ceux de ses patients anonymes, des situations de ce type peuvent être rendues visibles. Il est d’ailleurs possible que la plupart d’entre elles, à leur lecture, nous paraissent familières et proches de nous. Esclapez indique clairement que tout le monde peut se retrouver plongé dans une relation toxique. L’important, c’est de savoir prendre les bonnes décisions.

Au fil des pages de « Me quiero, te quiero », nous apprenons ce qu’est le processus de tomber amoureux. Ce que l’on doit ressentir dans une relation saine et, surtout, quels sont les signes avant-coureurs qui indiquent qu’elle ne l’est pas. Que vous cherchiez un partenaire ou que vous soyez déjà en couple, « Me quiero, te quiero » est un appel à la réflexion et à la prise en charge de soi.

 

Résumé par chapitres de « Me quiero, te quiero »

Comme la plupart des livres traitant du développement personnel, « Me quiero, te quiero » suit une structure ascendante. Il commence par des notions de base et introduit le sujet. Aborde des thèmes généraux tels que les étapes de la fin d’un amour, puis entre dans le vif du sujet.

Afin de comprendre un peu mieux le contenu proposé par Esclapez, procédons à un petit résumé de chacun de ses chapitres. De cette façon, nous pourrons essayer de comprendre en profondeur la signification de son contenu. Et la clé du succès d’un livre.

Chapitre 1 de : Les relations toxiques et la dépendance émotionnelle

Ce premier chapitre de « Me quiero, te quiero » constitue une introduction aux relations toxiques. L’auteure nous montre comment une relation peut être ni saine ni bénéfique, et nous explique ensuite le concept de « toxique ».

Selon elle, comme le terme le suggère, c’est un type de relation qui nous enivre. Qui est mauvais pour notre corps et notre esprit. À son tour, elle introduit l’idée que les relations toxiques entraînent une dépendance émotionnelle.

Chapitre 2 : Les phases de l’amour

Afin de comprendre un peu mieux comment une relation saine peut se construire et à quel moment elle se transforme en relation toxique, Esclapez nous expose les phases de l’amour. Selon la science et les théories sur les relations amoureuses entre les personnes, ces phases sont divisées en quatre étapes.

  • L’attraction. Qui nous pousse à nous approcher et à nous intéresser à la personne.
  • L’engouement. La phase la plus intense où tout est vécu à fond et où l’on a tendance à idéaliser l’autre.
  • Le désenchantement. Qui correspond au moment où l’idéalisme cesse.
  • L’amour mature. Lorsque le désenchantement est passé et qu’une relation sincère et saine s’établit.
Lire aussi :  "Little Rock" - Álex Beltrán : Résumé

Chapitre 3 : Les mythes de l’amour romantique

Tant notre contexte social que les stimuli que nous recevons depuis des générations nous ont amenés à nous forger une idée de l’amour romantique. La plupart du temps, cela se produit dans la phase où l’on tombe amoureux. Et, presque toujours, cela favorise des comportements toxiques et nuisibles pour notre cerveau.

Maria Esclapez traite de certains de ces mythes afin de les identifier. Ce chapitre réfléchit à des questions telles que les disputes de couple, les comportements complaisants ou la notion de savoir ce que l’autre personne pense. Tous ces points peuvent favoriser les relations toxiques et, selon l’auteur, doivent être identifiés et travaillés.

Chapitre 4 : Identifier la dépendance émotionnelle

Ce livre parlera aux personnes en couple qui soupçonnent que quelque chose ne va pas. Ou qui se posent simplement des questions. Dans ce chapitre, l’auteure de « Me quiero, te quiero » propose une série de lignes directrices pour identifier si nous sommes dans une relation de dépendance.

Elle commence ainsi à décrire le type de sentiments ou de sensations que vous pouvez ressentir lorsque vous êtes dépendant d’une relation. Le fait de n’être heureux que lorsque vous êtes avec cette personne. De changer votre façon d’être pour lui plaire, de ressentir de l’angoisse à l’idée de la perdre. En bref, d’être constamment sur des montagnes russes.

Chapitre 5 : La responsabilité affective

Il ne s’agira pas uniquement de décrire et d’identifier les relations nocives. Il y a aussi une part très importante d’éducation et d’apprentissage pour mieux se connaître afin de développer de bonnes relations. C’est pourquoi, dans ce cinquième chapitre, nous est introduit le thème de la « responsabilité affective ».

Cela signifie de disposer des outils nécessaires pour être sain envers l’autre personne. Une bonne communication, le fait d’être cohérent et sincère, ne pas donner plus que ce que vous pouvez et faire preuve d’empathie envers les sentiments de votre partenaire sont quelques-unes des lignes directrices pour développer cette responsabilité affective.

Chapitre 6 : Identifier la violence psychologique

Les relations toxiques sont malheureusement beaucoup plus fréquentes que nous le pensons. Il arrive que, même si ce n’est pas la meilleure chose à faire, nous puissions l’entretenir pendant des années sans nous en rendre compte. Et il arrive aussi que cette toxicité soit poussée à l’extrême, jusqu’à la maltraitance. Ou jusqu’à la violence psychologique.

Vouloir contrôler le temps de l’autre personne, dénigrer ses pensées, faire du chantage émotionnel… Menacer l’autre de séparation, générer une dynamique de silence ou d’absence après une dispute. Tous sont des signes avant-coureurs d’un partenaire abusif ou d’une partenaire abusive.

Chapitre 7 : La jalousie

Dans le cadre du stéréotype toxique de l’amour romantique, il a été dit que la jalousie signifiait que vous tenez vraiment à la personne. Pourtant, rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. La jalousie est synonyme d’insécurité et de méfiance envers le partenaire. Deux piliers fondamentaux à surmonter pour construire une relation saine et stable.

La jalousie est un tremplin vers des relations toxiques, dépendantes et, surtout, abusives. Dans ce chapitre de « Me quiero, te quiero », l’auteure explore cette question en profondeur et explique ce sur quoi les couples doivent travailler. 

Chapitre 8 : Le profil narcissique vs le profil empathique

On a toujours eu l’impression que, dans une relation, l’un donne toujours plus que l’autre. L’un ressent plus que l’autre ou l’un cède plus que l’autre. Ceci, dans le cadre de la psychologie, pourrait se traduire par la lutte des profils narcissiques avec les profils empathiques.

Lire aussi :  Résumé de "La route" de Cormac McCarthy

Alors que les premiers se donnent la priorité et sont capables d’emmener l’autre sur leur propre territoire, les seconds se laissent emporter par l’autre et finissent par céder pour le satisfaire. Le cocktail parfait pour la toxicité du couple. Dans ce chapitre, l’auteur décrit ces deux profils. Préconisant au contraire des profils équilibrés qui se complèteraient.

Chapitre 9 : La rupture dépendante

Parfois, les couples qui ne fonctionnent pas finissent par se séparer après un certain temps et plusieurs tentatives. Dans ce chapitre, María Esclapez se concentre sur ces relations toxiques qui ont pris fin, mais où la dépendance persiste.

Cela signifie qu’il n’y a pas eu de véritable rupture. Que le contact se poursuit et que le contrôle continue. De cette façon, la blessure n’est pas guérie, le deuil n’a pas lieu et les gens ne sortent pas de la situation pour aller de l’avant.

Chapitre 10 : Style d’attachement

Se plongeant une fois de plus dans les concepts les plus profondément ancrés dans la psychologie des relations de couple, María Esclapez utilise cet avant-dernier chapitre pour nous aider à identifier le type d’attachement que nous avons dans nos relations. Et à également détecter celui de l’autre personne.

C’est ainsi qu’elle distingue les quatre types d’attachement.

  • Le fuyant, qui fuit les conflits mais aussi les compromis.
  • L’anxieux, qui vit tout très intensément et de manière dépendante.
  • Le désorganisé, qui repose sur la base de la méfiance et de l’insécurité.
  • L’assuré, qui gère les conflits et a une responsabilité affective.

Seul le dernier style convient pour créer une relation saine. Les trois autres sont toxiques.

Dernier chapitre : Les relations saines

Dans le dernier chapitre de « Me quiero, te quiero », l’auteure revient sur le thème de la création de relations saines. Et consacre ces dernières pages à décrire ce que devrait être une bonne relation. La tranquillité d’esprit, le soutien, la motivation, le confort et le développement personnel sont quelques-uns de ces sentiments à entretenir.

Elle se concentre également sur la prise en charge de soi. Et, comme le dit le titre, sur l’apprentissage de l’amour et de la valorisation de soi afin de pouvoir aimer de manière saine et sans pathologies toxiques.

Pourquoi lire « Me Quiero, Te quiero » ?

María Esclapez a réussi, dans « Me Quiero, Te Quiero », à nous proposer une façon très didactique et attrayante d’analyser la théorie de la psychologie du couple. Ainsi, il est très intéressant à lire car il contient des anecdotes personnelles qui parviennent à inciter à l’autoréflexion.

Il favorise alors la construction de relations affectives saines. Les outils nous sont donnés à la fois pour identifier celles qui ne le sont pas, et pour pouvoir s’améliorer au sein du couple et travailler sur les comportements nocifs tels que la jalousie, le contrôle ou le manque de communication.

À qui s’adresse « Me Quiero, Te Quiero » ?

Le livre aborde les différentes phases d’une relation, et s’adresse donc à un large éventail de lecteurs.

D’une part, si vous êtes à la recherche d’une nouvelle relation, cela peut être utile de travailler sur vous avant de rencontrer de nouvelles personnes. D’autre part, si vous êtes dans une relation, il peut être nécessaire de reconnaître le type de relation dans laquelle vous êtes engagé(e). Enfin, les personnes qui viennent de mettre fin à une relation tortueuse pourront ici trouver des réponses.

Que nous apporte le livre « Me Quiero, Te Quiero » ?

À travers sa structure assez organisée et son lexique simple, ce livre se révèle être un manuel parfait de psychologie affective, pour pouvoir générer de bonnes relations. Pleinement ancré dans le genre du développement personnel, raconté de manière très didactique, la lecture est particulièrement agréable.

Lire aussi :  Résumé de "Les avantages d'être une giroflée" de Stephen Chbosky

À tous les lecteurs, il fournira des outils, des réflexions, des lectures et des exercices pratiques !

Apprendre à s’aimer avec « Me Quiero, Te Quiero »

Nous sommes des être vivants sociaux et, par conséquent, l’établissement de relations saines peut être l’une des bases d’une vie pleine et heureuse. Parfois pourtant, en raison du contexte familial ou de notre situation, cela devient une tâche difficile. C’est pourquoi avoir à portée de main des lectures telles que « Me Quiero, Te Quiero » peut s’avérer très utile.

Si son essence vous apporte la paix, alors vous n’avez rien perdu.

Maria Esclapez

María Esclapez a donné lieu à une petite révolution. La promotion du livre a permis à de nombreuses personnes d’accéder à un meilleur réseau de relations. En définitive, il ne s’agit pas de trouver son prince ou sa princesse, ou de transformer une bête en chevalier. Il s’agit de pouvoir se connaître soi-même et de créer des liens sains qui nous aideront à progresser, à être meilleurs et à permettre à l’autre personne de faire de même.

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !