Aller au contenu
Accueil » Blog » « Le Chevalier d’Olmedo » par Lope de Vega : Résumé

« Le Chevalier d’Olmedo » par Lope de Vega : Résumé

Le chevalier d’Olmedo est l’un de ces classiques de la littérature espagnole qu’il vous faudra lire à un moment donné. Il s’agit d’une œuvre très courte, une pièce de théâtre rapide et facile à lire. Voyons si ce résumé peut vous donner envie de vous y plonger !

 

Le chevalier d’Olmedo: Résumé

Le chevalier d’Olmedo répond en fait au nom de Don Alonso. Avec son serviteur Tello qu’il considère comme son frère, il vit l’une de ses dernières aventures. Une aventure dans laquelle l’amour et la haine guident les actions de toutes les personnes impliquées.

Sur son chemin vers la ville de Medina del Campo, Don Alonso fait la rencontre de Doña Leonor, dont il tombe éperdument amoureux. Pour la conquérir, il demande l’aide de Fabia, une marieuse, qui remplit sa mission et réussit à faire annuler le mariage de Doña Inés avec Don Rodrigo, son fiancé.

Cependant, la relation entre Don Alonso et Doña Inés reste secrète.

Lors de sa visite suivante à Medina del Campo, Don Alonso participe à une foire et surprend tout le monde par sa maîtrise de la tauromachie à cheval. Don Rodrigo toutefois n’est pas impressionné. Il l’affronte pour démontrer ses talents de gentleman et de torero. Mais cela ne se passe pas aussi bien qu’il l’avait espéré. Il tombe de cheval, et c’est Don Alonso qui le sauve d’une mort certaine.

Sur le chemin du retour vers Olmedo, Don Alonso recroise la route de Don Rodrigo qui, avec son ami Don Fernando, attend de l’attaquer. Don Alonso est abattu par les deux compères.

Tello retrouve son seigneur et retourne à Medina pour annoncer la triste nouvelle et réclamer justice. Le roi l’écoute et décide d’exécuter Don Rodrigo et Don Fernando, comme coupables de la mort de Don Alonso.

 

Le chevalier d’Olmedo : résumé par actes.

Le chevalier d’Olmedo est divisé en trois actes. Un acte introductif, un acte pivot (dans lequel se déroulent les événements les plus importants et un acte final dans lequel tout est résolu. Le roi remplit son rôle caractéristique dans ce type de drame, en rendant la justice.

 

Acte I

C’est ici que nous rencontrons le protagoniste de l’histoire. L’homme que nous accompagnerons tout au long du drame. Son nom est Don Alonso, et nous savons qu’il est un noble chevalier d’Olmedo.

Celui-ci se rend à la foire de Medina del Campo, une ville de la province de Valladolid (Espagne). Il est accompagné de Tello, son fidèle compagnon et serviteur.

Mais quelque chose vient perturber le voyage tranquille. Don Alonso fait la rencontre de Doña Inés et tombe amoureux dès le premier regard. Bien que Doña Inés soit une noble dame, Don Alonso la rencontre habillée en ouvrière agricole. Don Alonso fait toutefois appel à Fabia, une entremetteuse suivant l’archétype créé par Fernando de Rojas, pour l’aider à conquérir la jeune femme.

Acte II

C’est dans l’acte II que la véritable histoire commence et que les événements commencent à se dérouler.

Fabia remet une lettre à Doña Inés au nom de Don Alonso. Pour se rapprocher d’elle sans que ses véritables intentions ne soient découvertes, Fabia, experte dans l’art du mensonge, se fait passer pour une vendeuse de cosmétiques. Cependant, pendant qu’elle parle à la jeune femme, Don Rodrigo, le fiancé de Doña Inés, apparaît avec son ami Don Fernando.

Heureusement pour Don Alonso, Fabia parvient à faire en sorte que Doña Inés lise sa lettre et y réponde. Doña Inés accepte son amour et le convoque chez elle pour lui donner un ruban vert de de ses souliers.

Lorsque Don Alonso se rend au rendez-vous, il voit Don Rodrigo et Don Fernando trouver le ruban vert. Don Alonso préfère s’enfuir pour ne pas être découvert.

Lorsque Doña Inés découvre que c’est Don Rodrigo qui a le ruban, elle confronte Fabia, pensant qu’elle l’a piégée pour qu’elle tombe amoureuse de son fiancé, car au fond elle n’a aucun sentiment pour lui. Fabia lui explique que ce n’est pas le cas. Et que son amant est le chevalier d’Olmedo.

La force du destin

Sur le chemin du retour à Médine, Tello prévient son seigneur des dangers qu’il encourt.

Pendant ce temps, Doña Inés supplie son père Don Pedro de la libérer de son mariage avec Don Rodrigo, car elle reconnaît en son for intérieur qu’elle est amoureuse du chevalier d’Olmedo. Évidemment, elle ne dit pas la vérité à son père. Elle lui ment en lui disant qu’elle veut devenir nonne et confier sa vie à Dieu. Bien sûr, croyant sa fille sur parole, Don Pedro accepte.

Lire aussi :  "Little Rock" - Álex Beltrán : Résumé

Peu de temps après, une nouvelle foire se tient à Medina del Campo. Don Alonso y assiste, excité par la possibilité de revoir Inés, mais aussi nerveux. La nuit passée, il a rêvé qu’il trouverait la mort lors de cet événement. Malheureusement, Doña Inés ne peut se rendre à la foire, aucune future nonne n’étant autorisée à le faire.

Acte III

Comme Don Alonso l’avait prévu, la tragédie s’abattra à la foire de Medina del Campo.

Dans ce dernier acte de la pièce de Lope de Vega, Don Alonso est une fois de plus le protagoniste et le héros. D’abord parce qu’il excelle en tant que torero, sous le regard envieux de Don Rodrigo qui le défie. Lors de cette confrontation, Don Pedro tombe de son cheval et c’est son adversaire, le chevalier d’Olmedo, qui le sauve. Provoquant encore plus de rage chez l’homme déchu.

Une fois la foire terminée, Don Alonso retourne à Olmedo car il a des obligations à y remplir. En route, Don Rodrigo et Don Fernando l’agressent. Au début, le protagoniste ne craint pas que quelque chose puisse lui arriver, car il a sauvé la vie de Don Rodrigo et pense que ce dernier se sentira redevable. Pourtant, il se trompe. Il sera tué sur le chemin.

La découverte

C’est Tello qui découvre le corps inerte de son maître tandis que, dans une autre scène, Doña Inés ose dire la vérité à son père, qui accepte qu’elle épouse Don Alonso.

Le serviteur retourne à Medina avec la triste nouvelle tandis que Don Rodrigo tente de demander à nouveau la main de Doña Inés. Tello explique alors ce qui s’est passé au roi, qui se trouve également sur les lieux, et demande que justice soit faite. Le monarque n’hésite pas à ordonner l’exécution de Don Rodrigo et Don Fernando pour le meurtre du chevalier d’Olmedo.

 

Le Chevalier d’Olmedo : poème

Le chevalier d’Olmedo est une pièce de théâtre écrite en vers. Elle peut donc aussi être considérée comme un long poème romancisé. À travers chacun des vers, strophes, scènes et actes, Félix Lope de Vega parvient à construire une tragicomédie devenue un classique de l’histoire de la littérature. Il suffit pour cela de constater que ce poème figure sur la liste des lectures obligatoires pour le Bachillerato dans de nombreuses écoles secondaires en Espagne.

Combien de vers comporte Le chevalier d’Olmedo?

Au total, Le chevalier d’Olmedo compte 2730 versets. Comme nous l’avons déjà vu, ils sont structurés en trois actes :

  • Premier acte : du vers 1 à 885.
  • Deuxième acte : des vers 888 à 1813.
  • Troisième acte : du vers 1812 au vers 2730.

 

Le Chevalier d’Olmedo : sujet

On peut soutenir que le sujet de Le chevalier d’Olmedo parle d’amour… Mais ce serait alors oublier que cette pièce est une tragicomédie. Par conséquent, la mort fait également partie de l’intrigue du livre, et c’est ce que nous allons analyser ci-dessous.

Quel est le thème de Le chevalier d’Olmedo?

Comme évoqué, la mort et l’amour vont de pair dans cette pièce. Elles guident les actions de chaque personnage, et les principaux événements.

Entre les deux, c’est pourtant l’amour qui ouvre le premier acte avec un monologue que Don Alonso nous récite, exprimant ce que ce sentiment signifie pour lui. Cela nous révèle les conceptions de Lope de Vega lui-même. Il considère qu’il s’agit de quelque chose de divin, qui entre par l’œil (d’où le coup de foudre de Don Alonso pour Doña Inés). Et qui a plus à voir avec l’âme qu’avec la raison.

L’amour que Don Alonso développe est celui de l’amour courtois. Il perçoit Doña Inés comme une déesse qu’il doit conquérir avec bravoure. S’il se sépare d’elle, il le ressent comme un mal, comme la mort. C’est donc ici qu’apparaît le deuxième élément.

Dans Le chevalier d’Olmedo, l’amour ne peut être envisagé sans la mort, et vice versa. En fait, c’est l’amour qui conduit Don Alonso à la mort. Le protagoniste se met indirectement en danger lorsqu’il tombe amoureux de Doña Inés, qui était déjà fiancée.

La peur de la mort

Don Alonso garde toujours à l’esprit la peur de la mort. Il la voit en rêve, bien que jusqu’au dernier moment, il pense que l’amour et l’honneur passent avant tout. C’est le cas dans d’autres pièces du Siècle d’Or. Mais Lope de Vega opère un revirement complet et nous présente une fin différente, dans laquelle le destin des personnages n’est pas de s’aimer, mais de mourir sans le faire.

Et Lope de Vega ne néglige rien. Dans les derniers vers, il inclut de nombreux symboles qui nous avertissent que la mort est proche. Le meurtre de Don Alonso a lieu entre Medina (l’endroit où se trouve Doña Inés, et donc son amour) et Olmedo (qui représente la mort, puisqu’il n’est pas avec Doña Inés).

Lire aussi :  "La Fondation" d'Antonio Buero Vallejo : analyse et résumé

Néanmoins, l’auteur ne cesse d’introduire l’amour là où il y a la mort. Ainsi, juste après l’attaque de Don Rodrigo contre Don Alonso, Doña Inés demande à son père de la donner au chevalier d’Olmedo. La vie et l’amour sont si évidents qu’ils nous font penser que, peut-être, Don Alonso n’est pas mort.

Nous ne pouvons pas non plus oublier que Don Rodrigo est guidé par son amour propre (son orgueil et son ego). Et par la jalousie, qui découle de l’amour.

 

Le Chevalier d’Olmedo : analyse

Pour comprendre Le chevalier d’Olmedo, notez que Lope de Vega a écrit cette pièce en vers à la fin du 16ème siècle, alors que la Renaissance commençait à gagner l’Espagne.

Un nouvel art d’écrire des comédies

Il s’agit donc d’une pièce qui touche à la tragédie grecque, mais avec un petit plus donné par l’auteur lui-même. Pour étoffer son histoire et sa manière d’écrire, Lope a publié une défense de sa littérature, et de sa façon de la comprendre. Un nouvel art d’écrire des comédies a été lu, sous la forme d’un discours, devant l’Académie de Madrid en 1609. L’auteur est convaincu (et a prouvé) que les normes littéraires précédentes pouvaient être dépassées.

Il ne s’agit pas d’une critique de ce qui a précédé, car Lope respecte et loue à tout moment de la tradition littéraire. Il propose simplement un langage, des structures et des sujets plus adaptés à la société de son époque.

Bien que cela puisse nous sembler étrange, il ne faut pas oublier que les différentes académies ont établi ce à quoi devaient ressembler les œuvres d’art (toutes les œuvres en général, comme la danse ou la peinture, pas seulement les œuvres littéraires). Cela a laissé peu de possibilités pour les auteurs de créer. Mais Lope est l’un de ceux qui ont réinventés les codes.

Nouveautés littéraires dans Le chevalier d’Olmedo

Le chevalier d’Olmedo est un exemple de la manière dont Lope développe cette innovation :

  • L’action se déroule dans différents endroits (dans la ville de Medina et sur la route d’Olmedo).
  • La tragédie se mêle à la comédie.
  • La pièce dure plusieurs jours.
  • Les thèmes principaux sont l’amour, la mort et l’honneur.
  • Le style de langage des personnages varie en fonction de leur classe sociale.
  • Des éléments traditionnels (tels que des chansons folkloriques) sont intercalés.

Questions sur Le chevalier d’Olmedo

Quel type de texte est Le chevalier d’Olmedo?

Le chevalier d’Olmedo est une pièce de théâtre, une tragicomédie écrite en vers.

Quelles sont les principales actions de la pièce Le chevalier d’Olmedo?

Les principales actions se partagent entre :

  • La première rencontre entre Don Alonso et Doña Inés.
  • La rupture de Doña Inés et de Don Rodrigo, et les mensonges de la première.
  • La confrontation entre Don Rodrigo et Don Alonso.
  • Le meurtre du chevalier d’Olmedo.
  • L’ordre royal pour l’exécution de Don Rodrigo et Don Fernando.

Quelles circonstances historiques entourent Le chevalier d’Olmedo?

Peut-être serez-vous surpris d’apprendre que Le chevalier d’Olmedo s’inspire de la légende d’un vrai chevalier. Juan de Vivero, chevalier d’Olmedo, a été assassiné par son voisin, Miguel Ruiz, en 1521. Les raisons  n’en ont jamais été données, il est donc possible que l’histoire d’amour ait été inventée par Lope. Cependant, l’attaque a réellement eu lieu sur la route entre Medina et Olmedo.

Sur combien de jours s’étend Le chevalier d’Olmedo?

Sept jours, c’est-à-dire une semaine. Trois jours passent dans le premier acte et dans le second, mais un seul dans le troisième.

Quelle est l’atmosphère de la pièce Le chevalier d’Olmedo?

Avec deux thèmes si opposés (l’amour/la vie et la mort), l’atmosphère dans Le chevalier d’Olmedo est changeante. Dans certaines scènes règne une atmosphère positive et pleine d’espoir. Mais lorsque les amoureux voient leur relation et leurs vies en danger, tout devient plus sombre et plus triste.

Qui est l’auteur de la pièce de théâtre Le chevalier d’Olmedo?

Félix Lope de Vega a écrit Le Chevalier d’Olmedo.

 

Le chevalier d’Olmedo : personnages

Si c’est l’amour de Don Alonso et Doña Inés qui est le moteur de toute l’intrigue, d’autres personnages apparaissent sur la scène pour jouer également un rôle important.

  • Don Alonso. Il est un gentleman et galant. Un grand conquérant, qui tombe amoureux de Doña Inés et décide de lui faire la cour. Sa personnalité noble fait que toute la ville l’admire. Il est construit comme un héros.
  • Doña Inés. Elle est le protagoniste féminin de la pièce. Elle est décrite comme belle, un aspect essentiel pour justifier le fait qu’elle occupe les pensées de Don Alonso. Elle est rusée et capable de tromper assez bien son entourage, quand c’est dans son intérêt.
  • Don Rodrigo. En tant qu’antagoniste, il représente tout le contraire de Don Alonso. Il est fier, arrogant, irrespectueux et ingrat. Cce qui devient encore plus évident lorsqu’il tue Don Alonso alors que celui-ci lui a sauvé la vie auparavant.
  • Don Fernando. Il est le confident et le complice de Don Rodrigo. Il fait tout ce qu’il lui ordonne de faire.
  • Don Pedro. En tant que père de Doña Inés, il décide pour elle et agit comme un personnage autoritaire dans la pièce.
  • Tello. Il est le serviteur et le confident de Don Alonso. Il ressent sa mort comme celle d’un frère. Le public l’apprécie beaucoup pour sa fidélité et son ton comique.
  • Fabia. Elle est l’entremetteuse et, à ce titre, parvient à établir une relation entre les deux protagonistes.
Lire aussi :  Résumé de "Comment se faire des amis et influencer les autre" de Dale Carnegie

Qui tue le chevalier d’Olmedo ?

Don Rodrigo tue le chevalier d’Olmedo par jalousie et orgueil. Il est aidé dans son méfait par Don Fernando.

Comment meurt le chevalier d’Olmedo ?

Le chevalier d’Olmedo, Don Alonso, meurt d’une coup de couteau.

Quel rêve fait le chevalier d’Olmedo ?

Don Alonso rêve que sa mort approche, lorsqu’il se rend à la foire de Médine. Bien que cela l’effraie, il montre son courage en y allant tout de même.

Quelle est la raison, selon Don Alonso, de son amour ?

Don Alonso fait reposer son amour pour Doña Inés sur le simple fait de l’avoir vue. Rien qu’en la regardant, il a su qu’elle serait sa bien-aimée.

Quel roi apparaît dans Le chevalier d’Olmedo?

Le roi apparaissant dans Le chevalier d’Olmedo est Don Juan II, grand-père d’Isabelle Ier.

Quel type de personnage est Tello ?

Tello est un personnage comique et fidèle, comme c’est souvent le cas pour les confidents et les compagnons des protagonistes masculins.

 

Avez-vous envie de lire l’œuvre complète après notre résumé de Le chevalier d’Olmedo? La meilleure chose à faire est d’acheter le livre et de le recevoir chez vous dans quelques jours. C’est une œuvre courte, donc parfaite si vous êtes d’humeur à lire rapidement un classique.

Et si vous voulez voir la pièce au théâtre, sachez qu’elle se joue encore au Teatro Corsario de Córdoba. Cette adaptation a remporté plusieurs prix. C’est donc un très bon moyen de connaître l’essence plus théâtrale de cette histoire !

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !