Aller au contenu
Accueil » Blog » « L’Alcalde de Zalamea » par Pedro Calderón de la Barca : Résumé

« L’Alcalde de Zalamea » par Pedro Calderón de la Barca : Résumé

Si vous n’avez pas encore lu « El Alcalde de Zalamea » (Le maire de Zalamea), ce résumé vous encouragera définitivement à le faire. Les deux cents pages de ce roman versifié vous rapprocheront du drame de l’honneur, un genre très prolifique durant le baroque espagnol.

Calderón de la Barca se sert également de cette histoire, qui n’est pas passée inaperçue et est rapidement devenue un point de référence, pour exposer des dilemmes éthiques et sociaux comme la question de la justice et la situation des femmes. En bref, une œuvre qui englobe de nombreux thèmes tant littéraires qu’historiques !

Résumé général de El Alcalde de Zalamea par Pedro Calderón de la Barca

Sur le chemin de la guerre du Portugal, plusieurs soldats espagnols font une pause à Zalamea, un village à mi-chemin de leur itinéraire. Là-bas, au lieu de séjourner dans des auberges, ils décident de loger dans les maisons des habitants, qui ne peuvent s’y opposer.

Le capitaine du groupe, Don Álvaro Ataide, séjourne dans la maison de l’un des hommes les plus respectés et les plus riches, Pedro Crespo. Cet homme, conscient de la beauté de sa fille Isabel et du danger qu’elle court, lui ordonne de se cacher pour que le soldat ne la voie pas et ne l’attaque pas.

Cependant, Don Álvaro apprend l’existence d’Isabel et parvient à s’introduire dans sa chambre. Heureusement, Don Pedro et son fils (Juan) arrivent à temps et affrontent le capitaine. Le général de l’armée entend parler de la dispute et ordonne à Don Álvaro de partir. Malgré les mesures prises, le soldat, obsédé par Isabel, se faufile à nouveau dans sa chambre et la kidnappe pour la violer.

Lorsque, à la maison de Pedro Crespo, on réalise qu’Isabel a été enlevée, son frère Juan part à sa recherche et parvient à la sauver des mains de Don Álvaro, qu’il blesse. Une fois rétabli, Don Pedro, qui a été élu maire, lui demande d’épouser sa fille pour éviter la disgrâce. Le soldat répond cependant qu’il n’épousera jamais une femme d’une classe inférieure à la sienne. Don Pedro, furieux, essaye alors d’exécuter le capitaine.

Cela provoque une grande agitation et un important conflit, Don Pedro n’ayant aucune juridiction sur Don Alvaro, qui était un militaire. Cependant, lorsque le roi Philippe II se rend sur place pour évaluer les événements, il comprend la gravité des événements et a appuie la décision de Don Pedro.

Résumé par chapitres de El Alcalde de Zalamea

El Alcalde de Zalamea est une œuvre versifiée qui s’étale sur trois jours. Les deux premiers jours comprennent dix-huit chapitres et le dernier seulement quinze. Chaque chapitre est composé d’une trentaine ou d’une cinquantaine de versets. Aussi, sa brièveté permet-elle de rédiger un bon résumé du livre.

Premier jour : Chapitre 1

La pièce commence dans les faubourgs de Zalamea, lorsqu’un groupe de soldats espagnols en route vers le Portugal pour y faire la guerre, décident de rester au village pendant un certain temps. Une mention spéciale doit être faite de l’apparition du soldat Rebolledo et de sa bien-aimée La Chispa, qui représentent les deux personnages comiques de l’histoire.

Premier jour : Chapitre 2

Le capitaine de la troupe, Don Alvaro, confirme qu’ils passeront quelques jours à Zalamea avant de poursuivre leur route. Et qu’ils séjourneront également dans les maisons des habitants fortunés du village. L’idée, dit-il, est d’y attendre l’arrivée du général Don Lope.

Premier jour : Chapitre 3

L’un des sergents informe Don Alvaro qu’il a choisi pour lui l’une des meilleures maisons du village. D’une part, elle appartient à l’un des hommes les plus riches du village. De l’autre, il s’avère que la fille de cet homme est très belle. Don Álvaro n’est pas impressionné. Il ne se voit pas entretenir une liaison avec une femme de classe inférieure.

Premier jour : Chapitre 4

Dans ce chapitre, deux autres personnages sont introduits. Mendo, un noble ruiné, et Nuño, son serviteur. Le premier est amoureux d’Isabel, la fille de Don Crespo, et le second entend l’aider à la courtiser. Après tout, pour la jeune femme, épouser Mendo signifierait entrer dans la noblesse, tandis que lui améliorerait sa situation économique grâce aux terres et à l’argent qu’elle apporterait avec elle.

Premier jour : Chapitre 5

Isabel est sur le balcon avec sa cousine Inés lorsqu’elles voient Mendo s’approcher. Tandis qu’Inés fait preuve de compassion pour le noble, Isabel le rejette sans ménagement.

Premier jour : Chapitre 6 

Pedro Crespo apparaît pour la première fois. Il est également évasif avec Mendo.

Premier jour : Chapitre 7

Juan, le fils de Don Pedro, croise également le chemin de Mendo avant d’arriver à la villa Crespo.

Premier jour : Chapitre 8

Pedro Crespo exprime son inquiétude au sujet des mauvaises récoltes cette année-là. Au même moment, Juan lui demande de l’argent car il a perdu des paris en jouant au ballon, ce à quoi son père répond qu’il ne peut promettre ce qu’il ne possède pas.

Premier jour : Chapitre 9

Don Crespo reçoit la nouvelle que le capitaine Don Álvaro sera hébergé chez lui. Une demande qu’il lui est impossible de refuser.

Premier jour : Chapitre 10

Juan propose à son père d’acheter un titre de noblesse, ce qui leur éviterait d’avoir à accueillir les militaires car tous deux savent qu’ils apportent toujours des ennuis. Don Pedro, cependant, est d’avis que l’honneur ne s’achète pas.

Lire aussi :  Livre de bon amour : résumé et analyse littéraire

Premier jour : Chapitre 11

Don Pedro appelle sa fille Isabel et lui fait savoir que, pendant le séjour de Don Álvaro, elle devra se cacher. Elle se rend ensuite au village pour acheter des cadeaux de bienvenue pour le capitaine.

Premier jour : Chapitre 12

Don Álvaro arrive à la villa des Crespo avec l’un de ses sergents. Il est impatient de voir Isabel, mais ils sont reçus par Juan.

Premier jour  : Chapitre 13

En remarquant l’absence suspecte d’Isabel, Don Álvaro et le sergent supposent qu’elle s’est certainement cachée d’eux. Cependant, le sergent découvre où elle se trouve et complote pour la retrouver.

Premier jour : Chapitre 14

Rebolledo et La Chispa, à qui Don Álvaro demande de l’aide, apparaissent à nouveau. Il demande spécifiquement à Rebolledo de faire semblant de l’attaquer afin de lui fournir une excuse pour qu’il puisse aller jusqu’à la cachette d’Isabel. Il lui donne de l’argent en échange.

Premier jour : Chapitre 15

Avec le tumulte produit par l’attaque, Pedro Crespo et son fils Juan se lancent à la poursuite de Don Álvaro. Ils utilisent leurs épées pour le défendre et l’aider à attraper Rebolledo.

Premier jour : Chapitre 16

Don Álvaro arrive dans le cabinet d’Isabel et l’y retrouve avec sa cousine Inés. Il tente de la convaincre qu’il a échappé à une attaque et que sa beauté l’a sauvé.

Premier jour : Chapitre 17

Lorsque Crespo et Juan entrent également dans la pièce, ce dernier se doute que tout est un mensonge monté par le capitaine pour voir sa sœur. Cependant, son père écoute les explications de Don Álvaro et les croit.

Premier jour : Chapitre 18

Don Lope, le général, fait son apparition chez Pedro Crespo, déterminé à punir Rebolledo pour l’attaque du capitaine. Pour éviter les représailles, le soldat raconte que tout a été prémédité et mis en scène. Le général décide donc que le meilleur moyen d’éviter tout nouveau conflit est qu’il reste dans le village et que Don Álvaro aille dans un autre. Le première partie se ferme sur une conversation entre Don Pedro et Don Lope où le premier déclare que si Don Álvaro l’avait déshonoré, il l’aurait tué.

Deuxième jour : Chapitre 1

Nuño et Mendo commentent ce qu’il s’est passé. Ils savent que Don Álvaro prétend être amoureux d’Isabel mais aussi qu’elle l’a rejeté.

Deuxième jour : Chapitre 2

Don Álvaro, Rebolledo et le sergent parlent aussi de ce qu’il s’est passé. Le sergent reproche à son capitaine de ne pas avoir voulu rencontrer Isabel au début pour une simple histoire de classe sociale, et d’être finalement amoureux d’elle. Ils décident de se retrouver ce soir-là pour planifier quelque chose.

Deuxième jour :  Chapitre 3

Rebolledo rencontre Chispa et lui dit que quelque chose se prépare, sans préciser quoi.

Deuxième jour : Chapitre 4

Pedro Crespo dîne avec Don Lope. Ce dernier lui demande de le laisser voir sa fille, ce qu’il finit par accepter.

Deuxième jour : Chapitre 5

Alors que Don Crespo, ses fils et Don Lope dînent, le bruit d’un groupe de soldats se fait entendre. Juan montre son admiration pour eux et répond par l’affirmative lorsque le général lui demande s’il aimerait en devenir un. Cependant, les soldats jettent une pierre à la fenêtre de la chambre d’Isabel, ce qui entraîne certains troubles à l’intérieur de la maison. Lorsqu’ils se retirent pour dormir, Crespo s’assure que ses enfants, en particulier Isabel, sont protégés et que les portes de leurs chambres sont bien verrouillées.

Deuxième jour : Chapitre 6

Don Álvaro, le sergent, Chispa et Rebolledo arrivent de nuit à la villa des Crespo. Espérant voir Isabel, ils découvrent rapidement que c’est impossible car toutes les fenêtres sont fermées.

Deuxième jour : Chapitre 7

Mendo et Nuño arrivent également au village et entendent le bruit de l’autre groupe. Bien que Mendo veuille les combattre, il reconnaît également qu’il préfère attendre de savoir si Isabel y est pour quelque chose. Rebolledo, quant à lui, remarque la présence de l’hidalgo et de son serviteur, mais la dédramatise.

Deuxième jour : Chapitre 8 

Chispa et Rebolledo commencent à compter et Don Pedro et Don Lope, sans savoir que l’autre est sorti, commencent à se poignarder en supposant qu’il s’agit de soldats aux mauvaises intentions. Ils sont confus et se blessent jusqu’à ce que Juan arrive pour les avertir du malentendu.

Deuxième jour : Chapitres 9-15

Voyant les conflits que les soldats de Don Alvaro génèrent, Juan leur ordonne de partir. Le capitaine accepte, mais décide d’essayer une dernière fois de rendre visite à Isabel le soir même avant de partir. Il apprend également de Rebolledo que Juan Crespo va s’engager et va donc partir à ce moment précis.

Deuxième jour : Chapitre 16

Toute la famille fait ses adieux à Juan et à Don Lope, fière du destin du garçon et de sa position de serviteur du général.

Deuxième jour : Chapitre 17

Don Álvaro et ses sbires ont planifié un assaut sur la villa. Le capitaine est chargé d’enlever Isabel pendant que ses soldats s’occupent de Pedro Crespo. Ils s’exécutent et parviennent à emmener Isabel alors que son père gît évanoui, incapable de les en empêcher.

Deuxième jour : Chapitre 18

Dans le buisson, Juan entend les cris de son père et de sa sœur et, bien qu’il ne sache pas que ce sont eux, il considère qu’il doit venir à leur rescousse qui ils ont besoin d’aide. Don Pedro lui a appris à toujours protéger l’honneur des femmes. Lorsqu’il arrive et trouve sa sœur, il blesse Don Álvaro.

Lire aussi :  Résumé du livre "Don Alvaro ou la force du destin"

Troisième jour : Chapitre 1

Isabel se promène dans la forêt après avoir été enlevée et violée par Don Álvaro. Elle sait qu’elle est désormais source de déshonneur pour sa famille, et elle se demande s’il ne serait pas préférable de se suicider. Elle finit par trouver son père attaché à un arbre, aussi abattu qu’elle.

Troisième jour : Chapitre 2

Avant de le détacher, Isabel raconte à son père ce qu’il s’est passé et l’informe que Juan a blessé Don Álvaro. Elle lui demande également de la tuer pour laver son honneur mais son père refuse et lui demande de rentrer chez lui afin de s’organiser et d’empêcher son fils d’être puni.

Troisième jour : Chapitre 3

Lorsqu’ils arrivent chez eux, un notaire annonce à Pedro Crespo qu’il a été élu maire. Ses deux prochaines tâches seront, d’une part, de recevoir le roi et, d’autre part, de découvrir et de juger celui qui a blessé Don Álvaro. Avec son nouveau titre, Don Pedro réalise qu’il n’aura pas à tuer qui que ce soit pour se venger. Mais qu’il pourra utiliser son bâton de justice.

Troisième jour : Chapitre 4

Don Álvaro et le sergent discutent de l’opportunité de retourner ou non à Zalamea, sachant que cela signifierait devoir s’engager dans une confrontation violente avec les gens qui s’y trouvent. Pendant qu’ils conversent, le notaire arrive et annonce qu’ils ont un procès ouvert dans la ville. Ils doivent donc y retourner. Le capitaine n’est pas inquiet car, étant un militaire, la justice ne s’applique pas à lui.

Troisième jour : Chapitre 5

Don Pedro demande à être seul avec Don Álvaro afin de régler ses comptes.

Troisième jour : Chapitre 6

Don Pedro demande à Don Álvaro d’épouser sa fille afin de laver le déshonneur. Cependant, le capitaine refuse le mariage parce qu’Isabel est de rang inférieur. Pedro Crespo se met en colère et promet de le juger, mais Don Álvaro reste calme car seuls les conseils de la guerre s’appliquent à lui.

Troisième jour : Chapitre 7

Pedro Crespo ordonne l’arrestation et l’exécution de Don Álvaro. Ce dernier ne montre d’abord aucune inquiétude ni aucun remords. Mais lorsqu’il voit à quel point Crespo est sûr de s’en sortir, il commence à le menacer de faire savoir au roi toute l’histoire.

Troisième jour : Chapitre 8

Le notaire annonce que deux autres personnes ont été arrêtées : Rebolledo et Chispa. Don Pedro va les voir et leur demande de lui raconter tout ce qui est arrivé à sa fille Isabel.

Troisième jour : Chapitres 9-11

Juan rentre chez lui pour raconter à son père ce qu’il s’est passé, mais y trouve une Isabel désespérée, conscience de son destin. Il entreprend de la tuer afin de nettoyer l’honneur de la famille mais juste à temps, son père arrive et l’en empêche. Il demande de la patience jusqu’à ce que le procès contre Don Álvaro soit résolu. C’est alors qu’arrive également Don Lope, furieux contre Juan pour avoir blessé Don Álvaro et prêt à libérer ce dernier. Crespo, cependant, refuse de le livrer, ce qui accroît la colère du général.

Troisième jour : Chapitre 12

Malgré les menaces de Don Lope qui promet de brûler la prison et le village si nécessaire afin de libérer Don Álvaro, Pedro Crespo et le notaire ne cèdent pas.

Troisième jour : Chapitre 13

Le roi arrive et Don Lope et Don Pedro lui font chacun à leur manière le récit des événements. Don Pedro admet également que Don Álvaro a déjà été exécuté car le crime qu’il avait commis méritait la mort. Le monarque, étonné, indique qu’il n’avait pourtant aucune juridiction sur le capitaine.

Troisième jour : Chapitre 14

Don Crespo remet le corps de Don Álvaro et défend sa position en disant au roi que dans un tribunal militaire, la sentence aurait été la même. Le monarque est d’accord avec lui et, comprenant les faits, nomme Pedro Crespo comme maire légitime de Zalamea. Il ordonne également aux troupes de repartir pour le Portugal.

Troisième jour : Chapitre 15

À la fin du roman, Don Pedro parle à Don Lope à qui il confirme qu’il va mettre sa fille dans un couvent et qu’il va libérer le reste des soldats emprisonnés, à l’exception de son fils. Le général lui assure cependant qu’il a déjà pardonné à Juan et qu’il peut continuer à faire partie de l’armée.

Pourquoi lire El Alcalde de Zalamea ?

El Alcalde de Zalamea est un roman qui comprend toutes les intrigues, tous les personnages et tous les éléments littéraires typiques du drame d’honneur. Ce genre littéraire se caractérise par la notion d’honneur d’une famille entière qui repose sur la femme. Tout affront à son égard, même s’il n’est pas de sa faute, déshonorait toute la famille. Dans de nombreux cas, la solution consiste alors à la tuer, comme Isabel le demandait elle-même. Ou à la marier à son agresseur, ce que Pedro Crespo a suggéré à Don Álvaro.

Cependant, dans des drames tels que celui-ci, d’autres alternatives sont proposées. Dans ce cas par exemple, Juan et Pedro Crespo prennent la justice en main. Tout d’abord, Juan a presque mortellement blessé le violeur de sa sœur. Puis Don Pedro décide de l’exécuter alors qu’il ne dispose d’aucune jurisprudence sur cette procédure.

Lire aussi :  Résumé de L’Île des esclaves de Marivaux

Dans tous les cas, l’issue est généralement la même : l’homme applique ce qu’il considère être la justice au nom de son honneur. L’honneur est au-dessus de tout. On le voit clairement lorsque le roi approuve la décision de Don Pedro.

Les personnages de El Alcalde de Zalamea

En plus de l’intrigue générale, les personnages de Calderón de la Barca répondent également aux archétypes des drames de l’honneur.

  • Pedro Crespo. C’est un homme juste, qui agit toujours selon son les principes moraux et le respect de l’honneur.
  • Don Álvaro. Onpourrait dire qu’il s’agit de l’antagoniste, celui qui met en danger ce à quoi le protagoniste tient le plus, son honneur.
  • Isabel. En tant que femme de la famille, elle représente l’honneur et sera coupable même en cas d’agression.
  • Juan. Il est tenu en haute estime, et est guidé uniquement par des impulsions.
  • Mendo. Une parodie de la noblesse pauvre qui cherche à sauver les apparences.
  • La Chispa et Rebolledo. Ce sont les personnages comiques qui s’en sortent toujours et ne sont jamais punis pour leurs affronts.
  • Nuño. Il apporte une dose d’ingéniosité à la réalité.
  • Don Lope. Il représente la puissance militaire.
  • Le Roi. Avec son arrivée, tout est résolu, même le drame le plus compliqué. Cette technique rappelle celle du deus machina du théâtre grec, une ressource qui permettait de résoudre toutes les embrouilles grâce à l’apparition d’un dieu.

Le petit plus de El Alcalde de Zalamea

El Alcalde de Zalamea est une œuvre classique, au point que l’histoire peut sembler lointaine et même invraisemblable. Cependant, comme elle est très courte et se déroule en trois jours, le rythme est soigné et rapide. Ce qui facilite la lecture.

De plus, nous devons comprendre que le contexte historique et socioculturel de l’époque était différente. Au lieu de le rejeter en bloc, cela nous encourage à le regarder avec des yeux neufs et avec une autre perspective par exemple, pour réfléchir à la figure de la femme en tant que représentante de l’honneur.

Il est également intéressant de noter les thèmes généraux que Calderón de la Barca aborde dans cette pièce. Au-delà du drame de l’honneur, il pose également la question de la distinction entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir militaire. Et entre les différentes classes. Don Álvaro se sent invincible parce qu’il est un militaire et Don Crespo, jusqu’à ce que le capitaine ne bafouille son honneur, considère qu’il doit faire tout ce qu’on lui ordonne de faire.

Enfin, El Alcalde de Zalamea est une histoire qui nous invite à faire confiance à la justice. Il est clair que le concept de justice a changé au fil des ans, mais cette œuvre nous rappelle qu’au final, nous finissons par pointer du doigt ceux qui attaquent et abusent de leur pouvoir. L’auteur le fait en dévalorisant l’armée et en prônant la justice sociale.

Vous avez envie de lire El Alcalde de Zalamea? Découvrez cette intrigue pleine d’honneur, de justice et d’embrouilles en tous genres !

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !