Aller au contenu
Accueil » Blog » Découvrez comment écrire des conversations authentiques

Découvrez comment écrire des conversations authentiques

Étiquettes:

Plongez-vous dans une salle remplie d’écrivains, tous penchés sur leur travail, leur plume grattant contre le papier, des nuages de pensées s’agitant au-dessus de leurs têtes. Au fond de la salle, vous remarquez une personne en particulier, un auteur qui a un éclat particulier dans les yeux. C’est vous.

Vous imaginez déjà vos personnages s’éveiller, leurs silhouettes se dessinant sur les pages blanches de votre dernier chef-d’œuvre. Comme des acteurs montant sur scène, leurs voix résonnent en écho dans votre esprit, leurs mots révélant leurs essences, leurs désirs et leurs peurs sans avoir besoin de longs descriptifs.

Chaque interaction, chaque échange, est un battement de cœur qui donne vie à votre récit. Un dialogue authentique et convaincant, c’est le pouls qui fait vibrer les lignes de votre roman, une toile vivante qui tisse votre histoire ensemble.

Cependant, avez-vous déjà tenté d’enfermer cette étincelle d’authenticité dans un flacon d’encre ? Si c’est le cas, vous connaissez alors le défi de traduire l’art de la conversation en mots sur papier. Ironiquement, bien que nous nous engagions dans des dialogues chaque jour de notre vie, transposer cette spontanéité sur papier est un exercice qui exige de la pratique, de la patience et un soupçon de poudre de fée.

Pour vous accompagner dans ce voyage vers la maîtrise de l’écriture de dialogues fascinants, nous avons tracé une carte au trésor avec six points clés. Ces points sont destinés à vous apporter la confiance nécessaire pour créer des dialogues percutants et authentiques qui dévoilent les âmes de vos personnages et impriment à votre œuvre cette empreinte unique tant désirée.

Un dialogue n’est pas une véritable conversation

Pensez-y de la manière suivante : Un dialogue dans votre histoire est comme une danse délicate de mots. Il ne s’agit pas d’une conversation quotidienne entre deux personnes dans la rue, mais d’un ballet soigneusement chorégraphié de phrases et d’échanges qui racontent leur propre histoire au sein de votre récit. Un dialogue n’est pas une véritable conversation, c’est quelque chose de plus, c’est une forme d’art, c’est une figure de style enrichissante.

Il est tentant d’inclure dans vos dialogues toute la couleur vernaculaire de la vie quotidienne : mots de remplissage, balbutiements, incohérences. Mais, comme le peintre qui ajoute trop de couleurs à sa toile, l’inclusion de tous les détails réalistes peut distraire et fatiguer le lecteur. Il est donc essentiel de se rappeler que, si un bon dialogue a un air de naturel, il est essentiel d’éviter l’excès de réalité.

Lire aussi :  Résumé de "Vingt mille lieues sous les mers", de Jules Verne

Imaginez que les personnages de votre roman ou de votre histoire se trouvent sur une scène, sous les feux de la rampe. On leur demande plus qu’aux simples mortels : d’être plus éloquents, plus audacieux, plus intelligents. Oui, vos héros peuvent et doivent être plus perspicaces que vous et moi ne pourrons jamais l’être dans la réalité.

 

Chaque personnage a son propre langage

Chaque personnage est unique et son langage doit le refléter. Lorsque vous dessinez vos personnages, tenez compte non seulement de leur apparence et de leur histoire, mais aussi de leur façon de parler. Leur vocabulaire, leur accent, peut-être un zézaiement, ou peut-être votre personnage a-t-il l’habitude d’interrompre les autres ? Le langage est une peinture, et chaque coup de pinceau contribue à définir votre personnage de manière subtile ou moins subtile.

Mais ici aussi, l’équilibre est crucial. Une représentation trop intense d’un dialecte ou d’une particularité de langage peut être épuisante pour le lecteur. Comme un bon cuisinier, assaisonnez votre dialogue de mots et d’expressions typiques, mais pas au point de noyer le plat. Ainsi, la saveur de votre personnage sera évidente, sans perturber le palais du lecteur.

 

Utilisez moins de verbes de parole

Pensez à un dialogue comme à un courant d’eau dans une rivière. Bien qu’il y ait parfois des turbulences et des tourbillons, le courant continue de couler régulièrement. Lorsque vous écrivez un dialogue, la simplicité est parfois la clé. L’utilisation excessive de synonymes pour « dire » peut-être comme une pierre qui brise le courant de votre rivière.

Oui, à l’école, on nous apprend à enrichir notre vocabulaire avec autant de verbes que possible. Mais dans un roman, le fait que vos personnages chuchotent, sifflent ou marmonnent dans chaque dialogue peut distraire le lecteur et rompre le flux de votre histoire. Étonnamment, le modeste « raconter » est votre allié ici. Bien connu des lecteurs, il n’entrave pas la lecture, mais en favorise la fluidité.

En outre, il existe une stratégie visant à réduire davantage l’utilisation des verbes de dialogue. Imaginez ceci: des actions qui encadrent ce qui est dit, en indiquant clairement qui parle.

Lire aussi :  Dévoilez la vérité : Comment votre roman de non-fiction peut rivaliser avec le journalisme d'investigation

Regardez l’exemple suivant :

Marc regarde son assiette. « Voulez-vous une autre cuillère ? »

Hans se lève en soupirant et se rend à la cuisine.

 

Le dialogue doit contribuer à l’intrigue

Allons plus loin.

Votre dialogue doit avoir un but dans votre histoire. Ils doivent faire avancer l’intrigue et éviter les formulations excessives et inutiles. Bien sûr, il peut être amusant d’écrire des dialogues qui s’étalent sur une page entière, mais vous risquez de perdre le lecteur si vous vous éloignez trop de l’intrigue.

Évitez donc d’échanger des phrases inutiles et limitez votre dialogue à ce dont votre histoire a vraiment besoin – pourquoi ne pas ajouter un peu de conflit à votre dialogue pour le rendre plus excitant ? Vos personnages ne doivent pas toujours être d’accord. Parfois, ils peuvent parvenir à un accord de manière détournée.

Enfin, recherche un équilibre entre texte descriptif et dialogue. Comme un bon repas, votre histoire doit être variée pour maintenir l’intérêt et l’enthousiasme de vos lecteurs.

 

Ne dites pas tout

Considérez les dialogues comme une danse complexe, dont tous les mouvements ne sont pas évidents à l’œil nu. Dans cette danse, les mots ne signifient pas toujours ce qu’ils semblent vouloir dire à première vue. Oui, je vous encourage à jouer au jeu énigmatique de « lire entre les lignes ». Il n’est pas toujours nécessaire de dire exactement ce que l’on veut dire, il est de temps en temps préférable de laisser les lecteurs et les personnages réfléchir un peu plus.

Cette subtilité est l’art de sous-texte qui crée un contraste intriguant entre ce qui est dit et ce qui est réellement voulu.

 

Utilisez la forme correcte

En ce qui concerne la forme de votre dialogue, il est essentiel de respecter les règles du jeu.

Chaque locuteur, par exemple, commence par une nouvelle ligne.

Familiarisez-vous avec les règles de ponctuation et soyez conscient des différences entre un monologue et un dialogue. Alors qu’un dialogue implique au moins deux personnes, un monologue est essentiellement un soliloque. Ce dernier peut être interne ou prononcé à haute voix.

Lorsque vous écrivez un monologue, utilisez des guillemets s’il est prononcé à haute voix. En revanche, s’il s’agit d’un monologue interne, utilisez l’italique.

 

Lire aussi :  Résumé du livre Voyage au Centre de la Terre, de Jules Verne

À vous de jouer

Maintenant, avec ces conseils à portée de main, êtes-vous prêt à relever le défi du dialogue ? N’hésitez plus, plongez et commencez à écrire ! Car, après tout, c’est la pratique qui fera de vous un véritable maître.

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !