Aller au contenu
Accueil » Blog » Résumé de « La lettre écarlate » de Nathaniel Hawthorne

Résumé de « La lettre écarlate » de Nathaniel Hawthorne

Le roman La Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne nous raconte une histoire sur la stigmatisation et le péché. Cela permet à l’auteur d’explorer d’autres thèmes tels que la culpabilité, la nature humaine et les problèmes du puritanisme.

Bien qu’écrit au XIXe siècle, les réflexions et le développement des personnages sont toujours d’actualité.

Nous vous expliquons pourquoi dans cette analyse et ce résumé de La Lettre écarlate !

 

La lettre écarlate: résumé court

Un douanier de la ville de Salem, dans le Massachusetts, trouve dans le grenier un vieux paquet marqué d’un A écarlate. A l’intérieur se trouve le manuscrit d’une histoire. Le narrateur décide d’utiliser les papiers et de les organiser pour écrire lui-même une histoire complète. Un procédé, celui du manuscrit caché, également utilisé par Cervantès dans Don Quichotte.

L’histoire remonte au 17e siècle. À Boston, une femme, Hester Prynne, est punie pour adultère. Dans ses bras, Hester porte Pearl, son petit bébé. Sur sa poitrine, et en permanence, elle doit toujours porter la lettre « A » brodée sur ses vêtements.

Hester est à Boston depuis plus de deux ans. Elle y a été envoyée par son mari, le médecin anglais Roger Chillingworth, qui est resté en Europe et a promis de se rendre prochainement en Nouvelle-Angleterre. Mais il n’est jamais arrivé. Ou du moins pas jusqu’à présent, car il revient au moment même où sa femme est publiquement reconnue comme adultère et mère d’un enfant bâtard. Lorsqu’il parvient à lui parler seul à seul, Roger demande à Hester de ne rien dire sur le fait qu’il est son mari, car il veut se protéger des regards critiques. Il lui demande également de lui révéler le nom de son amant, mais Hester refuse.

Cependant, Chillingworth, devenu le médecin de la communauté, découvre sept ans plus tard qui est cet amant. Le père de Pearl s’avère être l’un de ses patients, le révérend Dimmesdale. Roger décide alors de se venger.

Hester, qui, malgré le « A » qu’elle porte toujours, a fini par s’attacher la ville, tente de reprendre le cours de sa vie. Pearl a grandi et commence à poser des questions. Mais sa mère évite de lui donner des réponses claires.

De son côté, Dimmesdale n’a jamais cessé de vivre dans la culpabilité et se sait pécheur. Hester se rend compte de sa souffrance et du pouvoir que Roger a sur lui, elle décide donc de lui dire la vérité sur l’homme qui était son mari. Elle propose également à Dimmesdale de s’enfuir ensemble, avec Pearl, en Europe.

Dimmesdale reprend des forces et de l’espoir après cette conversation avec Hester. Il accepte de s’enfuir. Mais d’abord, il doit faire un sermon important à la communauté.

Le jour du sermon arrive. Hester est heureuse car elle sait qu’elle va bientôt sortir de là et se débarrasser du « A ». Cependant, elle se rend compte que Roger est au courant de ses plans d’évasion.

Alors, tout se passe très vite. À la fin de son sermon, mû par une sorte de force rédemptrice, Dimmesdale monte à l’échafaud où sont jugés les pécheurs et demande à Hester et Pearl de l’accompagner. Avec eux, les gens prennent conscience de la vérité qu’ils n’ont jamais voulu voir. Dimmesdale est le père de Pearl et l’amant de Hester. Lorsque son péché a été confessé et que Pearl n’est plus son secret inavouable, le révérend tombe raide mort.

 

La Lettre écarlate: résumé chapitre par chapitre

La Lettre écarlate est divisée en vingt-quatre chapitres.

Chapitre 1

Dans le Boston du XVIIe siècle, des hommes et des femmes attendent devant la prison vieillissante de Cornhill. Les mauvaises herbes envahissent l’endroit, à l’exception d’une rose qui pousse sur le côté de la prison et qui, note le narrateur, est une métaphore du conflit moral que l’on verra grandir tout au long du roman.

Chapitre 2

Les puritains rassemblés devant la prison réclament à cor et à cri un procès sévère pour Hester, qui a été accusée d’adultère.

La porte de la prison s’ouvre et, accompagnée d’un gardien, Hester apparaît. Elle porte dans ses bras un bébé de trois mois, avec lequel elle tente de couvrir le « A » écarlate brodé sur sa poitrine, indiquant qu’elle est adultère. Malgré la honte que lui inspirent les regards de ses concitoyens, Hester sourit, essayant de cacher ce qu’elle ressent.

Les femmes chuchotent qu’elle a toujours été habile à l’aiguille et que même la robe et les broderies qu’elle porte dans ces horribles circonstances lui conviennent.

Hester arrive à l’échafaud du jugement, placé au milieu de la place. En punition, elle doit rester debout pendant trois heures, en montrant bien le « A » écarlate. Par la suite, elle devra continuer à porter ce signe sur ses vêtements, même si elle pourra vivre en liberté.

La protagoniste pense alors à l’homme qui l’a envoyée en Nouvelle-Angleterre, depuis l’Europe, en lui promettant qu’il viendrait bientôt la chercher. Une chose qui n’est pas encore arrivée.

Chapitre 3

Parmi la foule, toujours debout sur l’échafaud, Hester distingue un homme européen qui la regarde avec horreur. Ils se reconnaissent, mais il lui fait signe de se taire.

L’homme demande à quelques personnes autour de lui qui est cette femme punie. On lui répond qu’il s’agit d’une Anglaise qui est arrivée dans le Massachusetts il y a deux ans. Depuis, elle attend son mari, qui lui a dit qu’il ferait bientôt le voyage. Comme on pouvait s’y attendre, à cause de la lettre « A » et du bébé, elle a depuis commis l’adultère.

Depuis un balcon, d’autres hommes observent la scène. L’un d’eux est le gouverneur Bellingham, un autre le révérend John Wilson et un autre encore le révérend Dimmesdale, un ecclésiastique de la congrégation à laquelle appartient Hester. Wilson presse ce dernier, qui connaît le mieux Hester, de découvrir le nom de son amant.

Chapitre 4

Les jours qui suivent le châtiment de l’échafaud, Hester et Pearl restent dans la cellule. C’est là qu’elles reçoivent la visite d’un médecin anglais qui s’avère être Roger Chillingworth, le mari d’Hester.

Lorsqu’ils se retrouvent seuls, Roger dit comprendre Hester, car il sait qu’elle était jeune lorsqu’ils se sont mariés et qu’il l’a laissée seule en Nouvelle-Angleterre, sans même lui envoyer une lettre. Il reconnaît qu’ils se sont fait du tort l’un à l’autre, mais qu’il y a un homme, l’amant d’Hester, qui leur a également fait du tort, de sorte qu’il veut savoir qui il est. Hester refuse de révéler son identité.

Roger insiste, mais finit par abandonner. Il sait que Hester ne dira rien, alors il lui demande au moins de ne rien dire non plus sur son identité réelle. Il ne veut pas que les gens sachent qu’il est son mari et la victime de son adultère. Également, il ajoute qu’il cherchera lui-même à savoir qui est le père de Pearl.

Chapitre 5

Libérée de prison, bien que sous l’œil vigilant des magistrats puritains, Hester parvient à s’installer avec Pearl dans un cottage construit à l’époque coloniale. C’est une petite maison, isolée de la société qui la juge. Hester veut commencer une nouvelle vie.

Grâce à ses talents de brodeuse, Hester est en mesure de gagner sa vie et d’atteindre une certaine stabilité financière pour elle et son bébé. Cependant, les femmes qui viennent chez elle pour faire broder leurs vêtements ne le font pas seulement pour son travail. Elles veulent l’espionner et faire des commérages sur sa vie. De plus, la plupart des commandes qu’elles lui apportent sont des voiles de mariée, lui rappelant qu’elles sont pures.

Hester se sent bien seule, bien que son bébé et la lettre écarlate qu’elle porte toujours lui rappellent sa douleur. Les regards accusateurs de la société ne l’aident pas non plus.

Chapitre 6

Lorsqu’elle est bébé, Pearl se distingue par sa beauté. Cela fait penser à sa mère qu’elle est sa rédemption, et pas seulement son péché.

En grandissant, Pearl hérite de l’attitude déterminée et courageuse de sa mère. Elle ne laisse pas les enfants la maltraiter ou l’insulter. Et lutte à sa manière contre la stigmatisation qui lui a été transmise par sa mère.

Pearl a grandi avec la douleur de sa mère et sait que la lettre écarlate signifie quelque chose. Cependant, ce qui la préoccupe le plus, c’est l’identité de son père. Hester répond toujours que son origine est céleste. Mais Pearl ne croit rien de tout cela, car elle sait ce que les voisins disent d’eux.

Chapitre 7

Hester s’occupe d’une nouvelle commande : des gants pour Bellingham. L’ancien gouverneur a perdu les dernières élections, mais son pouvoir reste intact. Et il doit se préparer pour un important dîner de gala.

Une fois les gants prêts, Hester se rend chez le gouverneur pour les livrer. Elle emmène Pearl avec elle, afin de convaincre Bellingham qu’elle est une bonne mère. L’homme était convaincu que son péché la rendait inapte à élever un enfant.

Une fois dans la maison, Hester, qui s’est confectionné une robe écarlate spéciale, observe la richesse de la maison et des jardins, où les plantes de l’ancien monde (comme les poires) tentent de s’acclimater et de pousser sur ce nouveau terrain.

Enfin, Bellingham apparaît, accompagné d’autres hommes. Leur présence surprend Pearl, qui les observe attentivement.

Chapitre 8

Les hommes en question qui accompagnent Bellingham sont John Wilson, le révérend Dimmesdale et Roger Chillingworh. Ils comprennent immédiatement que la jeune fille qui les regarde est Pearl.

Le gouverneur en profite pour déclarer que, selon lui, la meilleure chose à faire est de lui enlever Pearl, car Hester pourrait lui apprendre à devenir adultère. Bellingham commence à interroger Pearl pour savoir si elle sait qui est son père. La jeune fille est réticente à parler et se contente de dire que ses origines se trouvent dans le rosier à côté de la prison.

Hester saisit Pearl et commence à crier, disant qu’elle ne laissera pas sa fille lui être volée. Elle est désespérée, regarde Dimmesdale d’un air suppliant et lui demande de l’aide. Il intercède, expliquant que Dieu a donné l’enfant à Hester et qu’ils doivent respecter la décision de Dieu. Il ajoute que Pearl est un rappel du crime pour Hester, et qu’elle fait donc partie de la punition. Selon lui, si Hester est capable de mettre Pearl sur le droit chemin, ce sera sa propre rédemption. Ses paroles convainquent Bellingham et le reste des hommes.

En quittant la maison, Hester est convoquée par Mrs. Hibbins, la sœur de Bellingham. La femme prétend être une sorcière. Elle lui demande de la rejoindre dans la forêt. Hester répond qu’elle ne peut pas y aller, car elle doit s’occuper de Pearl.

Lire aussi :  "Frankenstein" : Résumé et analyse du roman de Mary Shelley

Chapitre 9

Par un saut dans le passé, nous revenons au moment où Roger Chillingworth est arrivé à Boston. Après un naufrage qui l’a laissé pour mort, il est arrivé dans une forêt où les Indiens lui ont enseigné leurs techniques médicales.

Enfin arrivé à Boston, après avoir découvert que sa femme était adultère, il décide de retrouver le père de Pearl et l’amant de sa femme.

Roger n’a aucun mal à s’élever socialement à Boston, car il est médecin et possède des connaissances avancées. Il se lie rapidement d’amitié avec le gouverneur, John Wilson et Dimmesdale. Dimmesdale souffre d’une grave maladie. On ne sait pas exactement ce qu’il a, seulement que son état empire de jour en jour. Roger prend le rôle de médecin et commence à passer beaucoup de temps avec lui, essayant de le guérir et de rétablir la santé de cet homme si important pour les habitants de Boston. Bientôt il commence à soupçonner que Dimmesdale n’est pas physiquement, mais émotionnellement malade. Et que la cause pourrait être qu’il a commis un péché innommable (être l’amant de Hester et le père de Pearl).

Bien que de nombreuses personnes apprécient ce que le docteur fait pour Dimmesdale, d’autres doutent de ses méthodes et de sa médecine. Ils savent qu’il a passé beaucoup de temps avec les Indiens dans la forêt.

Chapitre 10

En passant tant de temps à l’étudier, lui et sa maladie, Chillingworth devient obsédé par Dimmesdale et veut connaître la vérité sur ce qu’il cache.

Une nuit, tous deux discutent du pouvoir de la confession. Pour le médecin, la confession est d’une importance capitale. Mais pour le révérend, une révélation ne doit pas être utilisée pour accuser qui que ce soit. Il affirme que la confession n’est pas quelque chose d’intellectuel qui peut être utilisé pour comprendre les énigmes de la vie.

C’est alors que, par la fenêtre, ils voient passer Pearl et Hester. Roger s’interroge à haute voix sur les origines de la jeune fille. Dimmesdale ne répond pas clairement.

Retour au débat précédent, le médecin demande au révérend ses secrets. Dimmesdale répond avec colère et offense, car il ne se confesserait jamais à un médecin. Chillingworth est stupéfait par la colère de son patient.

Un autre jour, Chillingworth trouve Dimmesdale assoupi dans un fauteuil. Il s’approche tranquillement de lui et, pour une raison inconnue, ouvre sa chemise au niveau de la poitrine. Il y voit quelque chose qui le surprend, mais qui le réjouit en même temps.

Chapitre 11

Chillingworth a découvert le grand secret de Dimmesdale. Et ce dernier se rend vite compte que quelque chose a changé chez son médecin. Il détecte une aura maléfique autour de lui.

Malgré cela, il tente de poursuivre sa vie et sa fonction cléricale, très appréciée par la société. C’est un révérend empathique et compréhensif, et les gens se confessent à lui. Cependant, Dimmesdale est également porteur d’un grand secret qu’il ressent parfois le besoin de crier sur les toits. Ses péchés inavouables le conduisent même à s’autoflageller.

Une nuit, il sort de chez lui vêtu d’une robe d’ecclésiastique.

Chapitre 12

Somnambule, Dimmesdale se rend à l’échafaud où, sept ans plus tôt, Hester a été punie publiquement. Il se tient là comme elle s’est tenue debout.

C’est alors qu’apparaît la petite Pearl, accompagnée d’Hester. Le révérend leur demande de monter avec lui sur l’échafaud, et de se tenir la main là où il n’y avait que Hester. Pearl lui demande s’il lui tiendra également la main le lendemain. Dimmesdale répond qu’il ne le fera plus jusqu’au grand procès.

Un éclair jaillit dans le ciel, illuminant cette scène étrangement familière. Comme une révélation divine, le révérend voit une lettre rouge « A » dans le ciel.

Roger Chillingworth apparaît soudain et demande à Dimmesdale de descendre chez lui. Le révérend obéit.

Le lendemain, en chaire, Dimmesdale fait un discours solennel. Lorsqu’il termine, le sacristain s’approche de lui pour lui dire qu’il a trouvé un de ses gants sur l’échafaud. Il pense que c’est l’œuvre de Satan. Il lui demande également si la nuit précédente, il a également vu le « A » qui illuminait le ciel. Pour le sacristain, il s’agit de l’initiale de « ange », car le gouverneur Winthrop vient de mourir.

Chapitre 13

Malgré les réticences initiales, les gens finissent par accepter Hester qui se révèle être une femme aimable, toujours prête à aider les malades.

Hester a également changé son apparence physique pour paraître encore plus pure. Par exemple, elle s’habille toujours sobrement et porte les cheveux attachés avec un bonnet. En plus de consacrer son temps au repos, elle passe des heures à réfléchir et à éduquer sa fille.

Cependant, elle se rend vite compte qu’il se passe quelque chose de grave entre Dimmesdale et Chillingworth. Elle sait que le docteur connaît le secret qu’il partage avec Hester et que cela l’a conduit à manipuler le révérend et à le plonger dans la douleur émotionnelle. La protagoniste, donc, décide de parler à son ancien mari qu’elle rencontre un jour dans la forêt.

Chapitre 14

Dans la forêt, Roger est le premier à prendre la parole. Il annonce à Hester que le conseil municipal envisage d’enlever le « A » de sa poitrine. Hester répond que cette décision, de la libérer de sa pénitence, ne relève pas du pouvoir terrestre.

Hester reconnaît que l’apparence de Roger a beaucoup changé ces dernières années. Il est vindicatif, surtout à l’égard de Dimmesdale. La protagoniste lui demande d’arrêter. Elle menace de dire à Dimmesdale qu’il est son mari. Roger l’ignore et lui dit qu’il va poursuivre son plan pour punir le révérend.

Chapitre 15

Lorsque Roger s’en va, Hester se demande comment elle a pu aimer cet homme.

Pendant que sa mère s’entretient avec le médecin, Pearl joue près d’une plage. Avec des algues, elle a fait un « A » qu’elle a placé sur sa poitrine. Hester lui demande si elle sait pourquoi elle doit porter cette lettre. Pearl répond que c’est pour la même raison pour laquelle le révérend met toujours sa main sur sa poitrine. Mais elle veut en savoir plus.

Hester, bien qu’hésitante, estime qu’il est trop tôt pour lui dire toute la vérité.

Chapitre 16

Hester tente de parler à Dimmesdale pour lui raconter l’histoire du docteur. Elle décide de l’aborder au cours d’une promenade que le révérend a l’habitude de faire.

Dans les bois, en attendant l’apparition de Dimmesdale, Pearl interroge sa mère sur un homme noir qui, selon la légende, hanterait les bois. Selon cette légende, l’homme porte un livre que les gens doivent signer de leur sang. Hester, un peu abasourdie par la question, explique à sa fille que la lettre écarlate qu’elle porte est la marque laissée par l’Homme noir. Pearl pense que le révérend porte peut-être sa main à sa poitrine parce qu’il a lui aussi cette marque.

Dimmesdale apparaît alors au loin et Hester demande à Pearl de les laisser seuls.

Chapitre 17

Hester et Dimmesdale discutent. Il lui avoue qu’être avec elle est un soulagement, car il sent qu’il peut se montrer tel qu’il est. Hester, alors, lui révèle la véritable identité de Chillingworth.

Réalisant tout cela, Dimmesdale se rend compte que la vengeance du docteur a atteint des limites inimaginables. Hester lui dit qu’il doit partir, peut-être en Europe, pour se sauver. Dimmesdale exprime sa crainte de partir seul, mais elle lui promet de l’accompagner.

Chapitre 18

Toujours dans les bois, Dimmesdale sait que la décision n’est pas facile à prendre. Aller en Europe signifierait pécher à nouveau. Mais rester à Boston, c’est continuer à vivre en hypocrite. L’espoir surmonte la peur et il finit par choisir d’aller en Europe avec Hester et Pearl.

Lorsque Hester apprend sa décision, remplie de joie, elle arrache le « A » de sa poitrine et le jette dans un ruisseau. Elle appelle ensuite Pearl pour que père et fille se rencontrent officiellement.

Chapitre 19

Avant de rejoindre ses parents, Pearl s’arrête au bord d’un ruisseau. Dimmesdale est nerveux à l’idée de rencontrer enfin sa fille.

Cependant, Pearl continue de fixer le ruisseau jusqu’à ce qu’elle se mette à crier. Hester comprend ce qui se passe. Elle a vu le « A » flotter, sans lequel elle ne reconnaît pas sa mère. Hester va chercher la broderie et la remet en place. Désormais calme, Pearl s’approche à nouveau de sa mère et de Dimmesdale, mais refuse de lui parler. Lorsqu’il l’embrasse, elle court se laver.

Chapitre 20

Lorsqu’il retourne à la ville, Dimmesdale se sent comme un nouvel homme. Il reconnaît en lui le besoin de pécher et de blasphémer devant les gens.

Mme Hibbins le rencontre et se rend compte qu’il se passe quelque chose d’étrange. Elle lui demande de l’accompagner la prochaine fois qu’il ira dans la forêt. Dimmesdale lui répond qu’il ne reviendra pas, mais la dame insiste.

A la maison, Chillingworth, lui offre des médicaments qui, dit-il, lui donneront des forces pour son prochain sermon, l’un des plus importants de sa carrière. Mais Dimmesdale refuse d’en prendre. Il monte alors dans sa chambre et commence à rédiger son discours.

Chapitre 21

Le lendemain, Hester et Pearl se rendent sur la place pour assister, comme tout le monde, à l’investiture du nouveau gouverneur. Bien que son apparence n’ait pas changé, à l’intérieur, Hester se sent euphorique.

Le capitaine du navire qui doit les emmener en Europe assiste également à l’événement. Hester regarde Chillingworth lui parler, puis le capitaine s’approche d’elle. Il lui explique qu’il a décidé que le docteur partagerait une cabine avec eux deux et Dimmesdale. Hester écoute cela avec horreur tandis que Roger la regarde en souriant avec malice. Son mari est au courant et il ne va pas les laisser partir comme ça.

Chapitre 22

La procession commence, les soldats et les magistrats passent. Le dernier du cortège est Dimmesdale, qui semble plein d’énergie.

Mrs. Hibbins apparaît alors et dit à Hester qu’elle sait que Dimmesdale et elle étaient ensemble dans les bois et qu’il porte lui aussi la marque du péché. La sorcière ajoute que l’Homme noir ne voit pas d’un bon œil qu’un de ses pécheurs se cache.

Hester se sent incapable de bouger.

Chapitre 23

Pendant que le révérend fait son sermon, les gens semblent entrer dans une grande transe. Lorsqu’il a terminé et que le charme est rompu, tout revient à la normale. Tout sauf Dimmesdale lui-même, qui monte à l’échafaud. Une fois arrivé, il appelle Hester et Pearl. La jeune fille se précipite et serre les jambes de son père.

Lire aussi :  "Quand le cœur pleure" : Résumé et analyse

Chillingworth se met à crier. Les autres personnes ne comprennent pas ce qui se passe. Ou peut-être qu’elles comprennent, mais qu’elles ne veulent pas croire à l’évidence.

Quand ils sont déjà tous les trois à l’échafaud, Dimmesdale ouvre sa chemise pour révéler le « A » sur sa poitrine. Puis il s’effondre comme si le sommeil s’était emparé de lui. Dans cet état à demi-convalescent, il demande à Pearl de lui donner un baiser. Lorsque la jeune fille lui donne un baiser, Dimmesdale meurt.

Chapitre 24

Après la mort du révérend, de nombreuses personnes à Boston continuent de refuser de croire ce qui s’est passé, craignant de ternir la réputation d’un si bon révérend.

Peu après, le médecin Chillingworth meurt à son tour. Curieusement, l’héritière de sa grande fortune s’avère être Pearl.

Hester et Pearl disparaissent pendant des années mais Hester finit par retourner dans son cottage à Boston. Là, elle continue d’accomplir un travail important pour la communauté. De temps en temps, elle reçoit des lettres d’Europe, peut-être de Pearl.

La protagoniste finit par mourir et par être enterrée près de Dimmesdale. Tous deux partagent une pierre tombale avec la lettre « A » sur fond noir.

 

Personnages de La Lettre écarlate

Dans La lettre écarlate, apparaissent trois personnages principaux qui contrastent avec les autres. Cette opposition est particulièrement représentée par Hester et Pearl, qui sont reconnues comme des pécheresses devant les puritains de la ville.

Examinons plus en détail.

Hester Prynne

Son histoire est tragique. Elle est pratiquement abandonnée par son mari qui l’envoie en Nouvelle-Angleterre. Elle doit alors élever seule une fille que tout le monde considère comme un grand péché.

Malgré cela, Hester est une femme déterminée et digne qui essaie de ne pas se voir comme les autres la voient. Elle essaie de surmonter les regards critiques et de montrer qu’elle est bien plus que son péché.

Au cours du roman, son personnage permet de réfléchir à des concepts tels que la culpabilité et la mise à l’écart des femmes, considérés comme les principales responsables du crime d’adultère.

Pearl

Elle représente le péché, car elle est le fruit de la relation adultère de sa mère avec le révérend.

Son rôle est donc crucial. Elle est décrite comme belle et intelligente, mais aussi déterminée et quelque peu sauvage. Elle combine ces deux aspects de la relation de ses parents. Le bien et le mal, l’amour et le secret tragique.

Révérend Dimmesdale

En tant que révérend, il est apprécié dans le village, ce qui le met encore plus mal à l’aise, puisqu’il se sent sale et hypocrite.

Il sait qu’il a péché. Et le fait de porter ce secret le déchire et le rend même malade. C’est cette faiblesse que Roger Chillingworth exploite pour le manipuler et l’abuser psychologiquement.

Dimmesdale n’est libéré de ses souffrances que par la mort, au moment où Pearl l’embrasse et que son péché est reconnu.

Roger Chillingworth

Il est le mari de Hester. Même si, d’une certaine manière, il l’a abandonnée et sait qu’elle l’a épousé plus par nécessité que par amour, il ne peut supporter que Hester l’ait trompé. Il considère que son honneur a été souillé et que sa soif de vengeance est donc justifiée. Cette conception de la femme comme détentrice de l’honneur de son mari rappelle celle d’œuvres de l’âge d’or comme Fuenteovejuna de Lope de Vega.

Le péché, d’une certaine manière, plane aussi sur lui. Car il change d’attitude, devenant mauvais et commettant ses propres crimes.

L’homme noir

Il s’agit d’un « non-personnage », car il existe plutôt en tant que représentation du diable. C’est pour cette raison que l’on parle de lui comme d’un être qui se trouve dans les bois et qui semble vouloir continuellement chercher Hester et Dimmesdale.

Les puritains de Boston

Les autres personnages représentent le conservatisme intégré lors du colonialisme dans le Nouveau Monde.

Leurs idées ont réduit la liberté d’Hester en la marquant du sceau de l’adultère. Cependant, à certains moments, ils semblent oublier leur péché et s’autorisent à voir que Hester est bien plus que cela.

 

La Lettre écarlate: analyse

Les thèmes de Nathaniel Hawthorne dans le roman La Lettre écarlate étaient importants à l’époque et le sont encore aujourd’hui. Ils proposent une nouvelle façon de penser qui s’éloigne du puritanisme et s’oriente vers une société renouvelée.

Le puritanisme

La société puritaine est le grand ennemi d’Hester et de tous ceux qui, comme elle, ont fait quelque chose considéré comme un péché. Ces idées conservatrices sont les mêmes que celles qui, à Boston également, ont conduit aux procès de Salem. En fait, un proche de l’auteur a été directement impliqué dans ces exécutions.

Il y a donc un positionnement idéologique clair qui s’oppose au puritanisme et qui remet en question les punitions infligées par ce conservatisme. L’auteur suggère que ce n’est pas seulement Hester qui est la pécheresse. Il y a beaucoup d’autres personnes qui observent son « A » avec compréhension ou condescendance, ajoutant même que Hester, grâce au pouvoir de sa lettre écarlate, est capable de percevoir qui, comme elle, a péché.

C’est cette hypocrisie qui est le grand mal de la société, et non l’adultère ou d’autres « crimes » conçus comme tels par les puritains. L’auteur veut faire comprendre que ce mouvement s’éloigne de la vérité. En d’autres termes, les gens pèchent et ne peuvent s’en empêcher, mais ils s’efforcent de le cacher et de mentir.

Le péché

Bien que Nathaniel Hawthorne ne nie pas le péché de Hester, il se demande si une telle punition est nécessaire.

Pour le puritanisme, le péché doit être combattu et ne fait pas partie de la nature humaine. Seuls ceux que Dieu a destinés à pécher le font. En revanche, l’auteur considère que le péché est humain et qu’il n’est pas forcément négatif. Hester, par exemple, vit avec son crime et celui-ci ne l’empêche pas de devenir une personne appréciée par sa communauté. Ainsi, son péché ne la conduit pas irrémédiablement au mal. Il lui permet de marcher sur le chemin du bien et même d’avoir un enfant qui finit par être la rédemption du père.

La femme pécheresse

Bien que l’adultère soit commis par Hester et Dimmesdale, c’est elle qui s’en tire le moins bien. Au début, on invoque comme excuse que la communauté ne savait pas que le révérend était le père de Pearl. Mais lorsque cela devient évident et que l’homme lui-même reconnaît son péché, certains refusent de le croire.

Il y a deux poids deux mesures qui condamnent les femmes et que l’auteur rejette. En suivant cette ligne, Hawthorne crée des personnages féminins complexes, déterminés et courageux, en évitant les stéréotypes que l’on retrouve dans d’autres œuvres telles que Des souris et des hommes de John Steinbeck ou Œdipe roi de Sophocle. En revanche, les personnages masculins de la pièce ne sont pas aussi sympathiques et sont considérés comme plus faibles ou plus mauvais.

À travers Hester, Hawthorne propose des réflexions sur ce rôle imposé aux femmes. Par exemple, la protagoniste se demande s’il est juste que l’existence des femmes soit condamnée à être malheureuse et injuste en raison de préceptes puritains.

Le syndrome de la lettre écarlate

Le syndrome de la lettre écarlate est plus communément appelé le stigmate de la lettre écarlate. Ce concept renvoie à la mise à l’écart d’individus ou de groupes en raison de ce qu’ils sont.

Logiquement, ce nom dérive du roman en question. Hester est stigmatisée par ceux qui veulent la marquer, non pas parce qu’elle estime avoir fait quelque chose de mal.

La lettre écarlate, que signifie-t-elle ?

Comprendre qu’il s’agit d’un stigmate, être marqué de la lettre écarlate, c’est faire face à une discrimination qui prend la forme de différents types de violence.

À l’heure actuelle, on pourrait dire que des groupes tels que les LGTBIQ+, les personnes racisées ou handicapées sont stigmatisés et qu’une lettre écarlate pèse sur elles.

La lettre écarlate: fin

La fin de La Lettre écarlate soulève souvent des doutes en raison de son symbolisme.

Dimmesdale confesse son péché et se rachète au moment où Pearl lui donne le baiser qu’elle lui avait refusé auparavant. En d’autres termes, c’est la jeune fille qui, en le reconnaissant comme son père, met fin à sa culpabilité et à son secret, lui ouvrant les portes du paradis.

 

Aspects littéraires importants dans La Lettre écarlate

Pour une lecture plus approfondie de La Lettre écarlate, nous explorerons des éléments tels que le contexte et le symbolisme de l’histoire et de ses personnages.

Contexte

En 1950, fut publiée pour la première fois La Lettre écarlate par Nathaniel Hawthorne et éditée par Ticknor & Fields. Il s’agit de l’un des premiers best-sellers de l’histoire, en partie grâce aux sujets traités.

Jusqu’alors, des questions telles que la culpabilité, le péché et la passion n’avaient pas été abordées de cette manière dans la littérature. En fait, cette « nouveauté » a fait penser à l’auteur et à l’éditeur que l’ouvrage n’aurait pas de succès, mais ils se sont trompés. Le premier tirage (2 500 exemplaires seulement, en raison des conditions d’impression de l’époque) a été épuisé en une semaine.

Cela n’a pas empêché les critiques puritains de  rejeter l’œuvre. D’autres critiques littéraires l’ont louée pour sa langue, son style et ses personnages américains.

 

Que se passe-t-il à la fin de La Lettre écarlate?

La fin de La Lettre écarlate est expliquée en comprenant le symbolisme de Pearl et le contexte de l’époque.

Lorsque Dimmesdale avoue son secret et se présente comme le père de Pearl et l’amant de Hester, il disparaît et meurt après avoir reçu un baiser de sa fille. Son péché est racheté et une catharsis de type tragédie grecque s’ensuit. Les âmes des personnages principaux sont purifiées et leurs souhaits sont exaucés.

Pearl, d’une part, rencontre et reconnaît son père, et celui-ci la reconnaît. Dimmesdale est libéré de ses souffrances. Hester partage son crime et, ce faisant, lui dit adieu.

Un autre aspect curieux de la fin, qui est en quelque sorte une critique du puritanisme, est que les habitants de Boston ne semblent pas reconnaître pleinement le péché de Dimmesdale. Ils ne veulent pas le croire pour ne pas ternir l’image du révérend. Cependant, cela pourrait également être interprété comme un déni de leur propre péché. S’ils admettent que même le révérend pèche, ils admettent qu’ils pourraient le faire aussi.

 

Qui est l’auteur de La lettre écarlate?

Nathaniel Hawthorne est l’auteur de La Lettre écarlate. Cette œuvre, comme les autres, se caractérise par un caractère moralisateur et une réflexion profonde sur la nature humaine.

Lire aussi :  Résumé et analyse "Les fleurs du mal" de Charles Baudelaire

Il est né à Salem (Massachusetts) et compte parmi ses ancêtres l’un des juges des procès de Salem. Cela a gêné l’écrivain, qui a changé son nom de famille (en ajoutant le W) pour se distancier de cette histoire. Cependant, il n’a pas reculé devant le sujet, puisqu’il inclut dans ses œuvres des éléments magiques ou des personnages tels que des sorcières.

Bien qu’il ait écrit quatre romans complets, le genre littéraire dans lequel Hawthorne a été le plus prolifique est la nouvelle. Ses nouvelles ont été publiées dans diverses anthologies, dans lesquelles il partage l’espace avec d’autres auteurs de romans policiers tels que Charles Dickens.

Parmi ses amis se trouvent certains des écrivains contemporains les plus célèbres de son époque. Par exemple, Henry Melville lui a dédié son célèbre roman Moby Dick. Edgar Allan Poe a également écrit de grands mots sur lui et son œuvre.

Ses autres romans sont aussi considérés comme appartenant à la fiction gothique en mettant l’accent sur le sentiment et en ajoutant des éléments d’horreur. Il fait donc partie du même mouvement littéraire que Bram Stoker ou Emily Brontë.

A titre de curiosité, Hawthorne a été consul à Liverpool jusqu’en 1857. Sa nomination fut en fait un remerciement de l’ancien président américain Franklin Pierce, car Hawthorne avait écrit sa biographie.

Pourquoi La lettre écarlate est-il important pour la littérature américaine ?

Dans la littérature américaine, La Lettre écarlate occupe une place privilégiée. Non seulement elle fut novatrice pour l’époque, puisqu’elle abordait des thèmes que l’on ne trouvait pas habituellement dans les romans de l’époque, mais elle traitait ces thèmes avec dignité.

Les femmes ne sont pas faibles et dépendantes des hommes. Hester est présentée comme une femme forte et digne. À travers elle, des dilemmes éthiques sont soulevés, tels que la culpabilité et le péché. Et les croyances religieuses qui les entourent sont remises en question.

Au-delà des thèmes abordés, ce roman est également un classique car le style superbe de son auteur est évident. De nombreux critiques considèrent que son écriture a atteint son apogée avec ce roman.

Pourquoi ce roman a-t-il été écrit ?

Nathaniel Hawthorne a écrit La Lettre écarlate pour explorer le moi intérieur et les émotions d’un personnage comme Hester en l’utilisant comme un moyen de réfléchir et de remettre en question des aspects tels que le péché, la punition, la culpabilité ou l’adultère.

L’auteur s’est ainsi confronté aux préceptes puritains, en précisant que l’adultère n’est pas un péché s’il n’est pas décrit comme tel. Pour Hester, ce qu’elle a fait n’est pas mal. Mais elle en a honte parce que le regard des autres lui fait honte.

Quelle est l’idée principale du roman La lettre écarlate?

L’idée principale développée dans le roman est celle de la culpabilité, souvent construite par le jugement des autres et non parce que l’action doit être punie.

Symbolisme et thèmes

Un certain nombre de métaphores, d’images et de symboles apparaissent tout au long du roman qui permettent à l’auteur de développer l’intrigue avec un style et un langage uniques.

Grâce à ces ressources, nous comprenons mieux Hester et son combat intérieur. Elle ne veut pas avoir honte, mais en même temps, elle ressent le poids de la punition imposée par la société, symbolisée par la lettre écarlate qu’elle doit porter sur sa poitrine.

Que symbolise Pearl dans La lettre écarlate?

Pearl étant la fille d’une relation adultère interdite, la jeune fille est un symbole de honte. Le fait qu’elle accompagne toujours sa mère la fait agir comme une deuxième lettre écarlate.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une punition imposée par la société (comme l’est le « A », que les autres ont forcé Hester à porter en permanence), Pearl est la preuve que Hester avait un amant. Ceci est renforcé par le fait que Pearl (et les autres) ne sait pas qui est son père. Aux yeux du puritanisme, rien n’était plus immoral que l’adultère.

Néanmoins, Pearl est aussi un symbole de rédemption pour son père Dimmesdale. Lorsqu’il la reconnaît enfin publiquement comme sa fille, il se défait du grand secret qu’il portait, rompant avec l’hypocrisie. Cette rédemption lui permet de mourir en ayant confessé son péché. Par conséquent, Dieu est censé l’accueillir.

Que symbolise la forêt dans La lettre écarlate?

La forêt représente la sauvagerie, ou la véritable nature humaine.

Les rencontres d’Hester et de Dimmesdale ont lieu dans la forêt, et l’on comprend qu’ils y ont aussi donné libre cours à leur passion. Cet espace est donc le lieu du secret et, en même temps, du péché. Il s’oppose ainsi à la ville, qui symbolise le puritanisme.

Le fait que la forêt semble appeler et attirer les personnages de Hester, Pearl et Dimmesdale semble nous dire que la nature humaine est incontournable. C’est la grande thèse du roman, que le péché fait partie de l’être humain et qu’il est inutile d’essayer de l’éviter. Que si on l’évite, c’est seulement pour éviter de rencontrer le jugement de l’immoralité qui n’est même pas la sienne, mais le fruit d’une société hypocrite.

Ce symbole peut également être compris en termes de transcendantalisme, un mouvement philosophique auquel Hawthorne était intimement lié et qui propose que l’être humain se rapproche de la vérité lorsqu’il observe attentivement la nature. En ce sens, la forêt serait le lieu où le mensonge disparaît pour laisser place à la vérité. Idée renforcée par le fait que c’est là que Hester, Pearl et Dimmesdale peuvent se comporter comme une famille.

 

Personnages

Les personnages servent à l’auteur à aborder différents thèmes. Il le fait à travers une construction et un développement qui témoignent de la qualité de son écriture.

Pourquoi Hester refuse-t-elle de nommer le père de son enfant ?

Elle sait que dire la vérité reviendrait à condamner le révérend Dimmesdale. La société puritaine pourrait vouloir le punir aussi bien qu’elle. Mais elle craint avant tout le comportement de son mari.

Qui est le mari de Hester ?

Roger Chillingworth est le mari de Hester. Ils se sont mariés en Europe, puis elle est partie seule en Nouvelle-Angleterre. Il met deux ans à arriver et on pense qu’il est mort dans un naufrage. Lorsqu’il arrive en Nouvelle-Angleterre, Hester est jugée pour adultère. Bien qu’il l’ait reconnue, il n’a pas voulu dire qu’elle était sa femme pour ne pas être considéré comme une victime indirecte de son péché.

Cependant, il commence aussi à sentir une soif de vengeance qui le pousse à maltraiter Dimmesdale.

Qui est l’antagoniste de La Lettre écarlate?

L’antagoniste clair, celui que l’on voit à la première lecture du roman, est Roger Chillingworth. C’est lui qui manipule Dimmesdale et menace Hester.

Cependant, l’ennemi qui ne saute pas aux yeux, c’est le puritanisme. Le péché d’Hester est tel parce que la société le souligne. En revanche, l’auteur veut montrer que le « péché » est quelque chose d’humain et d’inéluctable.

Pourquoi Roger Chillingworth est-il appelé une sangsue ?

Dans le roman, Roger Chillingworth est traité de « sangsue » parce qu’il aspire le peu de vie qui reste à Dimmesdale. Lorsqu’il découvre que le révérend est le père de Pearl et qu’il a eu une relation avec Hester, il décide de le maltraiter afin que la culpabilité et le péché le détruisent.

Par ailleurs, le terme « sangsue » a une double signification. Il s’agit d’un animal qui suce le sang et qui, dans la médecine ancienne, était utilisé comme traitement dans l’idée qu’il purifiait et guérissait. Chillingworth est un médecin qui est également censé guérir. Mais, dans le cas de Dimmesdale, ce qu’il fait, c’est tuer.

Pourquoi Pearl fait-elle porter à nouveau la lettre écarlate à Hester ?

Pearl ne semble pas reconnaître Hester sans sa lettre écarlate, car elle l’a toujours portée. Il s’agit d’une excellente métaphore, car sa fille est aussi sa « punition » et le souvenir de son crime, l’identifie par cette autre « marque ».

Hester, au fond, a aussi fait du « A » son personnage, en lui donnant une autre signification. En fait, il est expliqué dans le roman que beaucoup de gens commencent à la considérer comme un témoignage des bonnes actions que Hester fait dans la communauté.

Vous souhaitez lire La lettre écarlate et finir de compatir à l’histoire d’Hester et de Pearl ? Achetez un exemplaire du livre en cliquant sur le lien ci-dessous et plongez-vous dans ce classique de la littérature !

A propos de l’auteur
Lauriane

En tant que spécialiste de la littérature Européenne, j'ai toujours été intéressée par les différentes façons dont les écrivains de différentes cultures abordent leur travail. Je suis née en France, et mes parents étaient tous deux enseignants. J'ai grandi dans un foyer rempli de livres, et mon amour pour la littérature s'est développé très tôt.

J'ai étudié l'anglais à l'université et, une fois diplômée, j'ai déménagé à Londres pour poursuivre ma passion pour l'écriture. Je vis maintenant Nice depuis plus de dix ans, et mon travail a été publié au sein de plusieurs sites Web, magazines et revues spécialisées.

J'ai bien évidemment étudié en profondeur tous les classiques de la littérature espagnole, française, anglaise. Mais ce que j'aime vraiment, c'est explorer le travail d'écrivains contemporains issus de cultures et de milieux différents. À mon avis, il n'y a pas une seule "bonne" façon d'écrire de la littérature. Chaque écrivain a sa propre voix unique, et c'est cette diversité qui rend la littérature si intéressante.

Je crois que chaque personne a une histoire à raconter, et c'est pourquoi je pense qu'il est important d'en parler. C'est ainsi que je m'intéresse particulièrement à la manière dont ils sont influencés par leur milieu culturel. Je crois que la littérature peut être un outil puissant pour comprendre le monde qui nous entoure, et je m'efforce d'apporter cette compréhension à mes lecteurs.

Je suis toujours à la recherche d'écrivains nouveaux et passionnants à lire, et j'espère que mes articles et résumés de livres vous feront découvrir quelques-uns des meilleurs ouvrages contemporains du monde entier. Merci de vous joindre à moi dans ce voyage littéraire !