Aller au contenu
Accueil » Blog » Dévoilez la vérité : Comment votre roman de non-fiction peut rivaliser avec le journalisme d’investigation

Dévoilez la vérité : Comment votre roman de non-fiction peut rivaliser avec le journalisme d’investigation

La passion de l’écriture nous enflamme, nous transporte devant notre écran d’ordinateur, où nous nous asseyons, prêts à plonger dans un monde de mots et de phrases. Avec un enthousiasme débordant, nous ouvrons l’écran, révélant une page blanche aussi brillante et vierge que la neige fraîche. Nos doigts se posent sur le clavier, prêts à danser sur ses touches, mais… ils hésitent. Comme s’ils flottaient au-dessus de l’abîme. Le curseur clignote en haut à gauche de l’écran, tel un guetteur patient, attendant notre premier mouvement. Mais rien ne vient.

Soudain, un frisson d’anxiété nous traverse. La crainte de la page blanche ! Notre esprit, autrefois fertile et brûlant d’envie d’écrire, devient un désert aride. Les idées, autrefois aussi nombreuses qu’un vol de moineaux, semblent avoir pris leur envol, effrayées par le moindre bruit – ici, le simple clic d’une touche. Notre page reste désespérément vide. Tout est effacé, rien ne s’inscrit.

Une pensée nous traverse alors : et si nous tentions autre chose ? Et si nous nous lancions dans la nouvelle ou le roman de non-fiction ? Un choc. Nous avions toujours pensé qu’un roman était intrinsèquement une œuvre de fiction. Mais peut-être pas. Peut-être que le monde de l’écriture est plus vaste et plus varié que nous ne l’avions jamais imaginé.

 

Une Mission d’Espionnage: L’Art du Roman de Non-Fiction

Imaginez-vous dans le rôle de James Bond, avec un défi titanesque devant vous. Votre mission, si vous l’acceptez, consiste à écrire un roman de non-fiction. Cela commence par une recherche documentaire intense.

Opération Recherche Documentaire

Voici la première étape de votre mission: le recueil des informations. C’est un processus délicat qui peut prendre diverses formes. Il peut s’agir de la lecture de documents variés, tels que des livres, des journaux, des commentaires, ou même de recueillir des témoignages vivants auprès des principaux acteurs de votre histoire. Être flexible est la clé ici, capable de suivre votre intuition, vous découvrirez ainsi les détails uniques qui rendront votre récit plus réel que la réalité.

 

Le Codage des Informations

Imaginez-vous avec une masse d’informations accumulées, comment faire pour ne pas s’y perdre? La solution est simple, créez des fiches récapitulatives. Elles doivent contenir les détails du sujet traité et indiquer la source des informations recueillies. Vous pouvez choisir la méthode traditionnelle avec des cartes Bristol, mais les logiciels spécialisés comme Evernote ou Microsoft One Note peuvent rendre cette tâche plus efficace.

Lire aussi :  Découvrez comment écrire des conversations authentiques

 

Le Fil Rouge de l’Intrigue

Alors que vous progressez dans votre recherche, la quantité d’informations peut vous submerger. C’est ici qu’intervient le fil conducteur, indispensable pour éviter de se perdre dans un océan de données. Au fur et à mesure que vous avancez, réduisez la focale de votre recherche, privilégiant certains angles spécifiques. Sinon, vous risquez de vous retrouver devant une page blanche, ne sachant par où commencer. Mais n’oubliez pas de laisser place à l’inspiration. Imprégnez-vous de votre sujet et laissez les idées se mettre en place d’elles-mêmes.

 

Le Roman de Non-Fiction: Une Enquête basée sur des Faits Réels?

Le Mystère de l’Orient Express

Avant de définir précisément ce qu’est un roman de non-fiction, plongeons-nous dans un exemple réel: le mystère de l’Orient Express. En février 1929, ce train partant de Paris disparaît pendant 12 jours, bloqué dans la glace à 130 km d’Istanbul. Les passagers, en manque de nourriture et d’eau, sont forcés de survivre grâce à des ressources limitées. C’est cette histoire qui inspira Agatha Christie pour son roman ‘Meurtre sur l’Orient Express’.

 

Le Décodeur du Roman de Non-Fiction

Alors, qu’est-ce qu’un roman de non-fiction? C’est un roman qui utilise les circonstances d’un fait divers pour raconter une histoire. Cette histoire reprend le cadre de ce reportage, les circonstances, l’atmosphère, mais elle peut aussi venir occuper tous les personnages. Rien n’est donc fictif, à l’exception du dialogue et de la séquence des événements qui, en principe, dépendent presque entièrement de l’imagination. Tout dans ce domaine dépend de la documentation que l’auteur a pu rassembler.

Agatha Christie est-elle vraiment une romancière de non-fiction ? Son choix du cadre de ses intrigues, où son personnage fictif, Hercule Poirot, se déplace avec aisance, illustre sa préoccupation pour la réalité. Cependant, bien que ses écrits soient basés sur des événements réels, on ne peut pas vraiment dire que ses œuvres sont de véritables romans de non-fiction.

 

Exemples de romans de non-fiction

Pour plonger dans un monde d’intrigues captivantes et de vérités surprenantes, voici quelques exemples célèbres de romans de non-fiction qui ont marqué l’histoire littéraire :

De sang froid, de Truman Capote

Un récit qui vous emmènera au cœur de la vie et de la mort de deux criminels, Perry Smith et Ricardo Hitchcock.

Ce chef-d’œuvre de Truman Capote, paru en 1966, est considéré comme le roman de non-fiction par excellence.

Lire aussi :  Résumé de "La Princesse de Clèves" de Madame de Lafayette

Son auteur, immergé dans des recherches approfondies pendant près de cinq ans, a tissé des liens étroits avec l’un des condamnés, donnant une dimension humaine et poignante à son récit.

 

Le Chant du bourreau, de Norman Mailer

Découvrez l’histoire captivante de Gary Gilmore, un assassin dont la vie et la mort sont retracées par Norman Mailer dans « The Executioner’s Song ». Publié en 1980, ce roman de non-fiction explore les recoins sombres de l’âme humaine et nous plonge dans un récit palpitant et dérangeant.

 

Exemples récents de romans de non-fiction

Tokyo Vice, par Jake Adelstein

Explorez les profondeurs de la société japonaise et les liens troubles entre un journaliste américain, Jack Adelstein, et les yakuzas. Ce récit personnel, publié en 2017, offre un regard captivant sur les coulisses du crime organisé au Japon. Son histoire a même été adaptée en une série télévisée réaliste.

 

Gomorrah, par Roberto Saviano

Découvrez comment la Camorra, l’organisation criminelle italienne, a infiltré l’économie du sud de l’Italie dans ce roman de non-fiction percutant de Roberto Saviano.

Plongez dans les rouages du système criminel et découvrez les enjeux complexes qui lient la Camorra à la Commission européenne. Un témoignage saisissant sur le pouvoir et la corruption.

 

En bref

Ces exemples illustrent à merveille que les romans de non-fiction sont bien plus que de simples récits journalistiques. Ils captent l’essence de la réalité et nous transportent au cœur des vérités souvent troublantes. Lorsque vous vous lancez dans l’écriture d’un tel roman, une recherche documentaire approfondie est essentielle. Prenez le temps d’explorer différents sujets, de consigner vos découvertes avec soin et de trouver un fil conducteur qui guidera votre récit de manière captivante.

N’oubliez pas que les romans de non-fiction exigent le même sérieux et les mêmes précautions que toute autre recherche. Assurez-vous de vérifier la légalité de vos sources et de respecter les droits d’auteur. Avec ces éléments en place, vous êtes prêt à créer un chef-d’œuvre de non-fiction qui captivera vos lecteurs.

Préparez-vous à explorer des mondes réels aussi passionnants que la fiction !

Roman de non-fiction ou roman basé sur des événements réels ?

Pour choisir, laissez nous vous raconter une petite histoire :

Il était une fois un écrivain en quête d’une histoire extraordinaire à raconter. Son esprit était divisé entre deux voies, deux possibilités : écrire un roman basé sur des événements réels ou se lancer dans un roman de non-fiction. Les deux choix semblaient si similaires, et pourtant, ils étaient si différents.

Lire aussi :  Résumé "Les Vrilles de la vigne" de Colette

Dans un coin de sa bibliothèque, il découvrit un roman d’Agatha Christie, « Meurtre sur l’Orient-Express ». L’histoire de ce train mythique, bloqué pendant plusieurs jours en février 1929, avait fait sensation à l’époque. C’était un événement réel qui avait captivé l’imagination du monde entier. Mais au milieu de cette intrigue, il réalisa que le personnage principal, le célèbre détective Hercule Poirot, était le fruit de l’imagination de l’auteure, une création fictive.

Cette révélation l’amena à réfléchir profondément à la nature des romans basés sur des événements réels. Il comprit que ces romans étaient semblables aux récits naturalistes, comme ceux d’Emile Zola ou de Balzac. Les scènes étaient reconstituées à partir de faits et de témoignages réels, avec une attention méticuleuse aux détails. Rien n’était fictif dans ces romans de non-fiction, à l’exception peut-être de quelques noms changés par souci de commodité.

Mais alors, quelle voie choisir ? L’écrivain se demanda si le roman basé sur des événements réels offrait une sécurité rassurante ou si le roman de non-fiction était un terrain plus libre, demandant une plus grande imagination. Il se souvint des mots de Nicolás Gómez Dávila :

« Avant que l’imagination n’ait tiré sa quintessence, tout événement est banal. »

Et ainsi, il comprit que peu importe la voie empruntée, l’imagination était le moteur essentiel de tout récit. Que ce soit en explorant des faits réels avec une attention minutieuse ou en laissant libre cours à l’imagination pure, l’écrivain savait qu’il devait donner vie à chaque événement, les transcender pour captiver le lecteur.

Dans l’océan infini des possibilités, l’écrivain décida de naviguer entre ces deux mondes, de puiser dans la réalité tout en laissant son imagination créer des ponts vers des horizons inexplorés. Car finalement, la magie littéraire réside dans la capacité de l’écrivain à extraire l’essence même des événements, à transformer l’ordinaire en extraordinaire.

Ainsi, que vous choisissiez le roman basé sur des événements réels ou le roman de non-fiction, n’oubliez jamais que c’est l’imagination qui transcende la banalité et donne vie à chaque mot. Et à travers les pages de votre roman, laissez les lecteurs découvrir la quintessence de chaque événement, émerveillés par le pouvoir de votre plume.